Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Philadelphie

Fil des billets Fil des commentaires

EVE - Let There Be Eve… Ruff Ryders' First Lady

, 23:06

Eve Jeffers a eu toute une histoire avant de devenir ce qu'elle proclame fièrement être sur son premier album : la Première Dame des Ruff Ryders. C'est d'abord en tant que chanteuse qu'elle est entrée en musique, avec un groupe de filles baptisé le Dope Girl Posse. Et puis elle est passée aux raps. Elle y excella même tant qu'elle attira l'attention de Dr. Dre et qu'elle intégra son label, Aftermath. Son contrat expirant avant qu'elle n'ait pu proposer un album, cette collaboration n'eut pour seule trace discographique qu'un morceau intitulé d'après l'autre alias de la rappeuse : "Eve of Destruction". Mais après cela, Eve sut rebondir très vite. Elle misa sur le bon cheval en s'acoquinant avec DMX, un rappeur au faîte de la gloire après It's Dark and Hell Is Hot, et elle rejoignit son collectif de gars pas faciles.

EVE - Let There Be Eve… Ruff Ryders' First Lady

Lire la suite...

THE ROOTS - Undun

, 17:49

S'ils n'ont jamais été un mauvais groupe, les Roots se sont toutefois bonifiés avec le temps, sur au moins deux dimensions : la concision d'abord, les longs albums et les morceaux aux allures de jam des débuts ayant laissé place à une musique plus focalisée, plus resserrée ; la diversité ensuite, le jazz rap 100% organique des origines s'étant ouvert peu à peu à la technologie, puis à d'autres genres musicaux, soul, funk ou rock. Le disque le plus représentatif de cette double évolution, c'est assurément undun, leur album de 2011, l'un des plus notables parmi ceux sortis dans les années les plus récentes de leur longue carrière.

THE ROOTS - Undun

Lire la suite...

MEEK MILL - Dreams & Nightmares

, 23:06

Meek Mill, de son vrai nom Robert Williams, a été en activité bien avant de sortir son premier album. Ses premières traces remontent à 2006 et, rapidement, il a su attirer l'attention des majors. Mais comme souvent dans l'univers du rap, des déboires judiciaires sont survenus, qui ont entravé sa carrière. Ce n'est donc qu'au début des années 2010, après que Rick Ross l'affilie à son Maybach Music, que le rappeur de Philadelphie sort enfin un album officiel, Dreams & Nightmares, avec les invités de circonstance, les vieilles gloires Nas et Mary J. Blige, et le plus récent Drake, tous chargés de l'introniser et de le faire entrer dans la cour des grands.

MEEK MILL - Dreams & Nightmares

Lire la suite...

GREEK - The Preferred Remedy

, 22:36

Connaissez-vous Jimmy Greek ? Cet homme, domicilié à Philadelphie, n'était dans la journée qu'un paisible facteur. Mais la nuit, il devenait le rappeur le plus maboul que la Terre ait compté, éructant un rap déglingué sur des beats à l'avenant concoctés par le producteur Rummage, membre comme lui du collectif Jam Faction. A l'époque, ces noms obscurs se sont noyés dans la profusion de sorties qui nous parvenaient de l'underground, et plus personne ne les connaît aujourd'hui. Pourtant sur toute la durée des années 2000, Greek a sorti des albums notables, dont le meilleur est peut-être tout simplement le premier.

GREEK - The Preferred Remedy

Lire la suite...

JEDI MIND TRICKS - The Psycho-Social, Chemical, Biological, and Electro-Magnetic Manipulation of Human Consciousness

, 22:52

Si 1996 peut être considérée comme l’année de naissance de la nouvelle scène rap indé, 1997 demeure celle de ses premiers classiques. Parmi ceux-ci, le premier album des Jedi Mind Tricks, The Psycho-Social, Chemical, Biological, and Electro-Magnetic Manipulation of Human Consciousness (ouf, rien que ça !), occupe une place de choix, pas très loin d'un Funcrusher Plus, avec lequel il avait en commun une ambiance ténébreuse, des sons dérangeants et des paroles obtuses.

