Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

ROBERT LE MAGNIFIQUE - Oh Yeah Baby

, 22:38 - Lien permanent

Franck Robert, alias Robert le Magnifique, est un beatmaker basé en Bretagne qui a eu le bon goût de prendre pour pseudonyme le nom d'un duc normand. Mais là n'est pas la seule de ses facéties. Comme son nom enjoué l'indique, comme sa pochette rigolote le signale, son nouvel album est plein d'astuces, de réjouissances et de gentils délires. Notre homme, en effet, n'est pas de ceux qui se lancent dans des beats prises de tête, et qui réclament de l'auditeur une immersion totale dans leur oeuvre, qui les contraignent à une profonde attention. Non, plus que jamais, il incarne la face joyeuse des musiques électroniques et du hip-hop abstrait, celle qui ne rechigne pas à faire danser, à être diablement rock'n'roll et à mélanger sans complexe, mais avec beaucoup de créativité, tout ce qui lui passe par la main.

ROBERT LE MAGNIFIQUE - Oh Yeah Baby

Idwet :: 2008 :: acheter ce disque

Sur ce troisième album, le Magnifique nous embarque donc pour un pogo jovial ("Nina"), pour de jolies petites ritournelles électroniques ("Reulf"), pour des bidouillages sautillants ("Bad'Z Pixel"), pour du gros rap mâtiné de hard rock qui tache ("Twenty Eight Love Song"), pour une furie de guitares (le bien nommé "Ma Main dans ta Gueule") ou, au contraire, pour une jolie plage nettement plus apaisée que l'ensemble ("No Buzz Anymore"). Et comme on ne s'amuse jamais aussi bien qu'à plusieurs, le beatmaker est épaulé, notamment, par ses compagnons de l'entreprise Hamlet, cette étonnante bande son rap et post-rock à la pièce de Shakespeare, qui contre toute attente fonctionnait admirablement bien. Pendant qu'Arm se déride en nous dépeignant un Robert porté sur la bouteille ("La Route du Rob"), Olivier Mellano vient épaissir et épicer le tout de ses guitares tranchantes, et Laetitia Sheriff prêter sa voix au noisy pop "No Wasting Time". Le tout, et jusqu'à la dernière note, pour un disque tout bonnement jubilatoire.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le jeudi 11 décembre 2008, 11:42 par Claire O'Byrne

drôle, triste, beau, en 3 mots magnifique...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet