APSCI - Thanks For Asking

Les gens de Quannum ne sont peut-être plus aussi excitants que par le passé, mais ils ont gardé le nez creux. Ils l'ont prouvé récemment en signant Pigeon John sur leur label. Et Apsci (prononcer "apsaille"), cet autre groupe dégoté par Chief Xcel, n'est pas inintéressant non plus. Comme l'indique la pochette, ce groupe tourne autour d'un duo, d'un couple même, composé de Raphael Lamotta, rappeur et producteur américain, et de sa femme, Dana Diaz-Tutaan, chanteuse australienne, auxquels s'ajoutent deux DJs (Big Wiz et Boo) et un percussionniste (Guy Licata). Leur première sortie pour Quannum, Thanks For Asking est la version remaniée et enrichie de Get It Twisted, un premier disque sorti un peu plus tôt sur le label Elefant Tracks.

APSCI - Thanks For Asking

La musique de Thanks For Asking est conforme à l'esprit de Quannum : elle est faite d'un hip-hop affranchi de ses codes, baigné d'électronique et de scratches iconoclastes, riche en passages chantés et apte à accueillir des gens de tous horizons (Pigeon John, Mr. Lif, Vursatyl de Lifesavas côté rap, mais aussi Tunde Adebimpe de TV On The Radio). Voici donc du groove ouvert d'esprit pour gens mûrs, avec ses avantages (une grande liberté formelle) et ses inconvénients (un côté adult rap un peu creux). Question raps, Ra Lamotta se révèle un rappeur honnête, capable de changer de rythme quand il le faut ("Pep Rally") et de marcher sur les pas de ses protecteurs (ce petit côté Lyrics Born sur "Puttin On The Fitz"), même s'il souffre difficilement de la comparaison avec un Mr. Lif ("See That ?"), qui, disques ratés ou pas, reste un MC de catégorie supérieure. La dame, elle, chante très bien, vraiment très bien. Dana Diaz-Tutaan a été formée au chant classique et cela s'entend. Elle sait jouer à merveille le rôle de diva trip hop attendu (patent sur "Never Give Up" et "Puttin' On The Fitz"), mais elle sait aller au-delà de ce registre, et avec virtuosité ("See That ?", "KL 6am", le dernier secret track).

Il n'y aucune surprise à voir sortir un disque pareil sur Quannum. Toutefois, Apsci a un truc, une patte personnelle, qui doit assurément beaucoup aux exercices vocaux de la chanteuse. Elle ne suffit pas à faire de Thanks For Asking un album pleinement satisfaisant. On y trouve du remplissage, voire des passages franchement pénibles ("Robosex"). Mais une bonne poignée de morceaux valent la peine de s'y pencher, comme l'électronique galvanisant de "Tirade Highway", comme ce "Never Give Up" résolu, comme l'entraînant "Rob The Bank", comme la guitare malmenée de "Pep Rally", et, pour finir par le meilleur, comme le très électro "Cherubic", agrémenté d'orgue, de violoncelle et des chants bizarres de Dana.

Acheter cet album

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Vous pourriez aussi aimer...

  • WAYNE616 - Grease Files WAYNE616 - Grease Files
  • TRAPLAND PAT - Trapnificent TRAPLAND PAT - Trapnificent
  • C.V.E. - We Represent Billions C.V.E. - Chillin Villains: We Represent Billions
  • SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon A Time In America SMOOTHE DA HUSTLER - Once Upon a Time in America
  • CASH KIDD - No Socks CASH KIDD - No Socks
  • THEY HATE CHANGE - Finally, New THEY HATE CHANGE - Finally, New
  • PARIS - Sleeping With The Enemy PARIS - Sleeping with the Enemy
  • DAMEDOT - Courtesy of the Mafia DAMEDOT - Courtesy of the Mafia

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.