Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Micranots

Fil des billets Fil des commentaires

MICRANOTS - Obelisk Movements

, 22:33

Les Micranots avaient beau être basés à Atlanta, leur musique n'avait pas grand chose à voir avec le Dirty South environnant. A cela, rien d'étonnant. Le duo, en l'an 2000, n'était basé au Sud que depuis peu. Il était né en fait en Californie, et le rappeur, I Self Devine avait vécu quelques temps à Minneapolis, où il s'était lié au collectif Headshots, et avait participé avec Slug à l'aventure Dynospectrum. Quant à leur son, il se montrait plus proche de la dureté et de l'expérimentalisme de l'underground new-yorkais que de la musique extravertie de leurs voisins. C'est en tout cas ce que dévoilait Obelisk Movements, un album sorti après bien des péripéties sur Sub Verse, le label de l'ex Co-Flow Bigg Jus, alors qu'il était prévu à l'origine sur 3-2-1 Records, celui désormais clos des Chicagoans de Ruberoom.

MICRANOTS - Obelisk Movements

Lire la suite...

MICRANOTS - Return of the Travellahs

, 14:25

Les Micranots avaient impressionné en l'an 2000 avec Obelisk Movements, un pur disque d'indie rap halluciné et apocalyptique, caractéristique de l'époque, sorti sur Sub Verse, le label de Bigg Jus. Cela n'avait pas été leur premier album, cependant. C'est en fait dès le milieu des années 90 qu'I Self Devine, le rappeur, et Kool Akiem, le DJ, s'étaient manifestés, avec Return of the Travellahs, une sortie sur cassette qui soutient aisément la comparaison avec l'autre disque.

MICRANOTS - Return of the Travellahs

Lire la suite...