Chrysalis :: 1991 :: acheter cet album

Daily Operation est leur album le plus abouti, celui où le groupe cesse de se chercher, où il consacre sa formule et la présente de manière nette, coupée au cordeau et sans rien qui dépasse. Son prédécesseur, cependant, a le droit de lui être préféré. Sur Step in the Arena, dont le titre et les présentations du début laissaient penser, à tort, qu'il est le premier album de Gang Starr, ce jazz rap qui deviendra la signature du duo est déjà bien présent. Mais ce disque retenait un peu de la folie du Golden Age, il avait une variété que son monolithique successeur aura oublié. Les prouesses de Primo, cette capacité de faire du plus avec du moins, étaient là. Visez par exemple comment il fait intervenir le sample de cuivres sur le bien nommé "Check the Technique", jamais à l'endroit attendu et toujours à bon escient ; ou encore le découpage abstrait de "Game Plan", empilement de cris et d'applaudissements, un exercice caractéristique du maître.

Cependant, en plus de boucles d'un minimalisme parfois aride, Gang Starr savait nous offrir le claironnant "As I Read My S-A", ou encore cet admirable "Who’s Gonna Take the Weight", un appel à la responsabilité qui gardait une saveur funky avec ses cuivres, son scratch délicieux et ses sirènes. Et malgré ses allures de rappeur qui rigole quand il se brûle, Guru pouvait se faire léger quand, cessant de donner des leçons ou de se mesurer aux wack MC's, il nous parlait des filles, celles qui nous font tourner en bourrique ("Lovesick") ou ces groupies collantes ("What You Want This Time?"). Tout cela, bout à bout, n'avait pas encore la perfection froide de Daily Operation. Pourtant, d'ores et déjà, c'était du grand Gang Starr.