TRAPPERMAN DALE - '91

Starlito n'est pas seulement l'un des plus grands rappeurs en activité, il a aussi le nez creux. Il l'a prouvé il y a quelques mois déjà, en nous faisant connaître l'excellent Floridien Mobsquad Nard. Et il le fait à nouveau avec un voisin de West Nashville qu'il aurait découvert par le biais des médias locaux. Comme le Floridien susnommé, TrapperMan Dale a été intégré au label de l'ancien All Star, Grind Hard, il a participé à son album de 2017, Hot Chicken, et ils ont l'un comme l'autre sorti un projet en commun avec leur mentor, Open Cases pour le premier, et Trap Star pour l'homme du Tennessee. Ce n'est pourtant pas ce dernier qu'il faut retenir, mais plutôt un projet solo que le rappeur a sorti quelques mois plus tôt, et sobrement intitulé '91.

TRAPPERMAN DALE - '91

Selon toute vraisemblance, ce titre fait référence à l'année de naissance de TrapperMan Dale, mais en fait on n'en sait rien. Les informations sur son profil, en effet, sont encore rares. On sait tout juste qu'il vient de la même ville que Starlito. Comme ce dernier, il a une voix douloureuse, il croasse, mais son timbre est différent, et le phrasé avec lequel, fidèle à son pseudonyme, il déroule ses récits ordinaires de marchand de drogue, se montre plus saccadé. Il a une façon plus décisive d'asséner ses mots, qui complète parfaitement celui de son parrain sur des duos comme "New Level", quand il ne s'engage pas franchement dans des mélodies sautillantes comme avec "Carpe Diem". Son flow se suffit à lui-même, comme le prouve l'effet de contraste avec la musique excessivement et somptueusement minimaliste de "IDK Why".

Il a aussi un talent incontestable pour les morceaux qui vous collent aux basques, dans ses moments les plus soutenus comme l'introductif "Eat Right" et "No Label", et dans ses plus mélancoliques comme "To Whom It May Concern", "Never Had Shit" et "Letter 2 My Boys". TrapperMan Dale est un rappeur tout neuf d'un point de vue médiatique. S'il rappe depuis ses 16 ans, il n'a commencé à enregistrer et à se manifester qu'autour de 2015 avec quelques morceaux marquants comme le très bon "56 Nights", puis à collectionner les mixtapes (6 Rings, Coke Shack, More Ring, Fidale Castro). Mais déjà, avant même le grand saut avec Starlito, '91 a été le projet abouti d'un rappeur qui semble n'avoir encore jamais sorti de mauvais titre.

Acheter cet album

Vos 10 albums rap 2010-19

Désignez vos 10 albums ou mixtapes rap préférés de la décennie 2010-19. Les résultats seront révélés plus tard, et la sélection de Fake For Real en parallèle.

Album #01

Album #02

Album #03

Album #04

Album #05

Album #06

Album #07

Album #08

Album #09

Album #10

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 2
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Vous pourriez aussi aimer...

  • RIO DA YUNG OG - City on my Back RIO DA YUNG OG - City on my Back
  • DJ BAKU - Spinheddz DJ BAKU - Spinheddz
  • R.A.P. FERREIRA - Purple Moonlight Pages R.A.P. FERREIRA - Purple Moonlight Pages
  • E-40 - My Ghetto Report Card E-40 - My Ghetto Report Card
  • BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met BENNY THE BUTCHER - The Plugs I Met
  • NICE - Must Be Nice 2 NICE - Must Be Nice 2
  • LIL BOOSIE  - Bad Azz LIL BOOSIE - Bad Azz
  • POLO G - The Goat POLO G - The Goat

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.