Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

OSTRICH HEAD - Tower of Babble

, 21:58 - Lien permanent

De la fougue, des flows rapides, des effets psychédéliques, des textes touffus, de l'instrumentation live, et pour finir une dose substantielle de bien bonnes choses. Voilà comment se résume le rap foisonnant des californiens de Ostrich Head.

Kingspin Entertainment :: 2002

Ostrich Head proviennent de Californie et cela s'entend. Leur fougue, leurs flows rapides, leur rap psychédélique et leurs lyrics touffus ont tous les attributs du West Coast Underground. Avec en prime une instrumentation très live plutôt bienvenue. Les batteries fusent sur Tower of Babble, les basses virevoltent, parfois les cuivres pointent leur nez ("Head Trips") et les nombreux MCs (six) épousent au mieux le rythme de tout cela, rappant dans tous les sens, sur tous les modes. Ca démarre d'ailleurs sur les chapeaux de roue avec un "House of our Name" tout aussi décapant qu'excellent. La suite aussi est endiablée : "Around These Parts" décoiffe, "Head Trips" et "Bastard Peace Theatre" sont pour le moins efficaces. Mais ça ne peut pas continuer indéfiniment sur un tel rythme et peu à peu, Ostrich Head s'essouffle. Le groupe fait même une énorme faute de goût avec un sample facile d'Erik Satie au milieu d'un "Soooo High" incongru. Heureusement, en toute fin, le formidable "Creation 2 Completion" vient redresser la barre et rappeler le genre de petite bombe qu'Ostrich Head, au sommet de leur forme, sont capables de larguer.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet