Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

THE TULES - A Haunter's Workshop

, 22:33

Au vu de leurs dernières sorties, j'avais juré de ne plus m'intéresser ni à Nomar Slevik, ni à Moshe, ni même à la scène rap indé du Maine en général, excepté pour ses membres les plus talentueux, Sontiago et JD Walker. Oui mais voilà, je ne suis pas un être fiable. Et comme A Haunter's Workshop débute par ce qui nous semble une évidence, à nous autres Européens (une évidence pas forcément reconnue comme telle de l'autre côté de l'Atlantique), comme l'album, disais-je, commence par un discours qui nous rappelle que, non, désolé, Dieu n'existe pas (avec un petit côté paranoïa conspirationniste en plus...), et quand on ajoute à cela cette pochette pour le moins... singulière, forcément, ça incite à en savoir davantage.

THE TULES - A Haunter's Workshop

Lire la suite...

PROJECT DARK - ...And It Was Black

, 22:06

J'imagine qu'ils vous est familier, ce personnage de vieux prospecteur récurrent dans les westerns, ce pauvre hère installé depuis la Ruée vers l'Or près d'une mine dont il espère encore, envers et contre tout bon sens, qu'il y découvrira un trésor. Eh bien ce prospecteur, c'est moi. Ca fait des lustres que je m'acharne sur Moshe, plus ou moins le leader de la scène rap de l'Etat du Maine, en espérant qu'il daigne sortir un album captivant. A l'origine, les signes étaient encourageants : le producteur manifestait une volonté d'emmener le rap sur des chemins inexplorés, il faisait preuve d'ouverture d'esprit, ses compères JD Walker et Sontiago sortaient des disques intéressants, les productions de Moshe, ou encore son projet de remixes de Vincent Gallo, montraient une envie de faire bouger les lignes. Et ces cinq ans passés près du rappeur KGB à peaufiner ce Project Dark laissaient espérer qu'il livrerait bientôt un concept album accompli. Mais non, peine perdue...

PROJECT DARK - ...And It Was Black

Lire la suite...

SOLE & THE SKYRIDER BAND - Sole & The Skyrider Band

, 22:28

Le grand hic, avec Sole, c'est qu'il rappe. Le problème s'est posé sur Bottle of Humans, il s'est présenté encore sur Selling Live Water et il est toujours là sur son tout dernier disque. Passe encore ce prêchi-prêcha anticapitaliste de demi-instruit, ce numéro d'homme en colère dévastateur et rédempteur. Tout cela est monnaie courante, c'est l'apanage d'un bon 95% du rap engagé depuis Public Enemy. Mais Sole n'a ni le style, ni la classe, ni l'éloquence d'un Chuck D. Il n'a même pas l'aisance verbale et la subtilité d'un Sage Francis, s'il faut se cantonner au même univers. Et il rappe décidément comme un gros bovin asthmatique et sans voix, même si le mix et le travail de studio arrangent sensiblement les choses.

SOLE & THE SKYRIDER BAND - Sole & The Skyrider Band

Lire la suite...

PROJECT DARK - The Director's Cut

, 21:40

"Des chercheurs on en trouve ; moi, c'est des trouveurs que je cherche", disait l'autre. Eh bien en matière de musique, c'est pareil. Les chercheurs sont souvent plus nombreux que les trouveurs. Prenons Moshe. On ne peut pas reprocher au personnage central de la scène du Maine de manquer d'audace et d'ouverture d'esprit. Il multiplie les expériences, les mélanges de genres, il maltraite le rap, il le triture dans tous les sens, sur le même mode que ceux d'Anticon. Mais ça ne donne pas forcément grand-chose. Même si leurs albums ont été imparfaits, ses amis Sontiago et JD Walker ont déjà fait de grands morceaux, ils ont montré qu'ils avaient du talent à revendre. Mais Moshe, non. Ou de façon moins patente. Son album Tending to the Sheep était singulier mais peu convaincant, et si son projet de remixes de Vincent Gallo contenait de bonnes choses, c'est aussi parce qu'il s'éloignait peu du matériau d'origine. Bref, on cherche encore le génie chez Moshe.

PROJECT DARK - The Director's Cut

Lire la suite...

