Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

TYPICAL CATS - Typical Cats

, 22:43 - Lien permanent

Fondé en 2000 seulement, le label de Chicago Galapagos 4 est déjà fort de quelques sorties appréciables. Un parcours pas franchement démenti par deux sorties simultanées : le Pals des Netherworlds d’une part, et le premier album des Typical Cats de l’autre. Formé très récemment, le groupe est le fait des trois emcees Qwel, Qwazaar et Denizen Kane (autrefois Dennis Kim de I Was Born with Two Tongues), du DJ/producteur Natural, et d’un cinquième membre officieux, Dan, assistant producteur, tous issus de collectifs différents mais actifs de longue date sur la scène chicagoane.

Galapagos 4 :: 2000 :: typicalcats.com :: acheter ce disque

Chez les Typical Cats, les MC’s l’emportent numériquement sur les musiciens. Et qualitativement, cela se ressent. Les flows changeants et adaptables des trois rappeurs dominent et y compensent à merveille des timbres pas toujours affirmés, dévoués davantage à des exercices de type battle qu’à des thèmes originaux. Tous trois montrent d'ailleurs qu’ils sont de valeur égale sur des titres solos : Qwazaar sur un "It won’t Stop" souligné fort à propos par une basse, Qwel sur un "Qweloquiallisms" assez impressionnant, qui privilégie quant à lui les douceurs d’un piano jazz, et Denizen Kane sur le a cappella de "What you Thought, Hops". Rien d’étonnant que ces rappeurs qui se sont déjà essayés au spoken word par le passé se sortent avec les honneurs de ce genre d'exercice.

Mais malheureusement, la production n’est pas toujours à la hauteur. Manifestement, Natural se contente la plupart du temps d’offrir un simple faire-valoir à ses MC’s. C’est flagrant sur la basse longuette de "Reinventing the Wheel", et sur beaucoup d’autres titres bâtis sur des boucles ingénieuses mais sans la moindre variation ("Any Day", "Natural Causes"). Pourtant, le DJ se lâche parfois, et plutôt adroitement. Il livre un peu de turntablism, et surtout, deux formidables productions : l’alliance d’un orgue et d’un saxophone sur "Take a Number" tout d’abord, ainsi qu’un excellent piano jazz allié à des scratches sur "Thin Reed Line". D’autres compositions faîtes d’un jazz lent ("Live Forever"), dévoilent ailleurs quelques séductions plus marginales.

D’aspect traditionnel, aussi austère à premier abord qu’un disque quelconque de spoken word sur fond de jazz rap, ce qu’il n’est pas loin d’être, le Typical Cats est un album aux charmes lents. Sans jamais se révéler un chef d’œuvre, il s’avère progressivement solide et recommandable. Sans conteste, il doit faire partie de votre première fournée de disques Galapagos 4, si l’envie vous prend de découvrir la relève rap de Chicago , dans un package qui comptera aussi le Pals des Netherworlds et la compilation The Blackbook Session.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet