Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

TARWATER - Silur

, 22:57 - Lien permanent

Par un juste retour des choses, et après un détour par le post rock de Chicago, la musique allemande des années 70 est de retour au pays. Ces derniers mois ont en effet révélé un lot inhabituel de nouveaux groupes allemands avides d'expérimentation, de langueurs intrigantes et de groove nonchalant. Basé à Berlin, Tarwater fait, avec Kreidler, the Notwist et quelques autres, figure de tête de proue de cette nouvelle génération. Position confirmée par un deuxième LP, Silur.

TARWATER - Silur

Kitty-Yo :: 1998 :: acheter ce disque

On lira un peu partout que Bernd Jestram et Ronald Lippok ont bien choisi le nom de leur groupe et celui de leur album. Que Silur (lors de la période silurienne, la terre était recouverte par les eaux) excelle dans l'évocation d'atmosphères aquatiques. Tout cela est vrai. Pourtant, la musique de Tarwater ne saurait se réduire à ce qualificatif. Comme le kraut rock savait se distinguer de son pénible cousin progressif vaniteux et boursouflé par le sens du groove et de la concision, Silur fusionne à merveille guitares sourdes et fatiguées ("Visit"), basses obsédantes, bidouillages électroniques ("To Moauf", "Ford"), et voix, parfois. Au point de leur donner une chaleur insoupçonnée, à son paroxysme lors des somptueux "No More Extra Time" et "the Watersample".

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet