Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Virginia Beach

Fil des billets Fil des commentaires

MISSY ELLIOTT - Under Construction

, 23:26

Under Construction aura été le plus grand succès de celle qu'on est en droit de considérer comme la figure féminine majeure de l'histoire du rap. C'est tout dire de l'importance de ce quatrième album. Riche en tubes, d'une créativité folle, il était le produit d'une Missy Elliott (et d'un Timbaland, son vieux complice et producteur) au faîte de sa gloire commerciale et critique. Il se présentait aussi comme l'opus le plus rap de celle qu'on connaissait aussi comme chanteuse R&B.

xxx

Lire la suite...

CLIPSE - We Got It 4 Cheap Vol. 2

, 22:53

En 2002, l'avenir semblait promis à Clipse. Les frères Gene et Terrence Thornton étaient les protégés du producteur du moment, Pharrell Williams, alors la moitié des Neptunes. Et leur premier album officiel, Lord Willin', porté par les singles retentissants "Grindin'" et "When the Last Time", avait été un succès commercial et critique. Bref, à l'aube des années 2000, Malice et Pusha T étaient promis à un bel avenir, et l'on attendait déjà avec impatience le prochain opus. La poisse, malheureusement, allait se mêler à leur carrière. En 2004, après une série de mouvements dans l'industrie de la musique, ils se retrouvaient sur un nouveau label, Jive, qui ne savait trop comment promouvoir le rap rude de la fratrie.

CLIPSE - We Got It 4 Cheap Vol. 2

Lire la suite...

PUSHA T - Wrath of Caine

, 22:49

Au début des années 2010, Terrence Thornton se retrouvait seul. Alors que son grand frère Gene rencontrait Dieu (changeant son pseudo au passage, de Malice à No Malice), leurs carrières divergeaient. Leurs années en duo n'avaient à vrai dire pas été si concluantes : malgré l'estime de la critique pour leurs albums et leurs mixtapes, Clipse n'avait jamais atteint des ventes à la hauteur de ses ambitions. Aussi Pusha T redémarrait-il maintenant en solo, passant d'un producteur star à un autre, s'affranchissant des Neptunes et de Pharrell Williams pour rejoindre le G.O.O.D. Music de Kanye West, une structure dont il allait devenir le président fin 2015. Après les débuts laborieux des deux sorties Fear of God, en 2011, il passait deux ans plus tard à des choses plus conséquentes, grâce à Wrath of Caine.

PUSHA T - Wrath of Caine

Lire la suite...

BEN WESTHOFF - Dirty South

, 22:30

En 2011, le journaliste Ben Westhoff a publié un livre sur le rap du Sud, intitulé Dirty South, selon le terme communément employé pour le désigner. L’initiative, pourtant, n’était pas neuve. Quatre ans plus tôt, seulement, Roni Sarig avait sorti Third Coast, un ouvrage plus complet, plus fouillé et plus détaillé sur cette scène, ou plutôt cette constellation de scènes, qui a commencé à dominer la production hip-hop américaine au moment même où l’on entrait dans le nouveau siècle.

BEN WESTHOFF - Dirty South

Lire la suite...

CLIPSE - Hell Hath No Fury

, 23:03

La scène de Virginia Beach, celle qui a donné naissance à Timbaland, à Missy Elliott, aux Neptunes et, donc, à Clipse, a, en plus de révolutionner le genre, défié les géographes du hip-hop. A-t-elle été une extension du rap East Coast, ou appartenait-elle au turbulent Dirty South ? La question reste posée, bien que Hell Hath no Fury ait démontré qu'elle pouvait aussi hériter du meilleur des deux.

CLIPSE - Hell Hath No Fury

Lire la suite...

RONI SARIG - Third Coast

, 17:59

La confrontation entre les côtes Est et Ouest américaines a été la grande affaire du rap dans les années 90, cette rivalité a été son moteur. Le gagnant, cependant, n'a été aucun des deux protagonistes. Au tournant de l'an 2000, une autre scène tirait finalement son épingle du jeu. Ou plutôt, une multitude de scènes, éparpillées au Sud, dans les anciens Etats esclavagistes, sur ce que l'écrivain et journaliste Roni Sarig a appelé, dans un ouvrage de référence, la Troisième Côte.

RONI SARIG - Third Coast

Lire la suite...

MISSY ELLIOTT - Supa Dupa Fly

, 22:43

Il faut à la fois détester et adorer Missy "Misdemeanor" Elliott. La détester, car son succès marque la fin d'un certain âge d'or du hip-hop, parce qu'elle est l'une de celles qui ont effacé la frontière entre un rap intransigeant et ce R&B tout en chants emphatiques et surjoués,. Mais il faut aussi l'adorer. Parce que, ironiquement, son rap crossover et grand public a été le plus créatif de son temps.

MISSEE ELLIOTT – Supa Dupa Fly

Lire la suite...