Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

J-ZONE - Pimps don't Pay Taxes

, 22:54

Après deux EPs très prisés dans l'underground, Music for tu Madre (1998) et A Bottle of Whup Ass (2000), le cynique J-Zone avait enfin signé un véritable album en 2001. Sur ce troisième disque, le MC et producteur new-yorkais effectuait la synthèse des deux précédents, recyclant quelques vieux titres et cultivant une fois encore son personnage de dilettante antipathique et libidineux, toujours accompagné de ses deux comparses, les rappeurs Huggy Bear et Al-Shid.

J-ZONE - Pimps don't Pay Taxes

Lire la suite...

J-ZONE - Root for the Villain

, 11:07

Dans un monde, celui du rap, où le mythe de la réussite à l'Américaine est omniprésent, où le parcours du gangster devenu star à force de persévérance et de talent au micro est souvent célébré, voilà un livre qui fait tache. J-Zone, en effet, a consacré cet OVNI littéraire, pour moitié une biographie, pour moitié une collection de ses pensées, à célébrer ses nombreux échecs et, plus largement, à gloser sur les petitesses de l'homme – et de la femme – contemporains.

J-ZONE - Root for the Villain

Lire la suite...

J-ZONE - Portrait

, 22:40

J-Zone est une figure à part dans le rap indé. A l'heure où les voies les plus empruntées pour sortir du hip hop de branleur sont soit le moralisme du rap conscient, soit la surenchère futuriste des expérimentateurs, le producteur et emcee choisit celle de l'humour et du cynisme.

Lire la suite...

WILLUS DRUMMOND Vs. J-ZONE - L.A. Vacation / No Consequences

, 21:28

Ce single, sorti depuis déjà un petit moment, n’est pas pour rien dans la rumeur qui a précédé l’excellent A Bottle of Whup Ass de J-Zone. S’y retrouvait en effet l’une des perles de ce réjouissant EP, un "No Consequences" parcouru de flûte et d’étranges choeurs, où le DJ/MC était accompagné par Huggy Bear.

Lire la suite...

J-ZONE - Interview

, 22:58

Un an après un premier EP, Music for tu Madre remarqué par les membres les plus avertis de la critique hip hop, le new-yorkais d'adoption J-Zone sort un second disque (A Bottle of Whup Ass) inventif et accrocheur, qui s'impose comme la claque de l'été 2000. Brève rencontre avec un quasi inconnu qui a le mérite de ne pas se prendre la tête.

J-ZONE - Interview

Lire la suite...

J-ZONE - A Bottle of Whup Ass

, 22:12

A Bottle of Whup Ass est l'un des meilleurs disques parus en cette pourtant très riche année 2000. Voire, plus encore, l'une de ces œuvres rarissimes qui, d'un coup d'un seul, font entrevoir l'avenir de tout un genre. Une fois n'est pas coutume, jouons aux Madame Soleil, osons donc cette affirmation : A Bottle of Whup Ass est le futur du hip hop. Du moins est-ce tout ce que l'on souhaite au hip hop.

Lire la suite...