Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

PIXIES - Portrait

, 22:51 - Lien permanent

"Groupe entre Hüsker Dü et Peter, Paul & Mary recherche bassiste". c'est cette petite annonce qui permit en 1986 à Black Francis et Joey Santiago, basés à Boston, de rencontrer Kim Deal et David Lovering, et de lancer ainsi la plus belle équipée rock de la fin des 80's.

"Groupe entre Hüsker Dü et Peter, Paul & Mary recherche bassiste". c'est cette petite annonce qui permit en 1986 à Charles Thompson dit Black Francis (chant, guitare) et Joey Santiago (guitare), basés à Boston, de rencontrer Kim Deal (chant, basse), et par son intermédiaire, David Lovering (batterie). Si dans un premier temps les Pixies ne paraissent qu'un énième groupe de hardcore américain, hargneux et efficace, leur signature sur le label londonien 4AD, qui cherche alors à se renouveler, et la sortie d'un mini album, Come on Pilgrim, révèlent leurs marques de fabrique : de fortes intonations hispaniques, et des paroles souvent absurdes, lancées à tout vent, évoquant tour à tour le sexe et la mort.

En 1988, l'essai est transformé sur le classique Surfer Rosa, produit par Steve Albini, et qui peu à peu, aidé par des concerts ravageurs, élargit l'audience européenne du groupe. Le meilleur est pourtant à venir : l'année suivante, les Pixies enfoncent le clou avec Doolittle, leur chef d'oeuvre. Moins uniformément hardcore, plus pop, éclectique et bizarre, l'album remporte en Europe un succès mérité, tant public que critique.

En 1990, les Pixies sortent encore Bossa Nova, où Black Francis laisse libre cours à ses passions pour la Surf Music et la science-fiction, et l'année d'après un Trompe le Monde qui vient quelque peu flirter avec le metal. Entre-temps, Kim Deal a fondé les Breeders, et Black Francis envisagé d'entamer une carrière solo. En 1992, c'est la séparation : éparpillés dans des formations qui n'égaleront jamais le talent des Pixies, ses membres laissent le rock alternatif américain exploser sans eux et Nirvana imposer leur musique au grand public.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet