Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

EIGHTBALL & MJG - On Top of the World

, 19:08 - Lien permanent

Avant eux, il y avait déjà eu des rappeurs sudistes notables. Mais c’est vraiment avec Eightball & MJG, à égalité avec Outkast, Goodie Mob et quelques autres, qu’un son rap distinctif est apparu pour de bon dans les anciens états confédérés. C’est avec eux qu’a vraiment démarré la grande histoire de ce Dirty South qui allait conquérir durablement la planète hip-hop, à partir notamment de cet On Top of the World qui fut l’album de la révélation, et le premier disque d’or du duo.

EIGHTBALL & MJG - On Top of the World

Suave House :: 1995 :: acheter cet album

La formule de ces deux rappeurs aux physiques mémorables, l’un obèse, l’autre longiligne, n’était pas née spontanément de leur Tennessee natal. La présence de Big Mike sur le posse cut "Friend Or Foe" soulignait les liens entretenus avec les cousins de Houston. Et celle d’E-40 et de Mac Mall sur le même titre montrait que le duo avait le regard tourné vers l’Ouest. Sur ce disque, en effet, les sons étaient ceux, paisibles, relax et chaleureux, de la Californie. Ce n’est que plus tard, sur leur autre classique In Our Lifetime, Vol. 1, que le duo s’orienterait plus résolument vers une soul funk généreuse inspirée par Stax, le grand label de leur bonne ville de Memphis, même si cela les démangeait déjà sur de très organiques "Funk Mission", "Kick da Shit", "All In My Mind", ou encore "Space Age Pimpin'".

Le même jugement valait pour les thèmes. Eightball & MJG évoluaient ici dans une veine gangsta, "Funk Mission" traitant des difficultés à concilier amitiés et vie criminelle, "Hand of the Devil" d’actions répréhensibles inspirées par le diable et "In the Line of Duty" de policiers hostiles. Mais là aussi, Eightball & MJG cuisinaient cette recette à la mode de Memphis, y ajoutant un thème très présent dans l’imaginaire local, celui du maquereau, du pimp machiste, dominateur et flamboyant, sur des "Pimp In My Own Rhyme" et "Space Age Pimpin'" éloquents.

Comme d'autres albums du duo, et malgré des "What Do You See" et "Break'em Off" soutenus, et un "Comin' Up" orientalisant et magnifique, celui-ci souffrait de sa longueur excessive, du remplissage que cela induisait et d’un rythme excessivement lent. Trois raisons pour lesquelles Eightball & MJG, influents, reconnus, respectés et raisonnablement vendeurs, n’auront, contrairement à certains autres pionniers du Sud, jamais pleinement atteint le statut de superstars.

Vos 5 albums / mixtapes 1995

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1995. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet