Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

SADISTIK - The Balancing Act

, 23:56

Hormis peut-être dans cette version très grand public concoctée par Macklemore, ce n'est pas la plus visible de toutes. Et pourtant c'est bien toute une école de rap, l'un de ses sous-genres les plus pérennes, que Slug a fondé à la fin des années 90, avec son groupe Atmosphere. Après lui, le rap d'écorché vif, les confessions, les paroles introspectives et l'exhibition de son mal-être sont devenus presque synonymes de rap de Blanc underground. Et tant pis si Slug n'était en fait pas 100% blanc, et s'il était bien plus qu'un simple rappeur "émo". Avec lui, une tradition est née, il a eu plusieurs héritiers, comme son protégé Eyedea, ou celui qui a côtoyé ce dernier dans son ultime tournée avant son décès : Sadistik.

SADISTIK - The Balancing Act

Lire la suite...

SADISTIK & KNO - Phantom Limbs

, 23:14

Les phantom limbs, ce sont les membres fantômes, ces parties du corps qui ont été amputées, et qui donnent pourtant la sensation de toujours être là, provoquant parfois des douleurs. En considérant le nom de son dernier projet, on se doute des thèmes explorés par Cody Foster, a fortiori si on est un familier du registre privilégié par celui qui se fait appeler Sadistik. Il y sera question, dans une ambiance morbide et contemplative, de souffrances internes, d'amours complexes et de tourments sentimentaux, en prolongement d'une tradition lancée autrefois par Slug et Eyedea, deux hommes auxquels on a comparé le rappeur de Seattle.

SADISTIK & KNO - Phantom Limbs

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Stoned & Dethroned

, 22:47

Depuis Exalted, Nacho Picasso a sorti plusieurs choses, bien souvent avec l'aide de ses amis de la scène de Seattle, comme Black Narcissus (2012) avec le producteur Raised Byy Wolves, Vampsterdam (2013) avec le rappeur d'origine ukrainienne Avatar Darko, ou encore Trances with Wolves (2014). Rien, cependant, n'a égalé le dernier volet de la trilogie qu'il a proposée en quelques mois, entre 2011 et 2012, conjointement avec Blue Sky Black Death. Sans la production typique du duo, le phrasé léthargique du rappeur est rédhibitoire, il ne fait que nous endormir. Ce n'est qu'avec les sons majestueux et grandiloquents des deux autres que son style est mis en valeur, et que son rap narquois fait pleinement son effet.

blue-sky-black-death-nacho-picasso-stoned-and-dethroned.jpg

Lire la suite...

JARV DEE - Dopamine

, 23:26

Le choix est simple, s'il faut déterminer celui qui a marqué la scène hip-hop de Seattle en 2012. Avec son rap de drogué lancinant et nasillard et trois mixtapes sorties avec Blue Sky Black Death, chacune meilleure que la précédente, Nacho Picasso est incontestablement celui-ci. Toutefois, il ne faudrait pas oublier son compère Jarv Dee, dont l'album, Dopamine, sa première sortie après un EP intitulé Talking Shit, a aussi été l'un des épisodes marquants de cette année là.

JARV DEE -  Dopamine

Lire la suite...

NORMAN - Polarity

, 22:45

Le vaste collectif Oldominion (une vingtaine d'affiliés, rien de moins, répartis entre Seattle et Portland) est l'élément central de la scène rap underground du Nord-Ouest des Etats-Unis, aucun doute là-dessus. Cependant, parce qu'ils sont trop nombreux, trop prolifiques, trop productifs, il est parfois difficile de repérer de vraies pépites dans les innombrables sorties de tous ces gens. L'une d'elles, pourtant, pourrait bien être ce Polarity, un album conceptuel et intrigant sorti par deux de ses membres (Barfly et Onry Ozzborn) sous le nom de Norman.

NORMAN - Polarity

Lire la suite...

MACKLEMORE & RYAN LEWIS - The Heist

, 17:32

Le plus souvent, il est agréable de voir un artiste dont on avait parlé assez tôt rencontrer le succès. D'autres fois, au contraire, ça peut devenir gênant. C'est le cas avec Macklemore, dont le dernier album, The Heist, a cartonné en 2012. C'est d'autant plus embarrassant que les caractéristiques qui posent aujourd'hui problème avec le rappeur sont, finalement, à peu près les mêmes que celles qui nous avaient conduits à dire du bien de son VS EP.

MACKLEMORE & RYAN LEWIS - The Heist

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Exalted

, 14:16

A voir le rappeur Nacho Picasso et le duo Blue Sky Black Death enchainer ainsi les mixtapes, ces derniers mois, on pensait qu'ils allaient finir par s'essouffler. Et bien non, même pas. A peine le très bon Lord of the Fly digéré, qu'ils embrayent à nouveau. Et leur dernière livraison, qu'ils ont voulu rendre payante cette fois, maintenant que l'auditeur est devenu accroc, dépasse encore les précédentes.

