Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

MAGAZINE - Portrait

, 22:54 - Lien permanent

Dès 1977, Howard Devoto ne se contente plus du format punk-pop magnifiquement défendu par le groupe qu'il a cofondé, les Buzzcocks. L'auteur de l'hymne punk absolu "Boredom", comme d'autres comparses de la même époque, décide de quitter son premier groupe pour partir vers d'autres horizons. Accompagné de John McGeoch (guitare), de Barry Adamson (basse), de Dave Formula (claviers) et de Martin Jackson (batterie), alors tous inconnus, il fonde Magazine et se met à défendre un rock aux abords plus stylés et sophistiqués, apportant sa pierre au post-punk de saison.

Fort d'un CV punk irréprochable et d'une démo impressionante (où figure le futur classique "Shot by Both Sides"), Devoto ne tarde pas à décrocher un contrat avec Virgin. Le premier album de Magazine, Real Life, produit par John Leckie, sort dès 1978 ; irréprochable de bout en bout, étonnant d'assurance et de maturité, il est immédiatement acclamé par la critique, le magazine Rolling Stone proclamant même "Shot by Both Sides" single de l'année.

Magazine ne chôme pas pour autant. Dès 1979, après une tournée britannique et le remplacement de Martin Jackson par John Doyle, sort Secondhand Daylight, un album dominé par les claviers et les paroles polémiques de Devoto. Les deux années suivantes, sortent The Correct Use of Soap, produit par Martin Hannett et décrit par Devoto comme un album commercial, Play, un album live, et Magic Murder and The Weather. La sortie de ce dernier album coincide avec l'annonce par Devoto de la fin de Magazine.

La séparation était dans l'air depuis belle lurette. Dès 1980, McGeogh, qui fricotait avec Siouxsie and the Banshees et avec les néo-romantiques de Visage, avait quitté Magazine. Après le split, le guitariste rejoint The Armoury Show et Public Image Ltd. Barry Adamson, qui avait également participé à l'aventure Visage, rejoint quant à lui Nick Cave et ses Bad Seeds, avant de se lancer dans une carrière solo. Quant à Devoto, il livre deux albums solos, avant de se retirer dans les métiers de l'édition.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet