Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Dust Brothers

Fil des billets Fil des commentaires

YOUNG MC - Stone Cold Rhymin'

, 23:12

Spontanément, quand on associe rap, Californie et fin des années 80, c'est à Ice-T et à N.W.A. qu'on pense, et donc aux premiers frémissements du rap gangsta. Dès cette époque, pourtant, à Los Angeles, était installé aussi le label de Matt Dike et de Michael Ross, Delicious Vinyl, qui se lançait sur une toute autre voie, plus consensuelle et grand public, cherchant à devenir le Def Jam de la Côte Ouest. Cet objectif, ils l'atteignirent presque avec les singles "Wild Thing" et "Funky Cold Medina" de Tone Lōc; puis avec le "Bust a Move" de Young MC, tous des cartons.

YOUNG MC - Stone Cold Rhymin'

Lire la suite...

DAN LEROY - Paul's Boutique

, 22:40

Rédiger un livre de la série 33 1/3 équivaut à marcher sur une corde raide. En dédiant un ouvrage tout entier à un seul disque, la tentation est grande, soit d'extrapoler, de diverger, de digresser sur des éléments de contexte, soit d'en faire une présentation factuelle et sans relief. C'est dans le second travers, malheureusement, qu'est tombé Dan LeRoy avec son volume sur le deuxième Beastie Boys, ce Paul's Boutique considéré comme le pinacle artistique de la carrière de nos mauvais garçons, et une pièce maitresse de l'histoire du sampling.

DAN LEROY - Paul's Boutique

Lire la suite...

BEASTIE BOYS - Paul's Boutique

, 22:58

Trois ans après le succès phénoménal de leur Licensed to Ill, les Beastie Boys auraient pu rester prisonniers de leur rap de vilains garnements, et être dépassés par l'évolution du hip-hop, après avoir pourtant largement contribué à son succès. D’ailleurs, tout n'allait pas pour le mieux pour eux en 1989, puisqu'ils venaient de quitter Def Jam et d'entrer en conflit avec ses managers. Pourtant, relocalisés de New-York à Los Angeles, aidés à la production par Matt Dike et par les Dust Brothers, et grâce à l'argent de leur nouveau label, Capitol, ils allaient décider de se consacrer à un considérable travail de studio, réorientant radicalement leur formule, et parvenant ainsi à sortir leur œuvre la plus révérée par la critique.

BEASTIE BOYS - Paul's Boutique

Lire la suite...