Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

REMY MA - There's Something About Remy: Based On a True Story

, 22:35 - Lien permanent

Le "Ante Up" de M.O.P. est un titre emblématique. Il est de l'un de ceux qui, dans l'histoire du rap, a frappé le plus fort. Il cognait, avec conviction, il est l'illustration même du mot banger. Et naturellement, comme tout tube de cet acabit, il fut suivi de réinterprétations et de remixes, dont un, officiel, avec Busta Rhymes, Teflon, et Remy Martin, alias Remy Ma. L'intervention de cette dernière était brève, mais elle s'y montrait dans son élément, étant elle-même l'adepte d'un rap qui tabasse. A cette époque-là, en 2001, elle n'avait pas encore sorti d'album, et le succès ne commencerait vraiment qu'avec "Lean Back", un morceau du Terror Squad de Fat Joe, dont Remy Ma avait été la protégée (après que son premier parrain, Big Pun, qui l'avait repérée pendant une session de freestyle, ait passé l'arme à gauche). Mais déjà, Remy Ma avait un parcours qui justifiait son statut de fille pas facile.

REMY MA - Theres Something About Remy: Based On A True Story

Universal ‎:: 2006 :: acheter cet album

Reminisce Smith, en effet (devenue Reminisce Mackie beaucoup plus tard, après avoir épousé le rappeur Papoose), a grandi dans un foyer bousillé par la drogue, et elle a dû s'occuper seule de sa famille. Elle est donc une fille de la rue, agressive, irascible, comme le montreront ses conflits avec Foxy Brown, puis avec Nicki Minaj. Son penchant pour la violence l'enverra d'ailleurs pour un long moment en prison, pour une sombre histoire d'attaque à l'arme à feu sur une fille qu'elle accusait de l'avoir volée. Et son premier album (le seul pendant longtemps, du fait de son incarcération), un disque de major fort de l'appui de grands noms de la production (Buckwild, Cool & Dre, Swizz Beatz, Scott Storch, The Alchemist, David Banner) la montrait pour ce qu'elle était : une fille qui en a. Elle le disait elle-même sur "I'm" : "I rap as if I had a dick" (je rappe comme si j'avais une bite).

"Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire, je suis ta seconde rappeuse préférée ? T'es dingue ? Je vaux bien plus que la plupart de ces nègres. Suce ma bite". Ainsi Remy Ma plantait-elle le décor, au début de l'album. Et elle prolongeait le propos dès le premier vrai titre, "She's Gone", affirmant avec virulence sa supériorité sur les autres, ainsi qu'avec d'autres égo-trips encore, comme "Tight", avec Fat Joe, et le susnommé "I'm". Et ses rodomontades, elle les renforçait souvent d'une musique taillée pour les pistes de danse, comme avec le bruyamment festif "Whuteva", un single produit par Swizz Beatz, ou cet autre, "Conceited", sublimé par un son aux saveurs orientales travaillé par Scott Storch, et où la rappeuse autocélébrait son sex appeal. Et quand ce n'était pas son physique qu'elle mettait en avant, c'était son pedigree de gangster sur "Secret Location", c'était ce grain de folie qui lui faisait écraser un enfant (avec remords, tout de même), sur "Guilty".

Le reste de l'album, comme le veut la règle en major, diversifiait le style et le propos, il cherchait à toucher d'autres publics. Ainsi voyait-on la rappeuse rendre un hommage au rap des années 80 sur "Lights, Camera, Action", se lancer dans des romances avec le chanteur R&B Ne-Yo sur "Feels So Good", puis avec Big Pun, de manière posthume, sur "Thug Love". Elle s'adonnait aussi à des moments plus intimes, quand elle se penchait avec "Crazy" sur sa personnalité dérangée, quand elle livrait une adresse à ses proches sur "Still" ou, avec l'aide Keyshia Cole sur "Whats Going On", quand elle jouait de la corde sensible en se confiant sur une grossesse non désirée. Mais même là, les aspérités demeuraient, sa brutalité transpirait. C'était encore Remy Ma la hargneuse, la belliqueuse, celle qui, sur "Bilingual" par exemple, avec Ivy Queen, multipliait les outrances (en deux langues s'il vous plaît). C'était cette Reminisce-là, la vraie, celle qu'il fallait retenir.

Vos 5 albums / mixtapes 2006

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2006. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet