Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BILAN - L'année rap 2014

, 22:51 - Lien permanent

On prenait les mêmes et on recommençait. Kevin Gates, Young Scooter, Shy Glizzy, Migos, et le plus méconnu A-Wax : tous ces gens avaient marqué 2013, et ils récidivaient en 2014, avec de nouvelles sorties solides. Avec eux, l'année 2014 consolidait les acquis de la précédente. La prime revenait toutefois à Young Thug qui, en duo avec Gucci Mane ou Bloody Jay, en trio avec Birdman et Rich Homie Quan, ou de manière indirecte avec des proches comme Ola Playa, aura traversé en maître toute l'année 2014, sans pourtant sortir d'oeuvre solo de marque.

A-WAX - Pullin' Strings

NB : les sélections de Fake For Real, n'ont aucune autre intention que d'affirmer, quoiqu'avec force, des choix purement subjectifs. Rien n'étant jamais définitif ni gravé dans le marbre, elles sont souvent revues et corrigées. A chaque mise à jour significative, l'article est à nouveau mis en avant, à la date du moment.


# 18. KEVIN GATES - Luca Brasi 2

KEVIN GATES - Luca Brasi 2

Kevin Gates a rempli le quota. Comme en 2013, et grâce à cette nouvelle mixtape sortie à la mi-décembre, l'homme de Baton Rouge aura proposé en 2014 non pas un, mais deux projets de premier choix, maîtrisant mieux que jamais son registre de criminel sensible, enfilant les tubes avec une déconcertante facilité, évitant le piège de la formule en habitant intensément chacun de ses titres.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 17. OLA PLAYA - Slime Season (Year of the Slime)

OLA PLAYA - Slime Season

Ola Playa serait l'homme qui a fait connaître Young Thug à Gucci Mane, lui permettant d'émerger et de devenir le phénomène que l'on sait. Il est donc juste que la célébrité de Thugga ait attiré le regard sur sa propre mixtape. D'autant plus que celle-ci s'est montrée réussie, dans cette filière de rappeurs trap déglingués que représentent déjà ses deux compères de Black Portland.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 16. SHY GLIZZY - Law 3: Now or Never

SHY GLIZZY - Law 3: Now or Never

La série des Law réussit à Shy Glizzy. Au moment où il perçait au grand jour, grâce au succès du single "Awwsome" et au bon accueil reçu par la mixtape Young Jefe, ce n'est pas tellement par cette dernière que le trublion de Washington s'est distingué, mais plutôt par cette autre, sortie plus tard, où il jouait mieux que jamais du contraste entre ses fanfaronnades et sa voix de freluquet.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 15. ILOVEMAKONNEN - I Love Makonnen

ILOVEMAKONNEN - I Love Makonnen

Epaulée par la crème des producteurs d'Atlanta, la voix fragile d'un gros nounours dont le hobby est de maquiller des têtes de poupées, nous parlait tantôt de deal de drogue dans un style purement trap, tantôt de chagrins d'amour. Nous vivions une drôle d'époque, où le rap n'avait plus grand chose de rap. Mais ce n'est pas bien grave, tant qu'elle révélait des gens comme Makonnen.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 14. FUTURE - Monster

FUTURE - Monster

En 2014, on a attendu de pied ferme le second album de Future, Honest. Ce n'est pourtant pas par celui-ci que le prodige d'Atlanta a convaincu le plus, mais quelques mois plus tard, en reprenant le chemin des mixtapes, et en livrant un bien plus sombre et spontané Monster, avec l'aide de quelques-uns des meilleurs producteurs du moment comme Metro Boomin, Southside et TM-88.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 13. KODAK BLACK - Heart of the Projects

KODAK BLACK - Heart of the Projects

Il venait de Floride, mais c'est ailleurs au Sud que Kodak Black regardait, vers son modèle Lil Boosie. Sa seconde mixtape nous dévoilait toutefois une personnalité propre, le rappeur d'origine haitienne y rendant compte de sa jeunesse et de sa formation au sein des projects de Pompano Beach, sur une mixtape d'une cohésion et d'un équilibre rares, pour quelqu'un alors âgé de même pas 18 ans.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 12. 100s - IVRY

100s - IVRY

100s revenait nous voir, avec l'appui du label d'A-Trak, Fool's Gold. Comme deux ans auparavant, avec son Ice Cold Perm, le jeune Californien se lançait dans un grand numéro de pimp. Sauf que cette fois, au lieu de beats arides et froids, c'étaient des sons soyeux et torrides qui l'accompagnaient. Du Daft Punk qui se serait mis au g-funk nous avait-on dit. Et en effet, il y avait de cela sur cet IVRY.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 11. KING LOUIE - Tony

KING LOUIE - Tony

En 2014, alors que la drill music démontrait avec Chief Keef, Lil Herb et quelques autres qu'elle était davantage qu'une passade, son pionnier se plaçait à nouveau en plein coeur du mouvement, et au-delà, de tout Chiraq. Tony, une mixtape noire dont les meilleurs titres étaient souvent les plus lents, les plus lourds et les plus poisseux, s'affirmait comme le meilleur projet à ce jour de King Louie.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 10. VINCE STAPLES - Shyne Coldchain Vol 2

VINCE STAPLES - Shyne Coldchain Vol 2

Un affilié à Odd Future donnait dans le rap "conscient". Avec cette courte mixtape qui recyclait le titre de celle qui l'avait fait connaître près de trois ans plus tôt, Vince Staples, récemment signé chez Def Jam, nous présentait en effet l'environnement néfaste et dysfonctionnel (un père criminel, le racisme, le ghetto), qui l'avait façonné, accompagné des beats convaincants du bon vieux No I.D.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 09. SAGE FRANCIS - Copper Gone

SAGE FRANCIS - Copper Gone

"Où étais-tu, où étais-tu, ou étais-tu ? J'étais occupé !" Ainsi embraye ce disque de Sage Francis, le premier après une quasi-retraite de quatre ans. Le vétéran de la scène indé était occupé, et on le redécouvre au meilleur de sa forme, enragé, en colère, le cœur à vif et toutes tripes dehors, s'exprimant avec une vigueur retrouvée et sur des productions de premier choix, à l'aube de ses quarante ans.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 08. TOMMY V - Travel Size Drawing Board

TOMMY V - Travel Size Drawing Board

Retour gagnant pour Tommy V. Après plusieurs années de silence, à l'exception du projet gratuit Mockingbird en 2012, l'ancien collaborateur des Shape Shifters récidivait avec un album en bonne et due forme. Accrocheur et jouissif, celui-ci ressuscitait pour quelques instants le bazar crossover rap pop latino qui avait autrefois réussi au rappeur, à l'époque où il se produisait au sein du quartet Toca.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 07. STARLITO - Black Sheep Don't Grin

STARLITO - Black Sheep Don't Grin

Il fallait rester jusqu'à la fin, en 2014. Comme Kevin Gates, et dans un style proche, Starlito sortait lui aussi un projet le 15 décembre. Celui-ci montrait le rappeur tel qu'on l'aime, déprimé, résigné, embarqué dans les galères de la rue, sur des sons qui soulignaient sa mélancolie. Et il était marquant, s'inscrivant comme une autre pièce de choix dans la discographie du rappeur de Nashville.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 06. KEVIN GATES - By Any Means

KEVIN GATES - By Any Means

En 2013, Kevin Gates avait trouvé la formule. Sa posture de gangster blessé lui avait permis de sortir deux des mixtapes les plus remarquées de l'année, The Luca Brasi Story et de Stranger than Fiction. Il a persévéré en 2014, entre autres avec un By Any Means aussi réussi, et très accessible. Dorénavant, il ne devrait plus y avoir grand chose pour retenir le rappeur de Baton Rouge sur la voie du succès.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 05. YUNG GLEESH - Cleansides Finest 3

YUNG GLEESH - Cleansides Finest 3

L'un des meilleurs albums d'Atlanta de 2014 nous venait en fait... de Washington. Comme le "gleesh" dans son nom l'indiquait, Yung Gleesh était bel et bien de la capitale des Etats-Unis, malgré ce trap rap excentrique de saison qui faisait toute la saveur de la troisième édition de ses Cleansides Finest, une mixtape bourrée de tubes sous forte influence Guwop, et dont on jurerait qu'elle était issue de A-town.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 04. RICH GANG - The Tour, Part 1

RICH GANG - The Tour, Part 1

L'une des livraisons événement de Young Thug cette année, en compagnie du vétéran Birdman et de Rich Homie Quan, réunis sous le nom de Rich Gang. La plus propre sans doute, la plus travaillée. Celle où le rappeur fou d'Atlanta se montre aussi le plus calme, le plus maîtrisé, le plus normal. Le plus pop, presque, sans rien perdre de sa versatilité, de son imprévisibilité et de son originalité stylistique.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 03. NICKI MINAJ - The Pinkprint

NICKI MINAJ - The Pinkprint

Annoncé comme son album le plus rap, The Pinkprint se révélait en fait le plus personnel de Nicki Minaj. Après une rupture amoureuse, elle nous livrait un disque cathartique rempli, à quelques incartades pornographiques près comme "Anaconda", de sentimentalisme et de ballades tristes. Il est un point sur lequel la rappeuse, cependant, n’avait pas menti : cet album serait bel et bien son meilleur.

Lire la chronique :: acheter l'album


# 02. BANKROLL FRESH - Life of a Hot Boy

BANKROLL FRESH - Life of a Hot Boy

Cela faisait un moment que Bankroll Fresh, apparu il y a quelques années déjà dans le sillage de Gucci Mane, traînait ses guêtres sur la scène d'Atlanta. Mais porté par le single "Hot Boy", il pourrait bien avoir vécu son grand moment en 2014, peu de temps avant sa mort, avec cette mixtape enregistrée dans la foulée, une sortie longue qui ne révolutionnait rien, mais juste bien, très au-dessus du lot.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


# 01. A-WAX - Pullin' Strings

A-WAX - Pullin' Strings

Quel dommage qu'A-Wax, un rappeur actif depuis plus d'une décennie sur la Baie de San Francisco, n'ait pas été plus connu et visible que cela. Un an après une excellente mixtape dans le style trap, il récidivait en 2014 avec un album, optant cette fois pour le registre du gangster fatigué, et s'exprimant sur des beats à la mode cloud rap. Et celui-ci, Pullin' Strings, n'était pas loin d'être un chef d'oeuvre.

Lire la chronique :: acheter l'album


LE CLASSEMENT DES LECTEURS

En 2014, la concordance a été très grande entre les choix de Fake For Real et ceux de ses lecteurs, en tout cas au sommet du classement. Un album se détachait très clairement de tous les autres, dans tous les cas de figure : celui d'A-Wax.

A-WAX - Pullin' Strings

  1. A-WAX - Pullin' Strings
  2. RICH GANG - The Tour, Part 1
  3. LIL HERB - Welcome to Fazoland
  4. YG - My Krazy Life
  5. KING LOUIE - Tony
  6. KEVIN GATES - Luca Brasi 2
  7. STARLITO - Black Sheep Don't Grin
  8. TRAVIS SCOTT - Days Before Rodeo
  9. SHY GLIZZY - Young Jefe
  10. 100s - Ivry
  11. FUTURE - Monster
  12. FREDDIE GIBBS & MADLIB - Piñata
  13. KEVIN GATES - By Any Means
  14. OLA PLAYA - Slime Season (Year of the Slime)
  15. VINCE STAPLES - Hell Can Wait
  16. YOUNG THUG & BLODDY JAY - Black Portland
  17. RUN THE JEWELS - Run the Jewels 2
  18. FUTURE - Honest
  19. SCHOOLBOY Q - Oxymoron
  20. PROJECT PAT - Cheez n Dope 3
  21. YOUNG DOLPH - Cross Country Trappin
  22. SHY GLIZZY - Law 3: Now or Never
  23. YOUNG SCOOTER - 80's Baby
  24. MICK JENKINS - The Water(s)
  25. GANGSTA BOO & BEATKING - Underground Cassette Tape Music
  26. STU HUSTLAH & LIL JUU - Lillie Street Is the Street


AUTRES SORTIES NOTABLES

Ci-dessous, une liste complémentaire, mais très loin d'être exhaustive, composée d'autres sorties remarquables de l'année 2014, qu'elles aient manqué de peu d'être classées parmi les meilleures, qu'elles soient inégales mais dotées d'une poignée de titres d'anthologie, ou qu'elles soient simplement des curiosités.


A$AP FERG - Ferg Forever

A$AP FERG - Ferg Forever

Ferg Forever c'est la mixtape par excellence. Bien trop longue, trop chargée, trop éclectique, sans direction, A$AP Ferg cherchant à s'y illustrer dans tous les registres imaginables en matière de rap et d'autres genres, n'y dévoilant au bout du compte aucune personnalité. Sans ce défaut, pourtant, elle pourrait bien être le meilleur projet d'A$AP Ferg à ce jour, et au-delà même celui de tout le A$AP Mob.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


BEATKING - Gangsta Stripper Music 2

BEATKING - Gangsta Stripper Music 2

On connaît l'obsession ancestrale des rappeurs pour les strip-clubs. Et bien BeatKing, un natif de Houston, a décidé de faire de ce thème un genre en soi, consacrant l'essentiel de son rap à ce sujet unique. La mixtape Gangsta Stripper Music 2 a été l'un de ses manifestes pour ce genre à part entière, et c'est suffisamment drôle, divers et bien produit pour être totalement convaincant.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


THE BOMB SQUAD - The Only Mixtape

THE BOMB SQUAD - The Only Mixtape

Une fois n'est pas coutume avec cette sélection : voici une très bonne compilation mixée, proposée par un DJ français. Une sortie qui tranche d'autant plus avec les autres qu'elle est consacrée au Bomb Squad, l'équipe de beatmakers derrière Public Enemy et tant d'autres, et qui nous rappelle opportunément ce qui, à une époque distincte de la nôtre, se faisait de plus coté en matière de production rap.

Lire la chronique :: acheter l'album


BONES - DeadBoy

Bones - DeadBoy

Si Elmo O'Connor avait grandi dans les années 80, il aurait sans doute rejoint un groupe de cold wave. Seulement voilà, 30 ans plus tard, le langage commun en matière de musique, c'est le rap. C'est donc de ce genre dont Bones s'est servi pour partager sur un mode mortifère son spleen existentiel noyé dans les drogues. Il l'a fait sur une pléiade de mixtapes, dont DeadBoy est l'une des plus accomplies.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


CASINO - Frank Matthews

CASINO - Frank Matthews

Si ce n'est lui, ce sera donc son frère. Future, en effet, n'a pas été à la hauteur de toutes les espérances avec son second album, Honest. C'est au contraire son frangin Casino, dont on n'attendait pas grand chose au vu de sa mixtape précédente, qui nous convainc en 2014 avec Frank Matthew, une sortie trap rap sans surprise, mais remplie de titres percutants et d'invités bien choisis.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


COMPILATION - The Mobb Tape

COMPILATION - The Mobb Tape

ZMoney, l'une des grandes sensations 2013 de Chicago, catégorie rappeurs déglingués, est revenu dès le début de l'année suivante avec toute une collection de potes, adeptes comme lui d'un rap tout en mélodies enfantines et de paroles pour adultes seulement, exclusivement portées sur l'argent et le sexe. C'était bien, mais jamais autant que quand le principal intéressé lui-même s'exprimait.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


JEAN DEAUX - Soular System Vol. I: Dark Matters

JEAN DEAUX - Soular System

Jean Deaux appartient à l'autre pendant de la scène de Chicago. Elle ne fait pas de la drill music, mais elle évolue auprès de gens comme Mick Jenkins et Saba, dans la portion la plus arty du rap local ; du rap et d'autres choses, d'ailleurs, tant ce projet réussi, qui trouve son apex dans le grand titre "Equilibrium", défie toutes les catégories avec ses sons ambient et expérimentaux, cousins du R&B alternatif.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


DEJ LOAF - Sell Sole

DEJ LOAF - Sell Sole

Dej Loaf, rappeuse underground dans la tradition backpacker de Detroit, avait soudain changé de voie avec "Try Me", un single à succès où elle semblait marcher sur les pas de la drill music, quoique sur des sons plus contemplatifs. Sell Sole, sa deuxième mixtape, allait consacrer cette nouvelle direction, où s'entendaient simultanément la gamine pas commode du ghetto et la jeune fille introspective.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


THE DEVIL - VIOLENCE

THE DEVIL - VIOLENCE

Le producteur Derek Schkla, alias The Devil, avait deux caractéristiques : il aimait le concept, sortant une seconde mixtape faite de morceaux de rap, certes, mais aussi de bruits et de collages ; aussi, ayant managé Trouble, il était proche des gens du collectif Duct Tape. Et en réalité, qu'on ne s'y trompe pas, c'est avant tout des raps qui cognent de ces derniers, réemployés ici, que VIOLENCE tirait sa force.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


DOUGHBOYZ CASHOUT - We Run the City 4

DOUGHBOYZ CASHOUT - We Run the City 4

Cela faisait des années que les Doughboyz Cashout sévissaient à Detroit, mais en 2013, leur arrivée sur le CTE de Young Jeezy leur a offert une nouvelle visibilité. Visibilité que le quartet a su mettre à profit avec cette mixtape, quatrième volume de leur série We Run the City, où il s'employait avec réussite à rénover le son et l'imagerie de la Nouvelle-Orléans des années 90 et du label No Limit.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


DREEZY - Schizo

DREEZY - Schizo

Dreezy est duale. Si l'on compare son single "Body", avec Jeremih, à "Spar", avec 6LACK et de Kodak Black, on constate qu'elle peut être tout aussi mielleuse que virulente. Cette schizophrénie, cependant, elle l'avait annoncée dès son premier projet important, une mixtape où elle chantait encore peu, mais où s'exprimait autant la rappeuse travaillée par ses peines de cœur, que la sauvageonne drill.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


GANGSTA BOO & LA CHAT - Witch

GANGSTA BOO & LA CHAT - Witch

Dans la foulée de la quasi-reformation de la Three 6 Mafia (ou plus exactement de Da Mafia 6ix), les deux grandes dames historiques de la scène de Memphis livraient un oeuvre en commun, sous le nom adéquat de Witch. C'était là un nouveau déferlement de violence, de drogue, d'argent et de luxure, décuplé par les sons efficaces de Drumma Boy et d'une poignée d'autres. Ensorcelant.

Lire la chronique :: acheter l'album


HAIL MARY MALLON - Bestiary

HAIL MARY MALLON - Bestiary

Sur leur second album commun, Aesop Rock et Rob Sonic nous contaient l'histoire d'un bowling qu'ils voulaient sauver, mais qui aurait fermé ses portes dès 1995. Une métaphore du rap qu'ils défendent, peut-être, fait de virtuosité des rythmes et des mots, de basses lourdes et de scratches omniprésents. Un rap presque disparu, mais dont ces vétérans indé prouvaient qu'il subsistait de beaux restes.

Lire la chronique :: acheter l'album


MICK JENKINS - The Water(s)

MICK JENKINS - The Water(s)

Du rap intello qui donnai à outrance dans le concept, cultivait sa parenté avec le jazz, valorisait les textes et l'habileté verbale, citait Billie Holiday, critiquait les rappeurs nihilistes d'aujourd'hui et invitait des revivalistes ennuyeux à la Joey Bada$$ à le seconder. Mick Jenkins avait tout du rappeur conscient casse-bonbon. Sa mixtape, pourtant, aurait pu convaincre les plus rétifs à ce type de registre.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


JUNGLEPUSSY - Satisfaction Guaranteed

JUNGLEPUSSY - Satisfaction Guaranteed

La satisfaction que Junglepussy cherche à satisfaire sur cette mixtape, c'est d'abord la sienne. Ce projet, celui de la révélation, est en effet un vaste égo-trip. C'est une déclaration d'indépendance de la gent féminine, c'est un manifeste pour le contrôle de sa vie sexuelle, conçu à la mode new-yorkaise des années 2010, où l'on entend autant des samples, que de la musique électronique ou du dancehall.

Lire la chronique :: acheter la mixtape


KAP G - Like a Mexican

KAP-G - Like a Mexican

La scène rap d'Atlanta ne se limite pas à la communauté afro-américaine. Bien qu'issu du coeur de ses quartiers noirs, le jeune Kap-G, lui, est d'origine mexicaine. Et il compte bien le faire savoir, sur cette mixtape qui se présente comme le manifeste de sa communauté, bourrée qu'elle est, à ras-bord, de mots en espagnol, d'allusions au quotidien des Chicanos, et surtout, d'excellents titres.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


LAKUTIS - 3 Seashells

LAKUTIS - 3 Seashells

Aperçu trois ans plus tôt aux côtés des Indiens fantaisistes de Das Racist, l'Américano-Russe Lakutis marque les esprits avec une mixtape où il fait lui aussi preuve d'excentricité, mais avec un rap plus maîtrisé et technique que celui de ses compères, l'approche agressive et viscérale d'un punk, et des beats dérangés et expérimentaux, comme au meilleur temps du rap indé dystopique de l'an 2000.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


LIL HERB - Welcome To Fazoland

LIL HERB - Welcome To Fazoland

Que ceux qui ont pensé que l'engouement autour de la scène drill était un leurre, une passade, que ceux qui n'ont jamais goûté aux sorties de Chief Keef, King Louie et Lil Reese, admettent s'être trompés en écoutant cette première mixtape sortie par Lil Herb. Elle perpétuait en effet un street rap éternel, avec ses chroniques de la jungle urbaine, son ambiance sombre et ses raps de haut niveau.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


LIL WYTE & FRAYSER BOY - B.A.R. (Bay Area Representatives)

LIL WYTE & FRAYSER BOY - B.A.R. (Bay Area Representatives)

Cet album, bien qu'ils l'aient enregistré en trois semaines seulement, Lil Wyte et Frayser Boy nous le promettaient depuis dix ans. Mais l'attente en aura valu la peine. Se complétant à ravir, les deux rappeurs de Memphis nous livraient ici, sur trois petits quarts d'heure, le meilleur du son de leur ville, avec une petite collection d'hymnes de thugs agressifs, sales et intenses comme il le faut.

Lire la chronique :: acheter l'album


MIGOS - No Label 2

MIGOS - No Label 2

Ce n'était donc pas qu'un feu de paille. En 2014, les trois doux-dingues d'Atlanta ont récidivé. Ils ont donné deux suites à leur Y.R.N. de l'an passé, et au single "Versace" : Rich Nigga Timeline, et No Label 2 avant elle, la meilleure des deux, peut-être, s'il est possible de hiérarchiser ces deux mixtapes épuisantes, pleines à ras-bord du rap absurde, saccadé, cartoonesque et jubilatoire typique du trio.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


NOCANDO - Jimmy the Burnout

NOCANDO - Jimmy the Burnout

Second album officiel, pour l'ultime porte-drapeau de la lignée Project Blowed et, au-delà, de tout l'underground hip-hop de Los Angeles. Comme sur le précédent, on y retrouve un rap à la fois obtus et hargneux, des sons électroniques à foison dans le droit fil des soirées Low End Theory, mais aussi une grande diversité de sons et d'expériences, laquelle est à la fois le grand mérite et la limite de Nocando.

Lire la chronique :: acheter l'album


OG MACO - OG Maco EP

OG MACO - OG Maco EP

La source des rappeurs cinglés de la scène post-trap d'Atlanta semble ne jamais s'épuiser. En ce milieu des années 2010, des nouveaux venus s'illustrent chaque jour dans cette veine, et parmi eux OG Maco, qui frappe fort avec sa posture de cinglé décoloré, ses cris de bête et son rap d'aliéné possédé et débordant d'énergie. A écouter absolument, et pas seulement pour le tube "U Guessed It".

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


SA-ROC - Nebuchadnezzar

SA-ROC – Nebuchadnezzar

Avant de rejoindre Rhymesayers, Sa-Roc avait déjà sorti près d'une dizaine d'albums. Avec persévérance et continuité, la rappeuse d'Atlanta avait livré un hip-hop fidèle à ses origines, entre style battle, mysticisme et engagement politique, qui ne dépareillerait nullement sur le label de Minneapolis. Pour preuve ce très bon Nebuchadnezzar, l'album de la révélation grâce au concours de David Banner.

Lire la chronique :: acheter cet album


SAUCE TWINZ - In Sauce We Trust

SAUCE TWINZ - In Sauce We Trust

La riche scène rap de Houston a trouvé ses représentants pour les années 2010, et ceux-ci sont les gens de The Sauce Factory, qui adaptent à l'héritage musical de leur ville le post-trap farfelu de Migos et d'Atlanta. Ils sont aussi tellement prolifiques que l'on frôle avec eux l'indigestion de sauce. Cependant, cette mixtape des Sauce Twinz, leur manifeste, nous révèle ce que leur recette a de meilleur.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


TAKEWON TAKEL.STEREOWON - TakewonaturaL.soundstereo E.P.

TAKEWON TAKEL.STEREOWON alias CAPTAIN LAUW - TakewonaturaL.soundstereo E.P

Abstract hip-hop pas mort. En fait, le genre semble s'être réfugié en France, où il a encore des zélateurs de première classe. Parmi ceux-ci, Takewon, un producteur savoyard, dont le premier EP mélange habilement les ingrédients typiques du genre, samples élégiaques, rythmiques pesantes et raps parcimonieux, le tout servi avec quelques scratches, et sous un très fort tropisme rap new-yorkais.

Lire la chronique :: télécharger cet album


VINCE STAPLES - Hell Can Wait

VINCE STAPLES - Hell Can Wait

Quelques mois après son très bon Shyne Coldchain Vol 2, Vince Staples propose sa première sortie officielle chez Def Jam. Toujours sous le parrainage de No I.D., mais accompagné principalement par le producteur Hagler, le jeune homme de Long Beach y peaufine son portrait de rappeur social, dépeignant sans complaisance les affres du ghetto, sur les sons oppressants de circonstance.

Lire la chronique :: acheter l'album


VERT - Lymon

VERT - Lymon

Vert ne vient pas d'Atlanta, mais de St Louis, dans le Missouri. En tant que jeune garçon éduqué, poursuivant des études de droit, il a peu à dire sur la rue et sur le ghetto. Et pourtant, produit par quelques grands noms de ce style, notamment son ami d'enfance Metro Boomin', il donne à fond dans le style trap, à sa sauce, le long d'une mixtape sans véritable tube, mais à écouter et à apprécier d'une traite.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


WHITE GZUS - Stackin' N Mackin' Vol. 1

WHITE GZUS - Stackin' N Mackin' Vol. 1

White Gzus, soit l'association des rappeurs Gzus Piece et Blanco Caine, et du producteur Mr. E, présente une nouvelle face de la désormais très vivace scène rap de Chicago. Ces rappeurs affiliés au Treated Crew investissent en effet le rap sudiste de la fin des années 90, avec réussite, et plus particulièrement celui, chaleureux, soul et downtempo, qui était autrefois propre au label Suave House.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


