Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DOC DELAY - REM Sleep II

, 20:00 - Lien permanent

Ce qui est bien avec le hip-hop, c’est que chacune de ses disciplines peut être déclinée comme un genre à part entière. C’est bien sûr le cas du graph et de la danse, mais cela s’applique aussi à la facette musicale du genre. Au besoin, les MCs vont se focaliser sur le spoken word ou sur les onomatopées du beatboxing. Quant aux DJs, ils peuvent se lancer dans une carrière de turntablists virtuoses, ou bien, plutôt que de mettre en valeur leur adresse aux platines, tirer profit de leur bon goût, de leur habileté à trouver dans une pile de vieux disques le sample ou la boucle qui fait mouche, pour se concentrer sur cette activité de cratedigger.

DOC DELAY - REM Sleep II

Six Ton Armor :: 2010 :: docdelay.com :: acheter ce disque

C’est le choix effectué par le DJ Doc Delay avec ce bel objet qu’est le mix CD REM Sleep, deuxième du nom, originellement proposé sur son blog et sorti sur disque par les Français de Six Ton Armor. Il n’y a pas grand-chose de hip-hop ici, hormis une poignée de scratches de transition sur la quatrième plage. Mais il y a un talent certain pour offrir de nouveaux atours musicaux aux perles d'un passé oublié. Le résultat est d’autant plus admirable que Doc Delay s’est cantonné à un genre, le rock psyché de la fin des années 60, et a privilégié des artistes obscurs.

Les plus illustres ici, ce sont les Silver Apples, d’ailleurs plutôt méconnaissables sur ce mix. Mais à part eux, qui a entendu parler des autres ? Outre de fins connaisseurs prêts à mettre des fortunes dans d'improbables raretés, combien peuvent se targuer d’avoir des disques de cette Beacon Street Union qui avait voulu autrefois transformer Boston en San Francisco, de ce Feedback qui serait un side-project d'Ennio Morricone, ou de ces Chrysalis qui étaient des proches de Zappa ? Et que dire, plus confidentiels encore, de ce Nostradamus, de ce Weekend qui n’était manifestement pas celui d’Alison Statton, et du Coréen San Ul Lim ?

Doc Delay est allé chercher loin, en dehors même du monde anglo-saxon, pour alimenter son mix. L’Italie et la Corée ont été explorées, on vient de le dire, mais aussi la Suède avec Dungen, groupe plus contemporain, mais qui ne dépareille pas sur ce disque toujours psychédélique et jamais hors-sujet, fait tout entier de solos de guitare hallucinés, d'orgues éthérées, de violons exaltés, de mellotrons audacieux, de voix trafiquée, de chœurs vaporeux ou de spoken word cosmique.

Car pas de doute, tout cela se tient, tout cela fait de ce mix un bon album en soi, en plus d’un bel objet, en plus encore d'une remarquable anthologie du rock psychédélique, d’une incitation à creuser plus loin, à aller au-delà de ces merveilles que sont les "Kamala" de D.R. Hooker, le "April Grove" de Chrysalis, le "Good Bye" de Merkin Manor, et le folk du conclusif "Sandman" de Jim Sullivan, à en découvrir les albums originaux. En attendant de mettre la main sur ces derniers, hâtez-vous de récupérer un des 300 exemplaires de REM Sleep II, avant que ce disque en édition limitée ne devienne lui-même un collector introuvable.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le mercredi 22 décembre 2010, 10:55 par olsun

content que ça t'ai plu!
pour les gens intéressés, le seul point de vente:
http://vulgar.bigcartel.com

2. Le mardi 28 décembre 2010, 18:02 par Lebowski

Un mix très intéressant ! J'en ferai peut-être aussi la promotion pour dmute. Pareil, j'ai pas reconnu Silver Apples.

3. Le mercredi 29 décembre 2010, 14:25 par olsun

cool... tiens moi au jus si tu le chronique pour dmute!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet