Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

PRINCESS NOKIA - 1992

, 18:05

On ne fait de la bonne musique que quand elle nous ressemble. Or, 1992 ressemble à New-York. Pas seulement, comme son titre le laisse penser, parce que ce projet puise sa matière dans cet âge d'or du rap new-yorkais qu'a été la décennie 90 (plus qu'un clin d'œil à ces années là, 1992 est en fait la date de naissance de l'auteure). Mais parce qu'elle reflète à merveille l'esprit et les valeurs de la grande métropole libérale et progressiste des Etats-Unis ; parce qu'elle est, en majeure partie, un fantasme pour hipster, avec ses sonorités où se multiplient les influences exogènes, musiques électroniques ou autre, avec aussi la posture de la rappeuse, une féministe affirmée, fière de son sexe et de ses origines métissées, et fermement engagée dans la défense de toutes les minorités.

PRINCESS NOKIA - 1992

Lire la suite...

A TRIBE CALLED QUEST - We Got It from Here... Thank You 4 Your Service

, 22:38

Rien de plus anachronique, au cœur des années 2010, qu'un album d'A Tribe Called Quest. Pour une question d'âge, d'abord, les membres du groupe étant assez vieux pour que l'un d'eux soit mort récemment pour raisons de santé. Mais aussi parce que leur jazz rap intello, afro-centriste et rempli de second degré, très prisé à leur époque, n'a pas vraiment fait souche, parce qu'il fait tache dans le paysage rap contemporain. Et enfin, parce que ces 18 années de silence dues aux bisbilles entre Q-Tip et feu Phife Dawg, les deux moteurs du groupe, ont été suffisamment longues pour que Tribe soit méconnu de la génération rap actuelle.

A TRIBE CALLED QUEST - We Got It from Here... Thank You 4 Your Service

Lire la suite...

DJ WHOO KID - Max Payne 2

, 22:10

L'histoire du rap se souviendra de Whoo Kid comme de celui qui, avec la G-Unit, a accéléré la grande transformation des mixtapes, survenue dans les années 2000. C'est avec lui que 50 Cent a sorti ces projets d'anthologie, souvent meilleurs que des albums commerciaux, qui l'ont aidé à devenir la superstar que l'on sait, et qui ont changé à tout jamais la façon de distribuer de la musique et de promouvoir un artiste. Yves Mondesire (le vrai nom de ce DJ d'origine haïtienne), cependant, a commencé avec des mixtapes traditionnelles. Comme beaucoup d'autres, il s'est d'abord essayé aux blends, avant de chasser les inédits, s'inspirant d'autres DJs du quartier du Queens, DJ Clue et DJ Envy en premier lieu. Il s'est fait connaître par sa capacité à dénicher de tels titres exclusifs, plus ou moins légalement, quitte à s'attirer des ennuis (il fut un jour kidnappé par le rappeur pas facile Big Pun...), avant qu'un certain Curtis Jackson ne l'entraîne vers de nouvelles directions.

DJ WHOO KID - Max Payne 2

Lire la suite...

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

, 22:41

Les Diplomats ont été parmi ceux qui se sont les mieux illustrés sur mixtapes, au début des années 2000. Ils ont aidé ce format à changer d'échelle, et à devenir encore plus visible et décisif dans l'univers du rap, qu'il ne l'était déjà. Et si quelqu'un, au sein du collectif, s'est particulièrement distingué sur de telles sorties, Juelz Santana est celui-ci. Le plus jeune de l'équipe, celui qui a secondé Cam'Ron sur les tubes "Oh Boy" et "Hey Ma", n'a pas toujours confirmé sur album. Mais sur mixtape, oui ; notamment sur la série des Back Like Cooked Crack, conçue avec l'aide DJ Green Lantern, et dont la seconde édition a été la meilleure.

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

Lire la suite...

DOO WOP - 95 Live

, 22:44

C'est au tout début des années 90, en se confrontant à Kid Capri, que Raphael Gonzalez, alias Doo Wop, fit sa place sur le marché des mixtapes new-yorkaises. Il ne connaissait que vaguement son aîné, mais il eut la bonne idée d'aller vendre ses cassettes lui-même, près des points de vente où l'on trouvait celles de l'autre. Il s'engagea aussi, autour de 1991-92, dans un beef avec lui. Les deux DJs, qui avaient en commun la particularité de savoir rapper, s'attaquaient alors mutuellement sur leurs sorties respectives, avant de devenir amis plus tard. Se faisant un nom ainsi, Doo Wop allait trouver sa place dans le panthéon des grands DJs à mixtapes, et y creuser son propre sillon : tandis que Ron G se spécialisait dans les mélanges entre rap et R&B, et que DJ S&S, puis DJ Clue, se feraient connaître pour leurs exclusivités, lui deviendrait le grand expert des freestyles.

DOO WOP - 95 Live

Lire la suite...

KID CAPRI - 52 Beats

, 22:57

Kid Capri fut, sans doute, le premier à se servir des mixtapes pour accéder au rang de star. Certes, d'autres avant lui se sont imposés comme des références sur ce format, comme Brucie B, ou comme Starchild, qui fut son partenaire. C'est d'ailleurs en suivant son exemple que le DJ Italo-Afro-Américain, de son vrai nom David Love, se mit à vendre sur cassettes des enregistrements de ses soirées. Mais grâce à son talent, et aussi à son sens aigu du business, il franchit une étape supérieure, transformant celles-ci en commerce rentable. Kid Capri capitalisa aussi sur son nom pour pousser plus loin sa carrière, sortant sur major un véritable album, The Tape, dès 1991, et apparaissant ensuite sur plusieurs saisons du Def Comedy Jam, l'émission télé produite à partir de 1992 par Russell Simmons.

KID CAPRI - 52 Beats

Lire la suite...

DJ CLUE - Holiday Holdup 96

, 23:20

Originaire du Queens, Ernesto Shaw, alias DJ Clue (ou "DJ Clue?"), a été l'un des DJs new-yorkais éminents de la fin des années 90. On l'a alors entendu sur les ondes de Hot 97, la même radio que celle de Funkmaster Flex. Sur la même période, il allait fonder son propre label, Desert Storm, connu surtout pour avoir révélé le rappeur Fabolous. Il allait produire plus tard des titres de la star Mariah Carey. Et en 1998, il serait l'un des premiers à sortir un album, The Professional, sur Roc-a-Fella. Si ce disque allait connaître un succès commercial inhabituel pour une compilation mixée, c'est sans doute, en partie, parce qu'il était sur le label de Jay-Z. Mais c'est aussi parce que, un peu plus tôt, DJ Clue s'était imposé comme l'un des maîtres de la mixtape, du fait de son habileté à dénicher des exclusivités.

DJ CLUE - Holiday Holdup 96

Lire la suite...

FUNKMASTER FLEX - The Mix Tape Vol. 1 - 60 Minutes of Funk

, 11:46

De nos jours, ce que nous dénommons une mixtape n'est en fait qu'un album comme un autre, distribué de manière parallèle aux circuits habituels. Mais il fut un temps, tout au contraire, où la mixtape fut un format spécifique, et où l'on crut qu'elle put être exploitée telle quelle dans le commerce. Ce fut le cas, entre 1995 et 2000, des quatre épisodes de la série 60 Minutes of Funk. Ceux-ci furent distribués comme n'importe quel disque, sous format CD, par un vrai label, Loud, et ils rencontrèrent même un succès certain, tout en n'étant en fait que des compilations mixées, enchainant comme à la radio des titres déjà disponibles ou des inédits des rappeurs en vue du moment. Et si les ventes furent au rendez-vous, c'est que cette suite était le fait du DJ star des années 90, à New-York.

FUNKMASTER FLEX - The Mix Tape Vol. 1 -  60 Minutes of Funk

Lire la suite...

DJ S&S - Niggas Aint Nice

, 11:29

Shampelle Everett, alias DJ S&S, a non seulement été l'un des maîtres new-yorkais de la mixtape, au cœur des années 90. Il a aussi été, avec DJ Clue?, le champion des exclusivités. A l'origine un émule de Kid Capri, il a progressivement chargé ses cassettes de morceaux inédits, qu'il dénichait par tous les moyens, y compris le vol, tirant profit du réseau considérable qu'il avait construit dans le milieu rap, du fait de son activisme de DJ et de sa proximité avec les gens de Diggin’ In The Crates. Ce faisant, il a suscité l'hostilité de certains rappeurs, inquiets de voir leurs idées exposées trop tôt aux copieurs, et de l'impact négatif supposé sur leurs ventes. Mais il a bénéficié aussi de la complicité de quelques autres, qui comprenaient que les mixtapes allaient devenir des supports promotionnels, plutôt que des soirées ou des programmes radio de substitution.

DJ S&S - Niggas Aint Nice

Lire la suite...

HUS KINGPIN - The Cognac Tape

, 22:48

De nos jours, quand on pratique un hip-hop de facture classique, épris de virtuosité verbale et de boucles austères, il faut parfois mieux s'exiler, et chercher ailleurs qu'aux Etats-Unis les avocats les plus acharnés de ce rap à l'ancienne. C'est ce qu'a fait un temps Hus Kingpin. Ce natif de Brooklyn, en activité depuis le milieu des années 2000, a d'abord sorti les albums de son duo, Tha Connection, chez les Japonais de Goon Trax, puis chez les Suisses de Feelin' Music, avant d'être cautionné par Roc Marciano, meilleure représentant de la tradition rap new-yorkaise dans les années 2010, établi comme lui à Hempstead. C'est en effet sous son haut parrainage qu'est apparue cette Cognac Tape, au printemps 2013.

HUS KINGPIN - The Cognac Tape

Lire la suite...

- page 2 de 19 -