Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SIXTOO - Jackals and Vipers in Envy of Man

, 21:48

Encore des beats de feignant ! C’est un sentiment de frustration qui domine après les premières écoutes du deuxième album de Sixtoo sorti chez Ninja Tune. Sur celui-ci se succèdent 13 plages sans titre et qui sentent à plein nez l’abstract hip-hop faisandé. Il n’y a aucune originalité, aucun temps fort. Ces morceaux ne dévoilent pas la moindre surprise, aucune n’a la force d’une chanson. Aucun des motifs répétitifs qui parcourent le disque n’a la moindre vertu hypnotique. Surtout, ces titres se ressemblent tous, il n’y a pas la moindre variété. Bref, ça sent le foutage de gueule, un peu comme ce très court It's the Mindfuck Yo! Sit your Ass Down... sorti par le même l’an dernier chez Bully Records. Mets ta grand-mère en face des machines adéquates, et elle te sortira la même chose en un après-midi.

SIXTOO - Jackals and Vipers in Envy of Man

Lire la suite...

KNOWSELF & MOVES - Pseudo Freedom in the Age of Manipulation

, 21:26

Le Japon est le paradis du rap tel qu'on l'aime. Quand les Nippons ne sortent pas eux-mêmes des albums palpitants, ils rééditent avec brio ceux des autres. On avait remarqué par exemple le label Hue pour son travail d'orfèvre. Voici maintenant celui entrepris par Nature Bliss, qui se lance dans une nouvelle réédition du premier album officieux de Knowself. Certes, il y a trois ans, il avait déjà fait l’objet d’un pressage CD, via Legendary Entertainment. Mais comme ce disque est devenu presque aussi épuisé qu'Everything is Under Control, la cassette d'origine, sortie en 1999, l’initiative des Japonais demeure appréciable, nous ramenant aux meilleurs moments de l'émergence du rap indé à la canadienne.

KNOWSELF & MOVES - Pseudo Freedom in the Age of Manipulation

Lire la suite...

THE 5 HEADED RETARD - This is Awful... I Love It!!!

, 11:29

Une plaisanterie, un gag, une farce, une pantalonnade que ce disque collectif sorti il y a 6 ans chez Low Pressure. Un long délire successivement insupportable et génial. Et sans nul doute, une pièce de collection de choix pour les fans hardcore de rap indé canadien.

THE 5 HEADED RETARD - This Is Awful... I Love It!!!

Lire la suite...

AWOL ONE, JOSH MARTINEZ & DJ MOVES - Splitsville

, 21:42

Ce split album conçu par 3 des acteurs les plus essentiels du rap indé était l’occasion de se faire apprécier par leurs fans réciproques. Malheureusement le disque se montre plutôt fade, si l’on excepte le très joli et mélancolique titre éponyme de l’album.

Lire la suite...

SIXTOO - It's the Mindfuck Yo! Sit your Ass Down...

, 21:21

Décidément, le Sixtoo prolifique du début des années 2000 n’est plus. En 2006 et jusqu’à aujourd’hui, il aura fallu se contenter de ce mix très court aux allures d’ébauches.

Lire la suite...

DRUNKEN ARSEHOLES - Rural Pimps

, 22:49

Le Canada aussi a son rappeur de la cambrousse. Et celui-là, croyez-moi, il n’a pas que le concept. Il a aussi les idées, le flow, l’attitude et le producteur qui font les bons albums.

Lire la suite...

JOSH MARTINEZ, 2MEX, AWOL ONE & THE INSECTS - Le Triptyque - 27 janvier 2007

, 22:21

Si l’on excepte la prestation de Buck 65 pour la sortie de POPvolume #3 il y a 5 ans, le concert du 27 janvier dernier au Triptyque était la première soirée hip hop jamais parrainée par POPnews. Et sur ce coup, sans parti-pris et en toute bonne foi, nous avons eu le nez creux. En réunissant sur un même plateau trois MCs phares du rap indé et deux artistes de la scène méconue de l’Arizona, les fiers membres de Laitdbac nous ont offert l’événement rap parisien le plus réjouissant de ce début d’année.

Lire la suite...

WORDBURGLAR - Burglaritis

, 22:52

SJ the Wordburglar, c’est la frange la plus classique du hip-hop d’Halifax, celle qui n’a pas oublié que le rap, à la base, c’est juste un type qui la ramène avec ses jeux de mots sur un beat qui tape fort, éventuellement souligné par des scratches. "You know how I feel with rap with no wordplay: it sucks", dit sur "The WB" celui qui porte en son nom le principe de l’acrobatie verbale. Et sur "Buttafly", il attaque ceux qui ne partageraient pas ce point de vue.

WORDBURGLAR – Burglaritis

Lire la suite...

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

, 23:43

Recyclone a su domestiquer son rap halluciné pour s'accorder aux beats sobres et ténus de soso, et ce dernier a ajouté à ses compositions les sonorités abrasives de circonstance. Sur Stagnation and Woe, leur projet commun, le rappeur et le fan se sont parfaitement compris.

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

Lire la suite...

JESSE DANGEROUSLY - How to Express your Dissenting Political Viewpoint through Origami

, 14:59

Difficile de prétendre s’intéresser au hip hop d’Halifax sans se pencher un jour sur le cas de Jesse Dangerously. Au cœur de cette scène depuis des années, collaborateur occasionnel de Josh Martinez, de Bending Mouth, de Bleubird, de Johnny Hardcore, des Restiform Bodies, des Sequestrians (ex Toolshed) et d’autres, le bonhomme est un condensé de tout ce que la capitale de la Nouvelle Ecosse a produit de meilleur et de pire en matière de rap.

JESSE DANGEROUSLY - How to Express your Dissenting Political Viewpoint through Origami

Lire la suite...

BUCK 65 - Secret House against the World

, 15:50

J’ai retrouvé mon Buck 65. Le temps de Vertex est révolu, le rap n’est plus qu’un lointain souvenir pour le Canadien, tout juste entretenu par son phrasé et par quelques scratches, et Secret House Against The World est bel et bien la suite logique du décevant Talkin' Honky Blues. Mais cette fois, la transition est faite, la mue est achevée, les mochetés et boursouflures de l’album précédent ont disparu. Buck 65 est rentré à la maison, dans de nouveaux habits, mais fidèle à lui-même.

BUCK 65 - Secret House Against The World

Lire la suite...

JOSH MARTINEZ - Midriff Music

, 23:01

"...je suis très fier de Midriff Music. C’est de la musique estivale pour blues hivernal, une mélodie de fond pour vos ébats, du skate rap pour les amateurs rollerblade". Voilà, nul mieux que Josh Martinez lui-même pouvait décrire cet album interlude destiné à faire patienter les fans, et pourtant aussi recommandable que les autres.

Lire la suite...

JOHNNY HARDCORE - Johnny Hardcore

, 08:29

Le premier album de Johnny Hardcore n’est pas sans défaut. Alors, pourquoi en parler, surtout maintenant, plusieurs années après sa sortie ? Parce qu'il témoigne malgré tout du talent du rappeur. Et que deux ou trois plages d’exception ici et là révèlent ce dont le bonhomme pourrait être capable bénéficierait-il d’une production un peu plus soutenue.

Lire la suite...

- page 3 de 5 -