Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Roma di Luna

Fil des billets Fil des commentaires

ROMA DI LUNA - Then the Morning Came

, 23:17

L’univers de Roma di Luna s’étend, il s’étoffe, il s’agrandit, et cela, dans tous les sens du terme. Tout d’abord, sur le plan personnel, les époux Channy Moon et Alexei Casselle ont récemment eu la joie d'avoir un enfant, et c’est après des nuits trop courtes, entre les couches et les biberons, qu’ils ont enregistré ce nouveau disque, leur troisième album officiel. C’est d’ailleurs par les cris d’enfants et les bruits de jouet du très beau "Baby Hotel" que s’ouvre Then the Morning Came.

ROMA DI LUNA - Then the Morning Came

Lire la suite...

ROMA DI LUNA - Casting the Bones

, 19:42

Pour son dernier numéro, le magazine musical Volume a eu la bonne idée de concocter un dossier sur le revival folk des années 2000, et de classer ses représentants en 8 familles. Il en a cependant oublié une qui, de la nébuleuse Anticon aux titres les plus dépouillés de Ceschi Ramos, en passant par les disques chiadés d'Astronautalis, mérite autant de considération. Cette famille, qu'on a pu nommer folk hop (why not?), c'est celle des anciens rappeurs qui ont laissé tomber l'ego-trip et les platines pour le plaisir rustique d'une guitare sèche.

ROMA DI LUNA - Casting the Bones

Lire la suite...

ROMA DI LUNA - Find Your Way Home

, 21:46

Roma di Luna a tenu ses promesses. Find Your Way Home est tout à fait dans la lignée de ce qu’Alexei et Channy Moon Casselle avaient proposé un an plus tôt sur l’excellent Face of My Friends. A l’extrême opposé de ses aventures passées avec Oddjobs ou plus récentes avec Kill the Vultures, celui dont le nom de rappeur est Crescent Moon a troqué son hip-hop contre un folk nu et sans âge joué en compagnie de sa femme, et c’est tout bonnement magnifique. Voix superbe de la chanteuse, dépouillement des compositions, absence presque totale de percussions, omniprésence d’une guitare sèche secondée par un violon et par quelques autres instruments discrets (banjo, accordéon), récits de peines et de désespoir : les ingrédients sont les mêmes que sur le EP annonciateur, et la réussite presque égale. Tout juste ce disque plus long se montre-t-il légèrement moins intense que le précédent, tout juste sa puissance s’est-elle un peu diluée.

ROMA DI LUNA - Find Your Way Home

Lire la suite...

ROMA DI LUNA - Face of my Friends

, 22:19

Il n’y a pas plus dissemblables que les deux derniers disques sortis par Alexei Casselle, le dernier Kill The Vultures et celui de Roma Di Luna. Mais écoutés l’un à la suite de l’autre, il n’y a pas meilleur cet hiver.

ROMA DI LUNA - Face of my Friends

Lire la suite...