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Exalted

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Lord of the Fly

, 22:55

Récemment distingué par les magazines Pitchfork et Spin pour sa mixtape For the Glory, Nacho Picasso est en phase avec la nouvelle génération hip-hop. A l'instar d'Odd Future, ce rappeur de Seattle parle davantage des aliénations d'une vie normale et désœuvrée que de gangs, tout en mêlant à ses paroles enfumées et allumées une insolence et un sexisme crasses hérités du vieux rap. A la manière de ses pairs, il s'abreuve aussi aux sources de la nerd culture, comme le prouvent ces pochettes à l'imagerie inhabituelle, toutes en héroïnes heroic fantasy aux formes surnaturellement généreuses, et ses comparaisons avec des pharaons égyptiens ou des dieux grecs ("Tutankhamen", "I'm a Greek God"). Comme pour d'autres rappeurs de son temps, la drogue aussi est présente, dans les paroles ("Naked Lunch") comme dans ce rap rauque, trainard et nasillard qui laisse à penser qu'une consommation déraisonnée de psychotropes lui a grillé le cerveau.

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Lord of the Fly

Lire la suite...

SHABAZZ PALACES - Of Light

, 22:46

C’est l’une des transformations les plus remarquables qu'on ait connue dans l’histoire du hip-hop. A première vue, en effet, les points communs étaient rares entre le jazz rap engagé mais relax de Digable Planets, si typique des années 90, et la musique dure et tarabiscotée, réminiscence du rap dystopique à la Company Flow, que nous a révélée plus récemment Shabazz Palaces. Il s’est pourtant avéré bien vite que la rumeur était juste, et que le Palaceer Lazaro des derniers était bel et bien la même personne que l’Ishmael "Butterfly" Butler des autres.

SHABAZZ PALACES - Of Light

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH - Third Party

, 22:41

Ca devait arriver. A force de marier les bidouillages hérités du hip-hop aux chansons mélodieuses et fragiles de l'indie rock, le rap indépendant a fini par réinventer la pop synthétique des années 80. C'est en tout cas l'impression qui domine à l'écoute de ce Third Party, un nouveau disque du duo de beatmakers Blue Sky Black Death qui, après avoir côtoyé des gens aussi disparates que Guru (R.I.P.), Jus Allah, Jean Grae, Mike Ladd, Rob Sonic, Myka 9, Awol One et Holocaust du Wu-Tang, s'acoquine pour son premier disque chez Fake Four, le label des frères Ramos, avec un artiste maison, Alexander Chen de Boy In Static.

BLUE SKY BLACK DEATH - Third Party

Lire la suite...

MACKLEMORE & RYAN LEWIS - The VS EP

, 11:14

Sorti il y a un peu moins d'un an, et accessible gratuitement sur le site de Ryan Lewis, l'artiste multicartes (photographe, designer, musicien) qui l'a produit, ce Vs EP bien reçu partout où il a atterri, marquait un retour en grâce réussi pour Macklemore, après plusieurs années de silence et de problèmes personnels. Hein, Macklemore ? Mais quel est donc cet individu, me demanderez-vous ?

MACKLEMORE & RYAN LEWIS - The VS EP

Lire la suite...

THE SATURDAY KNIGHTS - Mingle

, 22:53

Une fusion entre rock et hip-hop, ça vous tente ? Bon, d'accord, l'exercice n'est pas neuf. L'expérience a été renouvelée maintes fois depuis les albums saturés de riffs heavy metal sortis sous l'égide de Rick Rubin, sans oublier les braillards de RATM et leurs platitudes dignes d'un bloggeur anti-Sarkozy. Cependant, depuis quelques années, surtout si l'on est apparenté à la scène rap indé, c'est d'abord vers la frange sensible, fragile et intimiste du genre qu'on se tourne quand il est question de crossover. On s'oriente vers les mélodies de la pop, vers la fragilité du folk, vers du dépouillé ou du tarabiscoté. Résultat : il faut bien avouer que les disques de Why?, de Ceschi ou d'Astronautalis, aussi bien fichus soient-ils, manquent souvent d'arrogance, de testostérone, d'irrévérence et, parfois, de fun.

THE SATURDAY KNIGHTS - Mingle

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH - A Heap of Broken Images

, 19:56

C’en est à peine croyable. L’un des membres de Blue Sky Black Death serait donc le producteur The Orphan. Ce Kingston qui s’est fait connaître en 2006 en produisant un album d’Holocaust, l’un des affiliés du Wu-Tang, celui-même qui s’affiche sur le présent disque aux côtés de Guru de Gangstarr, d’A-Plus des Souls of Mischief et (moins surprenant toutefois) de Mikah Nine de Freestyle Fellowship, serait celui qui épaulait le canadien Noah23 sur ses albums déjantés. La réapparition de ce beatmaker du gouffre avec une multitude de rappeurs plus prestigieux les uns que les autres, version hip hop de l’histoire du Vilain Petit Canard, a vraiment de quoi surprendre. Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel, c’est que cet album sorti sur Mush est aussi l’un des plus remarquables de l’an passé.

BLUE SKY BLACK DEATH - A Heap of Broken Images

Lire la suite...

CANDY'S 22 - Livin la Vida Boo Hoo

, 23:01

Existereo des Shapeshifters et Barfly d’Oldominion ensemble sur un album ? Voilà qui est alléchant, surtout pour ceux qui ont apprécié le premier volume de ces Candy’s 22. Malheureusement, c'est un Factor dans l'un de ses mauvais jours qui a produit l'album.

Lire la suite...

OLDOMINION - One

, 22:05

En bon "posse album", ce premier album officiel d'Oldominion se montre inégal et surchargé de raps ineptes et interminables. Mais c'est bien suffisant pour ne pas perdre de vue trop tôt les membres du collectif de Seattle et de Portland.

Lire la suite...