TITY BOI - Codeine Cowboy: A 2 Chainz Collective

Son statut actuel de grand du rap, Tauheed Epps l'a construit au début de la décennie, quand il a sorti coup sur coup plusieurs mixtapes d'anthologie. Parmi elles, figurait Codeine Cowboy, et celle-ci a eu une importance encore plus particulière. C'est avec cette dernière, en effet, que Tity Boi est devenu 2 Chainz. Son nouveau nom faisait alors son apparition en sous-titre, et après cela c'est sous cette appellation qu'il deviendrait célèbre. S'il visait le succès, si après avoir fait ses débuts au sein du duo Playaz Circle, dans l'ombre de Ludacris, il voulait se faire reconnaître d'un large public, il était plus prudent qu'il troque son ancien pseudo potache, pour un autre un peu plus passe-partout. Pari gagnant, puisqu'à partir de 2012 et de l'album T.R.U. Story, sorti chez Def Jam, on le verrait collaborer avec toute l'aristocratie du rap, qu'il s'agisse de Kanye West, de Nicki Minaj ou de Drake, sans oublier un Lil Wayne qu'il avait côtoyé déjà un peu plus tôt sur les singles de Playaz Circle, leur tube "Duffle Bag Boy", et "Big Dawg".

TITY BOI - Codeine Cowboy A 2 Chainz Collective

Codeine Cowboy a été aussi l'une de ses plus grandes mixtapes. Après deux autres déjà remarquées, Codeine Withdrawal et The Residue, les DJs Teknikz et Frank White s'étaient efforcés d'y réunir les meilleurs titres de Tity Boi. Soucieux de viser large, le rappeur et ses acolytes ménageaient la chèvre et le chou, faisant à mi-parcours une pause avec les bangers trap music, au profit de moments plus suaves, comme "Feeling You" avec son sample d'Alicia Keys, ou encore "Pimps", entonné sur la douce mélodie de "Summertime". Tous ces morceaux, pour une bonne part, étaient assistés par la crème de la production trap de l'époque : Drumma Boy, Lex Luger, Mike Will et Honorable C Note. Ils étaient parfois accompagnés, en plus du vieux compère Dolla Boy, par quelques têtes d'affiche du rap, telles que Young Jeezy, Pusha T et Bun B, par des rappeurs de l'époque comme Cyhi the Prynce, Vado et Big K.R.I.T., et même par ce bon vieux Busta Rhymes. Et s'il n'était pas aux manettes de celle-ci (cela viendrait avec la prochaine), le roi de la mixtape DJ Drama cooptait lui aussi 2 Chainz avec quelques mots.

Titi Boy, donc, changeait de nom, le rappelant à tout bout de champ en criant ses légendaires "2 Chainz!!". Mais en vérité, il aurait pu le garder, puisque le rappeur de College Park, dans la banlieue d'Atlanta, restait le même personnage jouasse et irrespectueux. Ses textes, sans queue ni tête, n'étaient qu'une succession tourbillonnante et extatique de bons mots sur les thèmes de l'argent, des marques de luxe, et bien sûr, en toute logique pour l'ancien "Garçon Nichon", des filles. Le rappeur, qui connaissait ses classiques prenait aussi un malin plaisir à détourner des vieux slogans du rap en histoires de drogue : le fameux "what more can I say? Top billin'" d'Audio Two devenait "what more can I say? I"m dealin'". Et quand comme les Ultramagnetic MC's, il proposait d'en donner au batteur ("Give The Drummer Some"), c'est de dope dont il parlait, sur un morceau, "Role Model" où il affirmait que son idole était un dealer.

Et tout cela était jubilatoire, surtout dans ces moments-clés qu'étaient l'introductif "Cowboy", avec son sample de Bon Jovi, l'exaltation insensée de la drogue de "Gasolean", des ego-trips corsés comme "Goodnight", ce "Lo Bootz" addictif où il roulait encore des mécaniques, la pure trap music de "Kitchen", calqué sur le "Hard in da Paint" de Waka Flocka et produit par la même personne, Lex Luger, sans omettre le tube "Spend It", que l'on retrouverait sur la mixtape suivante, T.R.U. REALigion. Très prisée également, cette dernière serait le prélude à la carrière que l'on connaît. Toutefois c'était déjà ici, avec Codeine Cowboy, en aval du rap salace de son mentor Ludacris et de la trap music absurde de Gucci Mane, et en amont des élucubrations de Migos et de PeeWee Longway, que 2 Chainz gagnait sa place dans la fabuleuse histoire du rap.

Acheter cette mixtape

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • FRENCH MONTANA, JUICY J & PROJECT PAT - Cocaine Mafia FRENCH MONTANA, JUICY J & PROJECT PAT - Cocaine Mafia
  • YOUNG THUG - Jeffery YOUNG THUG - Jeffery
  • CONWAY - Reject 2 CONWAY THE MACHINE - Reject 2
  • YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby YOUNGBOY NEVER BROKE AGAIN - 38 Baby
  • KODAK BLACK - Institution KODAK BLACK - Institution
  • 67 - In Skengs We Trust 67 - In Skengs We Trust
  • LIL WAYNE - The Dedication 2 LIL WAYNE - The Dedication 2
  • NÜK - Red Tape NUK X JOSE THE PLUG - Red Tape

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.