Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

PLASTIKMAN - Artifakts (bc)

, 23:05 - Lien permanent

Richard Hawtin dit Plastikman n'est pas né de la dernière pluie techno. Canadien d'origine anglaise, initié par son père aux musiques électroniques, il a profité dès le début des années 90 de la proximité de Detroit pour s'intégrer à la prestigieuse scène locale, créer son propre label avec John Acquaviva (+8 Records) et révéler ses compositions dures et minimalistes.

PLASTIKMAN - Artifakts (bc))

Novamute / Labels :: 1998 :: acheter ce disque

Il aura pourtant fallu attendre 1998 pour le voir imposer sa musique sur une grande échelle grâce à deux très bons albums sortis coup sur coup. Artifakts (bc) est le second d'entre eux, même si comme son nom l'indique (bc = before Consumed), il a été enregistré avant le précédent. Entre 1995 et 1996 d'après son auteur.

On le croit sans mal. Artifakts se présente bel et bien comme la transition entre Musik, encore imprégné de techno de Detroit "académique", et Consumed, qui comme d'autres, a opéré un virage de la danse aux ambiances, d'une façon étonnamment sourde et épurée, et obtenu quelques critiques dithyrambiques.

Composé de 7 morceaux (+ un secret track) d'environ dix minutes chacun, d'un abord difficile, Artifakts est souvent bien trop austère pour séduire ("Hypokondriak", et surtout "Skizofrenik", tout en rythmes, peuvent s'avérer lassants), mais quand Plastikman déploie les paysages sonores de "Korridor", du superbe "Pakard", ou de "Rekall", titre le plus mélodique de l'album, la fascination est au rendez-vous.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet