Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Mike Ladd

Fil des billets Fil des commentaires

MIKE LADD - Easy Listening 4 Armageddon

, 23:02

Quand il est question de citer le meilleur Mike Ladd, c'est bien souvent Welcome to the Afterfuture qui l'emporte, ou bien le Gun Hill Road des Infesticons. De prime abord, ces deux disques semblent plus audacieux que le tout premier album du rappeur, producteur et universitaire, issu de la scène slam du Nuyorican Poets Café. Ils sont aussi plus variés, leurs accroches sont plus visibles. Comparé à eux, le lymphatique Easy Listening 4 Armageddon semble en retrait avec son ton apaisé, avec son flirt prononcé avec l'ambient, le jazz d'ascenseur et, oui, l'easy listening. Pourtant, il est sans doute celui qui a le mieux passé l’épreuve du temps.

MIKE LADD - Easy Listening 4 Armageddon

Lire la suite...

MIKE LADD - Welcome to the Afterfuture

, 22:12

Cela devait arriver, c'était d'ailleurs l'une des composantes et des motivations principales derrière la vogue du rap indépendant de l'époque : à la fin des années 90, le hip-hop a connu sa phase progressive. Et cette phase, cette envie d'anticiper le futur, d'aller au-delà du rap ou, selon certains, de renouer avec les expérimentations de ses débuts, peu l'ont aussi bien représentée que Mike Ladd.

MIKE LADD - Welcome to the Afterfuture

Lire la suite...

MIKE LADD - Father Divine

, 20:13

Chez les artistes majeurs, même les disques moins accomplis valent le détour. Et Mike Ladd, clairement, est l’un de ces artistes majeurs. Cette phrase qui concluait ma critique de Nostalgialator, je la recycle sans vergogne pour commenter Father Divine.

Lire la suite...

THE TREACHEROUS 4 - Point Ephemere - 24 novembre 2004

, 21:37

Les Treacherous Four ne sont pas un véritable groupe et leur rapport avec les Treacherous Three ne dépasse pas le stade du clin d'oeil. Les quatre lascars regroupés ce soir et sous ce nom au Point Ephémère étaient en fait Mike Ladd, Beans, Rob Sonic (de Sonic Sum) et Busdriver, soit l'une des plus belles brochettes d'artistes hip hop indé que la France ait pu voir jusqu'ici sur une même affiche.

Lire la suite...

MIKE LADD - Nostalgialator

, 22:56

Les Infesticons, Majesticons et autres sont pour l’instant au placard. Délaissant quelques temps ses multiples collaborateurs, Mike Ladd a repris le fil de sa carrière solo le temps d’un album sorti cet été et taillé sous les mêmes coups de burin qu’Easy Listening 4 the Armageddon et que Welcome to the Afterfuture.

Lire la suite...

INFESTICONS - Gun Hill Road

, 22:46

Gun Hill Road n'est pas votre album de hip hop ordinaire. Résumons l'intrigue : le démiurge Poof Nana (oui, lui, vous l'avez tous reconnu) ressuscite les Majesticons, des robots ultra perfectionnés qui transforment le monde en un univers matérialiste et aseptisé. Mais les descendants de leurs ennemis, les Infesticons, tenants d'une certaine rigueur morale, les affrontent lors d'une véritable apocalypse dans une rue de New-York, Gun Hill Road. Si ça, c'est pas du concept...

Lire la suite...