DEATH GRIPS - Exmilitary

Allier le rock au hip-hop, multiplier leur impact en mélangeant ce que chacun a de plus sale, de brutal et d'abrasif, guitares furieuses d'un côté, déclamations belliqueuses de l'autre, n'a rien d'une idée neuve. Ce n'est pourtant pas à Run-D.M.C. et à Public Enemy, ni même à Rage Against the Machine, que fait penser cette mixtape, Exmilitary, l'un des sensations de 2011 sur la blogosphère rap. Non, c'est un groupe bien plus confidentiel, Food for Animals, qu'évoquent parfois ces gens de Sacramento emmenés par le producteur Zach Hill et un certain MC Ride.

DEATH GRIPS - Exmilitary

Cette première sortie de Death Grips rappelle jusque dans ses défauts Scavengers. La musique n'est pas tout à fait la même, mais comme avec le premier album du groupe de Washington D.C., Exmilitary dégaine d'emblée sa meilleure arme, ce "Beware" qui vous saute à la gorge avec ses éructations raps, son rythme lent et sa guitare. Comme l'autre encore, il s'avère éprouvant, exténuant, épuisant, à force d'user sans limite d'effets bulldozer, de vouloir à tout prix agresser et noyer l'auditeur sous une pluie de bruits, de beats dissonants et de raps graves, qui expriment ici des envies irrépressibles de destruction, de drogues et de sexe.

Si Death Grips est éreintant, ce n'est pourtant pas faute de diversité, car le groupe s'emploie souvent à changer de registre. Il se lance dans des exercices singuliers, le plus marquant étant ce "Guillotine" construit sur des sons métalliques, où l'on entend glisser la lame de l'engin en question. Ailleurs, c'est en dehors des Etats-Unis que Zach Hill et MC Ride vont chercher leurs sonorités, par exemple du côté du baile funk brésilien, ou du dancehall jamaïcain, avec des curiosités comme "Thru the Walls" et "Lord of the Game", en compagnie d'une certaine Mexican Girl. On trouve même un instrumental tout en synthétiseur bizarre, avec "5D".

Et si la présence de guitares rock est une constante, là aussi, le panel est plutôt large : tandis que "Spread Eagle Cross the Block" invoque le "Rumble" de Link Wray, pionnier du rock 'n' roll, "Klink" commence avec l'intro de "Rise Above", un hymne de Black Flag. On entend même un extrait du "The Supermen" de David Bowie en introduction du bien nommé "Culture Shock". Et le "Interstellar Overdrive" de Pink Floyd est à la base de ce puissant "I Want It I Need It (Death Heated)" de toxico et d'obsédé sexuel, autre grand moment fort après "Beware".

Ce n'est donc pas le manque de variété qui fait défaut à Exmilitary. Ca n'est aucun titre en particulier. C'est juste l'ensemble qui est étouffant, assommant. Et délectable, mais à une condition : celle d'aimer se faire découper en morceaux, à grands coups de machette.

Ecouter cette mixtape

Vos 5 albums / mixtapes 2011

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2011. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby
  • KODAK BLACK - Institution KODAK BLACK - Institution
  • 67 - In Skengs We Trust 67 - In Skengs We Trust
  • LIL WAYNE - The Dedication 2 LIL WAYNE - The Dedication 2
  • NÜK - Red Tape NUK X JOSE THE PLUG - Red Tape
  • POP SMOKE - Meet the Woo POP SMOKE - Meet the Woo
  • DIGGA D - Double Tap Diaries DIGGA D - Double Tap Diaries
  • LD - The Masked One LD - The Masked One

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.