NOMAR SLEVIK - Sasquatch: The Great Dying

, 12:01

Nomar Slevik, quel drôle de pseudo tout de même... Et bien, figurez-vous que depuis que ce site s'intéresse à la scène rap indé, ce dernier ne cesse de se manifester auprès de lui, par force emails et messages sur forums. Il se livre à un netmarketing personnel violent, mais finalement assez efficace puisque son nom a fini par nous être familier. Alors, qui est donc ce Slevik ? D'abord, un producteur et rappeur originaire du Maine, comme les Live Poets de Sole et de JD Walker, comme DJ Mayonnaise, comme Moshe et son label Milled Pavement. Sa musique ressemble d'ailleurs à celle de ces gens : c'est un hip-hop à la mode Anticon, fait de ruptures, de surprise, de mélange des genres, d'influences exogènes et de multiples détails, un rap fait par des personnes qui, comme Nomar Slevik déclarent être touchés autant par Credence Clearwater Revival que par Ice-T.

NOMAR SLEVIK - Sasquatch: The Great Dying

Lire la suite...

SOLE, SKYRIDER, ABRAXXAS - Glaz'Art - 4 décembre 2007

, 22:03

Il y a quelques temps, nous vantions en l’album de Skyrider un disque prometteur. Mais depuis cette première sortie, le beatmaker floridien a fait son bonhomme de chemin : transformé en trio, c’est chez Anticon et avec le patron même du label qu’il nous est revenu. Ce premier concert parisien de Sole sous cette nouvelle formule était l’occasion idéale de juger sur pièce si l’alliance était concluante.

SOLE, SKYRIDER, ABRAXXAS - Glaz'Art - 4 decembre 2007

Lire la suite...

SONTIAGO - Steel Yourself

, 22:14

Cela fait un petit bout de temps que l’on suit la scène du Maine par ici, mais sans grande conviction. On pensait qu’en s’envolant pour la Californie, les fondateurs d’Anticon n’avaient laissé que quelques miettes à leurs cousins laissés sur place. Les disques sortis là-bas par le label Milled Pavement étaient certes tous intéressants et personnels, ils avaient quelques bonnes idées, mais il leur manquait toujours quelque chose, un brin de finition, de la constance. Jusqu’à ce que Sontiago, responsable par le passé d’un appréciable Abuse My Adoration et épouse dans le civil de JD Walker, ancien comparse de Sole au sein des Live Poets, ne signe chez Endemik le meilleur album sorti en 2007 par le label canadien.

SONTIAGO - Steel Yourself

Lire la suite...

ALIAS - Collected Remixes

, 21:20

Plus que jamais, ce sont les défauts d’Alias qui sont en évidence sur cet album de remix. Son excès de délicatesse, ses sons stéréotypés, son absence d’aspérité, cette propension à privilégier le confort d'une formule éprouvée à la prise de risque.

Lire la suite...

THE DESERT PEOPLE - Remix the Music of Vincent Gallo

, 18:15

Mike Cloud et Moshe de la scène rap du Maine remixent et rendent hommage à Vincent Gallo. C’est lent, contemplatif et mollasson, mais cela contient toutefois quelques instants de grâce.

Lire la suite...

SONTIAGO - Abuse My Adoration

, 22:54

Moins étrange que ce que nous ont parfois proposé ses amis de Portland, mais pas classiquement rap non plus, le premier disque de Sontiago ne paie pas de mine, à première vue. C’est pourtant l’un des albums les plus riches à être venus du Maine à ce jour.

Lire la suite...

MOSHE - Tending to the Sheep

, 22:51

Le producteur Moshe nous livre sur un plateau un concentré de la scène hip hop de Portland, Maine. Cependant, Tending to the Sheep laisse un peu sur sa faim. Il contient autant de ratage et d’à-peu-près que de réussites et de curiosités intrigantes.

Lire la suite...

ALIAS & EHREN - Lillian

, 15:31

Ensemble, Alias et son jeune frère Ehren ont enregistré un disque en souvenir de leur grand-mère Lillian. Un souvenir que l'on imagine radieux et lumineux à l'écoute de ce disque très beau mais un peu trop sage.

Lire la suite...

SOLE - Selling Live Water

, 22:46

Selling Live Water est dans le prolongement de Bottle of Humans. Fort comme lui de quelques tueries très rapidement efficaces, il pourrait être qualifié de globalement bon, sans ce problème inévitable et récurrent sur tous les disques de Sole : Sole lui-même.

Lire la suite...

- page 1 de 2