JEDI MIND TRICKS - The Psycho-Social, Chemical, Biological, and Electro-Magnetic Manipulation of Human Consciousness

Lire la suite...

THE GOATS - Tricks of the Shade

, 22:53

Voici donc des rappeurs aux idées larges, friands de "vrais" instruments, venus de Philadelphie, mais qui ne sont pas ceux auxquels vous pensez. Avant The Roots, en effet, il y eut The Goats, l'un des groupes les plus injustement oubliés de l'histoire du hip-hop. Accompagnés à la production par Joe Nicolo des Butcher Bros, l'un des fondateurs de Ruffhouse Records, ce trio multiracial proposait pourtant une fusion idéale des tendances les plus excitantes du rap d'alors.

THE GOATS - Tricks of the Shade

Lire la suite...

THE ROOTS - Things Fall Apart

, 18:52

Jusqu'ici, les Roots s'étaient distingués du tout venant hip-hop par leur statut de "vrais" musiciens. Le groupe de Philadelphie, en effet, comptait dans ses rangs un bassiste, Hub, un batteur, ?uestlove (reconnaissable à sa splendide coiffure afro), et un clavier, Storch, en plus des rappeurs Black Thought, Malik B et de l'impayable beatboxer Rahzel. Cette option 100% organique leur avait plutôt réussi, les albums Do You Want More?!!!??! et Illadelph Halflife ayant reçu un accueil favorable, jusque dans des cercles rock et jazz. L'album de la consécration, leur plus gros succès commercial, serait cependant leur suivant, le quatrième.

THE ROOTS - Things Fall Apart

Lire la suite...

FREEWAY & JAKE ONE - The Stimulus Package

, 22:34

Depuis quelques temps, on sent une volonté de renouvellement chez Rhymesayers, comme si ce label emblématique du rap de backpackers souhaitait s'émanciper du mouvement qu'il a pourtant contribué à façonner. Il y a quelques mois, il y avait déjà eu ce disque aux couleurs rock tenté par Eyedea & Abilities. Et puis, plus récemment, le label de Minneapolis a servi de refuge à Freeway, ancien de Roc-a-Fella, où il avait cartonné en 2003, avec son album Philadelphia Freeway.

FREEWAY & JAKE ONE - The Stimulus Package

Lire la suite...

THE ROOTS - Do You Want More?!!!??!

, 22:34

Cela avait été l'événement musical le plus cocasse et le plus savoureux de l'année 2008. Alors que les sympathiques frangins d'Oasis lui contestaient le droit d'ouvrir le festival de Glastonbury, réservé selon eux aux groupes de rock, un Jay-Z goguenard était apparu sur scène une guitare à la main, puis il s'était mis à entonner "Wonderwall" avec la foule. Même si, bon prince, la star du hip-hop invitait dans la foulée le groupe anglais à collaborer avec lui, il pointait du doigt leur bêtise. Proclamer, explicitement ou implicitement, qu'une musique jouée avec de "vrais" instruments serait supérieure, par exemple, au rap, ne peut venir à l'idée, aujourd'hui, que d'individus au QI proche de celui des frères Gallagher.

THE ROOTS - Do You Want More?!!!??!

Lire la suite...

GREEK - Smell My Talent

, 23:35

Si vous croyez avoir fait le tour complet de ce lieu commun rap qu’est le diss track, cet exercice de style hip-hop qui consiste à dire le plus de mal possible de son copain, c’est que vous n’avez pas encore découvert Greek. Le rappeur le plus bilieux jamais rencontré sur cette planète, membre du quintet Jam Faction, auteur en 2002 d’un chouette The Preferred Remedy et en 2003 d’un 9 Steps to Scott Baio Fame traité ici, consacre presque tout son Smell my Talent à t’expliquer combien tu le débectes.

GREEK - Smell my Talent

Lire la suite...

- page 1 de 3