Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Lightshow

Fil des billets Fil des commentaires

LIGHTSHOW - Life Sentence 2

, 22:41

L'éveil de la scène de Washington (ou plus généralement de celle de DMV, si l'on emploie le terme consacré pour désigner, côté rap, les environs de la capitale américaine), remonte à il y a à peine plus d'une décennie. Ses acteurs de poids sont alors devenus Wale, Fat Trel, puis Shy Glizzy un peu plus tard. Mais il ne faut pas en oublier quelques autres qui, comme Larinzo Lambright-Williams, ont pris leur part dans cet essor. C'est avec une mixtape estampillée DJ Khaled, The Way I See It, que certains ont découvert fin 2014 celui qui se fait appeler Lightshow, ou plus tard sur If These Walls Could Talk avec son aéropage d'invités allant de Kap G à Icewear Vezzo. Mais c'est avant cela, peu de temps après ses débuts en 2011, que le rappeur des quartiers Sud-Est de DC s'est fait connaître des plus avertis.

LIGHTSHOW - Life Sentence 2

Lire la suite...

LIGHTSHOW - Get Well Soon

, 23:13

Dans cette géographie du rap renouvelée qui est celle des années 2010, sur cette carte alternative de l'Amérique où Atlanta est la capitale, où New-York et Los Angeles ont perdu de leur superbe, et où Chicago est aujourd'hui une place forte, Washington a également gagné sa place. La capitale, autrefois marginale dans le rap en dépit d'un substrat sociologique favorable (une population afro-américaine défavorisée conséquente), a fini par imposer ses rappeurs maison à l'ensemble de la nation hip-hop. Outre Wale et, dans une veine plus adulte et classique, Oddisee, citons bien sûr Fat Trel et Shy Glizzy. Et puis, pas très loin d'eux, Lightshow.

LIGHTSHOW - Get Well Soon

Lire la suite...