PINK FERRE GLASSES - We Could Drive even in a Dodge

Le label russe 2-99 est manifestement épris de rap indépendant nord-américain. Il fréquente les rappeurs atypiques de Clothes Horse Records, et tout récemment, il a même sorti un disque d'Existereo. Mais la musique de ses artistes ne ressemble pas à celle de ses idoles. Pour preuve cet album de Pink Ferre Glasses, l’un des disques les plus chiadés sortis par Georg Korg et les siens, qui réactualise ce genre daté qu’est le trip hop, qui réinvestit cette version alanguie et tristounette du rap emblématique du milieu des années 90. Sur We Could Drive even in a Dodge, avec en fond sonore le beat lent et les ambiances vaporeuses de circonstance, un homme et une femme déclament en russe des paroles à mi-chemin entre le rap et le chant. Les textes, bien sûr, seront incompréhensibles du plus grand nombre, moi le premier. Mais on les devine aussi mélancoliques que l'arrière-plan musical.

PINK FERRE GLASSES - We Could Drive even in a Dodge

2-99 : 2006 :: acheter cet album

Cette version russisée et fantasmée d’une musique du passé n’en évite pas tous les écueils. La langueur, l’onirisme et les délicatesses du duo côtoient parfois l’ennui. Des influences sont trop évidentes (Martina Topley-Bird sur "Завтра Я Приснюсь Себе Кем-то"). Et c’est parfois trop éthéré pour être honnête. Mais le duo sait faire preuve de malice et de mélodies entraînantes ("Костюмы"). Et puis certains des sons les plus neurasthéniques fonctionnent, comme le piano dépouillé de "Став Белым Ангелом Пьеро", la guitare de "Пробник" ou l’accordéon de "Опасные Твари". Avec ces trois titres au moins, à défaut d’être original (sinon dans l’emploi du russe), Pink Ferre Glasses a réussi au moins à réactiver avec pas mal de réussite un genre passé de mode. Quand le groupe met fin à l’album par une série de "mercis" prononcés en français, on accepte de leur rendre la pareille.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • RAOUL SINIER - Tremens Industry RAOUL SINIER - Tremens Industry
  • DOPPLEREFFEKT - Gesamtkunstwerk DOPPLEREFFEKT - Gesamtkunstwerk
  • ROBERT LE MAGNIFIQUE - Oh Yeah Baby ROBERT LE MAGNIFIQUE - Oh Yeah Baby
  • RAOUL SINIER - Brain Kitchen RAOUL SINIER - Brain Kitchen
  • DEPTH AFFECT - Hero Crisis DEPTH AFFECT - Hero Crisis
  • DEBMASTER - Marvelous Dump DEBMASTER - Marvelous Dump
  • RAOUL SINIER - Huge Radish Samourai RAOUL SINIER - Huge Radish Samourai
  • OH ASTRO - Champions of Wonder OH ASTRO - Champions of Wonder

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.