Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Jill Cunniff

Fil des billets Fil des commentaires

LUSCIOUS JACKSON - In Search of Manny

, 22:52

Les Luscious Jackson ont longtemps été considérées comme des Beastie Boys au féminin. Si ce jugement était un peu rapide et réducteur, il n'était pas totalement infondé. Kate Schellenbach, l'une de leurs membres, avait été en effet le batteur des Beasties, à l'époque du EP Polly Wog Stew, alors qu'ils étaient encore un groupe de punk hardcore. Dix ans plus tard, ces quatre Blanches deviendraient la première signature du label fondé par les trois mauvais garçons, Grand Royal. Et surtout, de manière plus fondamentale encore, Kate, Jill Cunniff, Gabby Glaser, Vivian Trimble étaient comme eux le produit de ce New-York des années 80, où punks, rappeurs et branchés se côtoyaient au sein d'un même bouillon de culture.

LUSCIOUS JACKSON - In Search of Manny

Lire la suite...

KOSTARS - Klassics with a "K"

, 23:09

Il est des parrainages aussi encombrants qu’utiles. Parce qu’une de leurs membres, Kate Schellenbach, fut la batteuse du trio quand il faisait du punk hardcore, parce qu’elles ont été l’une des premières références du label Grand Royal, et parce que leur hip-hop malin qui plaisait aux adeptes de rock alternatif n’était pas sans évoquer leurs protecteurs, les Luscious Jackson ont toujours vécu dans l’ombre des Beastie Boys. Et même si elles eurent leur heure de gloire au milieu des années 90 avec le single "Naked Eye" et l’album Fever In Fever Out, un disque produit par Daniel Lanois, elles n’auront connu ni la longévité ni la postérité de leurs alter ego masculins, elles n’auront pas marqué autant les esprits.

KOSTARS - Klassics with a "K"

Lire la suite...