Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

MAD SKILLZ - From Where???

, 15:05 - Lien permanent

D'où ça ??? Ainsi Mad Skillz, futur Skillz, avait-il intitulé son premier album. Il ironisait ainsi sur son origine improbable, la Virginie, à une époque où le hip-hop se résumait encore, pour l'essentiel, à un dialogue entre la Côte Est et la Californie. Le rappeur, qui s'était fait connaître en 1993 en terminant second d'une MC battle organisée à l'échelle nationale, marquait ainsi le début d'un phénomène qui ne cesserait de s'amplifier dans les prochaines années : la provincialisation du rap, l'émergence de nouvelles scènes originales, en marge des pôles habituels.

MAD SKILLZ - From Where???

Big Beat Records :: 1996 :: acheter ce disque

De fait, l'Etat où vivait Mad Skillz deviendrait bientôt l'un des viviers les plus notables du rap, avec Missy Elliott, Timbaland et les Neptunes. Cet album, toutefois, n'avait pas grand-chose à voir avec les innovations de ces derniers. Le rappeur avait beau "représenter" la Virginie sur "VA in the House" et sur un "Extra Abstract Skillz" où il partageait la vedette avec Q-Tip et Large Professor, ou faire la courte-échelle à des rappeurs du cru en les conviant sur quelques titres (Kalonji The Immortal sur "Tongues of the Next Shit", le même et d'autres sur le posse cut "Unseen World"), From Where??? demeurait très fidèle au son new-yorkais.

Avec son boom bap jazzy et soigné, jouant du thème de la rue (un très bon "Street Rules"), citant Guru ("All In It") et agrémenté de quelques touches R&B ("Get Your Groove On", "Move Ya Body"), c'était un pur produit East Coast que Mad Skillz nous offrait. Et pour cause, puisqu'il était produit par quelques personnages clés de la Grosse Pomme, Buckwild, DJ Clark Kent, les Beatnuts et le Large Pro déjà cité, auxquels s'ajoutaient deux autres beatmakers, un Jay Dee originaire comme Skillz de Detroit, et au début de la carrière que l'on sait, ainsi que le régional de l'étape, Shawn J-Period, pour certains de ses meilleurs travaux.

Avec ce casting de choix, c'était un disque très bien produit qui était offert au MC de Richmond, à ses raps clairs et incisifs, tout en freestyles, en égo-trips, en attaques contre les wack MCs et en style battle, excepté ce "Get Your Groove On" où l'on quittait le cypher pour entrer dans un club. Cependant, en dépit de ce titre plus grand public - ou, plus démagogique encore, de l'infâme "Move Ya Body" - et malgré l'excellence générale de toutes les autres plages, le succès bouderait cet album. Et si, dans les années suivantes, Skillz graviterait en permanence autour de l'aristocratie rap, jouant même le ghostwriter pour P. Diddy, il ne sortirait malheureusement plus d'album aussi solide et remarquable que ce premier essai.

Vos 5 albums / mixtapes 1996

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1996. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet