Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Stoned & Dethroned

, 22:47

Depuis Exalted, Nacho Picasso a sorti plusieurs choses, bien souvent avec l'aide de ses amis de la scène de Seattle, comme Black Narcissus (2012) avec le producteur Raised Byy Wolves, Vampsterdam (2013) avec le rappeur d'origine ukrainienne Avatar Darko, ou encore Trances with Wolves (2014). Rien, cependant, n'a égalé le dernier volet de la trilogie qu'il a proposée en quelques mois, entre 2011 et 2012, conjointement avec Blue Sky Black Death. Sans la production typique du duo, le phrasé léthargique du rappeur est rédhibitoire, il ne fait que nous endormir. Ce n'est qu'avec les sons majestueux et grandiloquents des deux autres que son style est mis en valeur, et que son rap narquois fait pleinement son effet.

blue-sky-black-death-nacho-picasso-stoned-and-dethroned.jpg

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Exalted

, 14:16

A voir le rappeur Nacho Picasso et le duo Blue Sky Black Death enchainer les mixtapes ces derniers mois, on pensait qu'ils allaient finir par s'essouffler. Et bien non, même pas. A peine le très bon Lord of the Fly digéré, qu'ils embrayent à nouveau. Et leur dernière livraison, qu'ils ont voulu rendre payante cette fois, maintenant que l'auditeur est accroc, dépasse encore les précédentes.

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Exalted

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Lord of the Fly

, 22:55

Récemment distingué par les magazines Pitchfork et Spin pour sa mixtape For the Glory, Nacho Picasso est en phase avec la nouvelle génération hip-hop. A l'instar d'Odd Future, ce rappeur de Seattle parle davantage des aliénations d'une vie normale et désœuvrée que de gangsters, tout en mêlant à ses paroles enfumées et allumées une insolence et un sexisme crasses hérités du vieux rap.

BLUE SKY BLACK DEATH & NACHO PICASSO - Lord of the Fly

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH - Third Party

, 22:41

Ca devait arriver. A force de marier les bidouillages hérités du hip-hop aux chansons mélodieuses et fragiles de l'indie rock, le rap indépendant a fini par réinventer la pop synthétique des années 80. C'est en tout cas l'impression qui domine à l'écoute de ce Third Party, un nouveau disque du duo de beatmakers Blue Sky Black Death qui, après avoir côtoyé des gens aussi disparates que Guru (R.I.P.), Jus Allah, Jean Grae, Mike Ladd, Rob Sonic, Myka 9, Awol One et Holocaust du Wu-Tang, s'acoquine pour son premier disque chez Fake Four, le label des frères Ramos, avec un artiste maison, Alexander Chen de Boy In Static.

BLUE SKY BLACK DEATH - Third Party

Lire la suite...

BLUE SKY BLACK DEATH - A Heap of Broken Images

, 19:56

C’en est à peine croyable. L’un des membres de Blue Sky Black Death serait donc le producteur The Orphan. Ce Kingston qui s’est fait connaître en 2006 en produisant un album d’Holocaust, l’un des affiliés du Wu-Tang, celui-même qui s’affiche sur le présent disque aux côtés de Guru de Gangstarr, d’A-Plus des Souls of Mischief et (moins surprenant toutefois) de Mikah Nine de Freestyle Fellowship, serait celui qui épaulait le canadien Noah23 sur ses albums déjantés. La réapparition de ce beatmaker du gouffre avec une multitude de rappeurs plus prestigieux les uns que les autres, version hip hop de l’histoire du Vilain Petit Canard, a vraiment de quoi surprendre. Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel, c’est que cet album sorti sur Mush est aussi l’un des plus remarquables de l’an passé.

BLUE SKY BLACK DEATH - A Heap of Broken Images

Lire la suite...

NOAH23 - Quicksand

, 22:13

Depuis leur émergence, le rappeur Noah 23, le producteur The Orphan et leurs congénères du label canadien Plague Language divisent les amateurs de hip hop indépendant. Quand certains voient dans les oeuvres de tous ces gens un renouvellement capital et bienvenu du genre, une sorte de rap avant-gardiste abouti, d’autres plus sceptiques n’y retrouvent qu’un insignifiant et pénible rap de hippy. Soudainement disponible en France et en Europe après une première carrière en 2002 dans l’underground hip hop, l’album Quicksand, le deuxième de Noah 23, montre, comme souvent, une vérité intermédiaire.

Lire la suite...