Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SOSO - Discographie Commentée

, 12:45

Nous étions en l’an 2000. C’était l’époque de la bulle Internet et l’âge d’or du rap de nerd. Dans la foulée d'Anticon, apparaissaient sur le Web toute une myriade de rappeurs blancs amateurs. La recette de base, c’était soit du rap "conscient" et intello, soit ces paroles introspectives dont Slug d’Atmosphere était devenu à son corps défendant le grand inspirateur, le tout agrémenté de beats finalement assez conformistes malgré la noirceur et les bizarreries électroniques d’usage. Pour tous ces gens, le média phare était un webzine bien sûr, et il s’appelait Hip Hop Infinity. La majorité des artistes défendus sur ses pages étaient mauvais et maladroits, ce qui ridiculisait le ton souvent professoral des articles. Mais parfois, le magazine savait dénicher tel ou tel rappeur du gouffre dont le talent l'extirpait du brouet.

Soso

Lire la suite...

SOSO - Not for Nothing

, 15:17

Depuis 2007 et son dernier véritable album, Tinfoil on the Windows, on pensait que soso avait disparu avec Clothes Horse, son label. Il y avait bien eu All They Found was Water at the Bottom of the Sea, en 2009, un disque sorti en commun avec DJ Kutdown, mais cela n'avait été qu'un projet instrumental sans lendemain, disponible uniquement chez les fétichistes japonais de Hue Records. En 2013, cependant, soso est toujours là. Comme d'autres artistes importants de la vague rap indé, il a trouvé refuge chez l'un des rares labels à entretenir encore la flamme, en l'occurrence, ici, le Endemik Music de Scott Da Ros.

SOSO - Not for Nothing

Lire la suite...

EPIC - Local Only

, 22:33

Epic, c'était une voix suave, un phrasé débonnaire, et des mots qui respiraient une fausse ingénuité, une ironie douce, une dérision gentille. C'était aussi, avec son attitude timorée et ses cheveux blancs, un look inconcevable pour un rappeur normal. Le Canadien, qui n'était pourtant alors si vieux qu'il en avait l'air, ne manquait d'ailleurs pas de s'amuser de son apparence et de son âge, à plusieurs reprises ("Old Guys are Ready to Rock the Mic", "Middle Aged White MC").

EPIC - Local Only

Lire la suite...

SOSO, DJ FLIP - 21 Sound Bar - 5 décembre 2007

, 21:48

Il serait fou d’aller à un concert de soso dans l'espoir de prendre la claque de sa vie. Avec le hip-hop minimal et intimiste qu'est le sien, il est impossible de déclencher l’hystérie et d’entraîner les foules, même en se transfigurant. Qui plus est, les retours sur les concerts du Canadien n’ont jamais été d’un enthousiasme débordant. Quant aux prestations visibles sur le DVD Bachelor’s Drinking Club, elles sont plutôt ternes et statiques. Et avec le magma de guitares indistinctes dont est fait son tout dernier album, Tinfoil on the Windows, les accroches et l'entrain n'allaient sûrement pas être au rendez-vous. Alors, pourquoi donc se rendre à un concert de soso ? Hein, pourquoi ? Hé bien pour le rencontrer, pour pouvoir se dire : "j’ai vu l’auteur des impeccables Birthday Songs et Tenth Street & Clarence". Et peut-être, si d'aventure quelqu’un vous accompagne, pour lui ouvrir l’esprit, pour lui montrer sur quels terrains inattendus s’aventure parfois le rap.

SOSO, DJ FLIP - 21 Sound Bar - 5 décembre 2007

Lire la suite...

SOSO - Tinfoil on the Windows

, 21:42

Cet album devait être le plus ambitieux de soso. Sorti chez Endemik, label plus exposé et mieux distribué que le sien, enregistré avec la guitare et le son rock de son ami Maybe Smith, Tinfoil on the Windows visait sans doute à donner une nouvelle dimension au rappeur et producteur le plus singulier du Saskatchewan. Et de fait, l’affaire s’annonçait bien. A mesure qu’approchait la date de sortie de l’album, on a vu soso cité là où il ne l’avait jamais été (c'est-à-dire, ou peu s’en faut, n’importe où en dehors du présent site). C’est pourtant le même personnage que sur les très bons Birthday Songs et Tenth Street & Clarence qu'on retrouve ici.

SOSO - Tinfoil on the Windows

Lire la suite...

SOSO - Bachelors' Drinking Club

, 16:09

Jusqu’ici, nous avons moins vu qu’entendu nos chouchous du label Clothes Horse. Mais aujourd’hui, grâce à une sortie qui joint l’image au son, nous pouvons les découvrir sur scène, aux côtés d’autres rappeurs de la scène indé canadienne.

SOSO - Bachelor’s Drinking Club

Lire la suite...

SOSO - Birthday Songs (Japanese Edition)

, 23:22

L’an dernier, il y eut un frémissement critique autour de soso. Tenth Street & Clarence, son dernier album, a recueilli les faveurs de gens étrangers au petit cercle des fans habituels du label Clothes Horse. Comme il faut toujours battre le fer tant qu’il est chaud, les Japonais du label Hue ont trouvé le moment adéquat pour rééditer ces jours-ci un Birthday Songs vieux de quatre ans, le meilleur album à ce jour du Canadien. Fidèles à leur politique de sortie, ils ne le proposent pas tel quel, mais sous un nouveau packaging, avec note explicative en japonais et paroles dans les deux langues. L’intéressé lui-même s’est joint à l’effort. Il a dessiné ce chien sur fond blanc qui remplace le gâteau d’anniversaire qui ornait la pochette précédente. Et il a revu, corrigé et ajouté certains titres.

SOSO - Birthday Songs - Japanese Edition

Lire la suite...

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

, 23:43

Recyclone a su domestiquer son rap halluciné pour s'accorder aux beats sobres et ténus de soso, et ce dernier a ajouté à ses compositions les sonorités abrasives de circonstance. Sur Stagnation and Woe, leur projet commun, le rappeur et le fan se sont parfaitement compris.

RECYCLONE & SOSO - Stagnation and Woe

Lire la suite...

SOSO - Tenth Street and Clarence

, 21:55

Le nouveau Soso reprend les choses là où le précédent les avait arrêtées. Une fois de plus, il est question d’une certaine Clarence et du gosse mort dont Birthday Songs célébrait l’anniversaire. Impossible de savoir si cela est autobiographique, si les cicatrices exhibées sont feintes ou réelles. En tous cas, elles ne se referment pas. Et l’ambiance de l’album en porte la marque.

SOSO - Tenth Street and Clarence

Lire la suite...

EPIC - 8:30 in Newfoundland

, 22:15

Domicilié au Saskatchewan, la trentaine, diplômé en sciences politiques, un air de dandy timide efféminé en pull-over. Vous l'aurez compris, Epic n'a rien de votre rappeur habituel.

EPIC – 8:30 in Newfoundland

Lire la suite...

SOSO - Interview

, 20:16

Soso, c'est un rap singulier, squelettique, dépouillé, qui vient d'atteindre sa forme la plus aboutie sur le récent Birthday Songs. Rencontre avec celui qui nous a fait découvrir qu'il existait une intrigante scène hip hop au fin fond du Saskatchewan.

SOSO - Interview

Lire la suite...

SOSO - Birthday Songs

, 22:28

Il y a deux ans, notre chronique de Sour Suite s'achevait par une note positive, elle laissait entrevoir le meilleur pour l'avenir de soso. Ce meilleur, Birthday Songs n'en est franchement plus très loin.

SOSO - Birthday Songs

Lire la suite...

- page 1 de 2