Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Neil Young

Fil des billets Fil des commentaires

BARNEY HOSKYNS - Hotel California

, 10:57

Il y en a qui ont de la suite dans les idées. Dans les années 90, le critique anglais Barney Hoskyns avait entrepris un ambitieux projet avec son livre Waiting for the Sun : raconter, comme si cela était un tout, cinquante années de musique populaire à Los Angeles, du jazz au hip-hop, du country rock au punk hardcore. Un peu plus tard, avec Hotel California, un nouvel ouvrage, estimant sans doute qu'il n'avait pas assez creusé son sujet, il revenait plus en détail sur un moment clé de cette longue période : la décennie qui, de 1965 à 1976, avait vu s'épanouir en Californie une nouvelle race de musiciens pop, les singers-songwriters.

BARNEY HOSKYNS - Hotel California

Lire la suite...

NEIL YOUNG - After The Gold Rush

, 22:20

Sur After the Gold Rush, et après les guitares orageuses d'Everybody Knows This is Nowhere, l'album électrique enregistré avec les gars pas faciles du Crazy Horse, Neil Young se découvre des préoccupations d'écologiste et s'adonne à un folk d'un dépouillement extrême.

NEIL YOUNG - After The Gold Rush

Lire la suite...

NEIL YOUNG - Portrait

, 22:18

On exagère souvent lorsque l'on vante l'exceptionnelle constance du talent de Neil Young : la carrière du loner a connu ses zones d'ombre, ses moments de faiblesse. On exagère, aussi, quand on le dépeint en précurseur des mouvements les plus excitants de l'histoire du rock : le loner a souvent été le premier surpris des hommages qu'on lui rendait, et a pris nombre de trains en marche. Néanmoins, peu d'artistes auront aussi bien épousé la longue et complexe histoire du rock, au point de créer sur près de quatre décennies, l'oeuvre la plus impressionnante et la plus riche que ce genre musical ait compté.

Lire la suite...