Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BEN WESTHOFF - Dirty South

, 22:30

En 2011, le journaliste Ben Westhoff a publié un livre sur le rap du Sud, intitulé Dirty South, selon le terme communément employé pour le désigner. L’initiative, pourtant, n’était pas neuve. Quatre ans plus tôt, seulement, Roni Sarig avait sorti Third Coast, un ouvrage plus complet, plus fouillé et plus détaillé sur cette scène, ou plutôt cette constellation de scènes, qui a commencé à dominer la production hip-hop américaine au moment même où l’on entrait dans le nouveau siècle.

BEN WESTHOFF - Dirty South

Lire la suite...

RONI SARIG - Third Coast

, 17:59

La confrontation entre les côtes Est et Ouest américaines a été la grande affaire du rap dans les années 90, cette rivalité a été son moteur. Le gagnant, cependant, n'a été aucun des deux protagonistes. Au tournant de l'an 2000, une autre scène tirait finalement son épingle du jeu. Ou plutôt, une multitude de scènes, éparpillées au Sud, dans les anciens Etats esclavagistes, sur ce que l'écrivain et journaliste Roni Sarig a appelé, dans un ouvrage de référence, la Troisième Côte.

RONI SARIG - Third Coast

Lire la suite...

GOODIE MOB - Soul Food

, 23:02

Goodie Mob a toujours vécu dans l'ombre d'Outkast, sans jamais tout à fait connaître le même destin glorieux. Autant que de les lancer, leur présence sur le premier album des deux autres, Southernplayalistcadillacmusic (1994), les aura présentés comme une doublure. Plus tard, en cette fin des années 90 où Big Boi et Andre 3000 partaient à la conquête du grand public, l'autre grand groupe rap d'Atlanta loupait sa tentative de séduction avec World Party (1999). Et malgré leur positionnement crossover, les albums solo de Cee-Lo manquaient aussi leur cible.

GOODIE MOB - Soul Food

Lire la suite...

CEE-LO - Cee-Lo Green and His Perfect Imperfections

, 21:44

Ce n’était pas encore le triomphe de Gnarls Barkley, mais ce n’était déjà plus le rap Dirty South des 90’s. En 2002, Cee-Lo s’évadait de Goodie Mob et se lançait dans une carrière solo. Après le succès du single ‘Ms Jackson", le label Arista estimait que ce cousin d’Outkast aurait aussi ses chances. Et s'il espérait un nouveau carton, c’est que la comparaison s’imposait. Sur ce premier disque, le rappeur proposait un rap affranchi de ses codes, capable de tourner au chant ou de se noyer dans un flot de guitares fuzz ("Live Right Now", "Under Tha Influence"), bourré à ras-bord de soul et de funk, voire de musiques plus lointaines, à l’image des sonorités africaines de "Bad Mutha" ou du banjo de "Country Love". Avec cette explosion de sons, ce long disque riche et personnel, Cee-Lo allait même au-delà de l'audace de Big Boi et d'André 3000 sur Stankonia. Profitant de la carte blanche qui lui était offerte, il donnait libre cours aux mélodies et aux crooneries dont il alimentait déjà les disques de Goodie Mob. Il donnait forme à ses rêves intimes, il nous faisait découvrir ses parfaites imperfections.

CEE-LO - Cee-Lo Green and His Perfect Imperfections

Lire la suite...

GNARLS BARKLEY - St. Elsewhere

, 22:23

Comme souvent, le succès ne vient pas du bon disque, ni de la bonne personne. Si tout le tintamarre qui entoure la sortie de l’album de Gnarls Barkley doit se justifier, c’est en premier lieu pour Cee-Lo. Et pas pour cet opportuniste de Danger Mouse.

Lire la suite...