YG - My Krazy Life

YG - My Krazy Life

Le premier album d'YG, qui est aussi le disque de DJ Mustard, l'artisan du son ratchet, devait être la référence de ce style qui fait fureur à Los Angeles depuis plusieurs années, et qui a essaimé jusque chez les artistes grand public. Mais il est aussi, un album rap mainstream presque normal, avec ses incartades R&B, son réalisme social et sa loyauté à une tradition hip-hop remontant au années 90.

Lire la chronique :: acheter l'album


YOUNG SCOOTER - 80's Baby

YOUNG SCOOTER - 80's Baby

Young Scooter a commencé 2014 comme il l'avait fait l'année d'avant : en sortant une mixtape intitulée Street Lottery. Le second volume, cependant, s'est montré très en-dessous de son excellent précécesseur. Pour retrouver un tant soit peu le Scooter de 2013, il fallait plutôt écouter quelques titres de la sortie suivante, 80's Baby, notamment ceux où le rappeur invitait quelques potes à le seconder.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


YOUNG THUG & BLOODY JAY - Black Portland

YOUNG THUG & BLOODY JAY - Black Portland

L'un des rappeurs les plus remarqués de 2013, Young Thug capitalise en 2014, en sortant dès le début de l'année une nouvelle mixtape en compagnie de Bloody Jay, un rappeur aussi barjot que lui, et un véritable manifeste pour cette nouvelle génération trap rap dérangée et bizarre qui domine maintenant la scène d'une ville, Atlanta, que notre homme s'est mis en tête de rebaptiser Black Portland.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


YOUNG THUG & GUCCI MANE - Young Thugga Mane La Flare

YOUNG THUG & GUCCI MANE - Young Thugga Mane La Flare

Deux rappeurs d'Atlanta, celui du moment, et celui de toujours, le disciple et le maître, collaborent sur toute une mixtape. Et ce n'est pas forcément celui qu'on croit qui s'en tire le mieux. Gucci Mane, en effet, ne semble ici qu'un faire valoir, ses ritournelles de trapper étant le pendant presque raisonnable à la gymnastique rap complètement folle et imprévisible d'un Young Thug plus que jamais habité.

Lire la chronique :: télécharger la mixtape


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le vendredi 16 janvier 2015, 14:48 par Nikalo

Bonjour,

d'abord, bravo pour ce blog, que je suis plus ou moins régulièrement, mais en faisant toujours de belles découvertes. A vrai dire, je vous suivais déjà sur hiphopsection (quel nom !!), et après une période de flottement, j'étais content de vous retrouver.

Je n'écoute pas énormément de rap en fait, mais les disques récents que j'ai appréciés, je les ai découverts ici, pour la majorité... dont le fameux "Pullin' Strings" que je considère aussi, originalité quand tu nous tiens, comme le meilleur de l'année ! Mais ce qui m'a surpris, c'est que je n'en ai entendu parler nulle part ailleurs que sur ce site, où il remporte une grosse part des suffrages. Merci donc de m'avoir fait rentrer dans l'élite qui a pu connaître ce disque rare !...

2. Le vendredi 16 janvier 2015, 19:14 par codotusylv

@Nikalo : Merci pour ce message qui fait plaisir !

Concernant A-Wax, pour être tout à fait exact, quelques amis en parlent aussi, à commencer par Nico de Deeper than Rap et de Pure Baking Soda. On en a aussi parlé pas mal du côté du forum de l'ABCDR. Et David Drake en a fait une chronique sur Pitchfork.

A part ça, effectivement, c'est assez confidentiel. Les médias les plus gros préfèrent en faire des caisses sur le second Run the Jewels (qui a deux-trois grands titres, mais qui n'est pas pour autant un chef d'oeuvre).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet