Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

GUNPLAY - Acquitted

, 23:00

Le rap est le nouveau rock'n'roll. Mieux, il a été le nouveau rock'n'roll infiniment plus longtemps que le rock'n'roll lui-même. Il l'est depuis la fin des années 80, au moins. Et ça continue aujourd'hui encore. Regardons la réalité en face : quelle autre musique est capable de nous proposer de nos jours un Gunplay ? Un type qui s'est trouvé empêtré dans une sombre affaire d'agression armée et qui, une fois relâché, et seulement parce que sa victime a refusé de donner suite (il n'y a aucun doute sur la véracité des faits), sort une mixtape qu'il intitule effrontément "acquitté", claironnant avec fierté sa passion pour les armes et les drogues. Un rappeur qui, en plus de ses frasques et de tout ce tintamarre se montre immensément charismatique et musicalement bon. Tellement bon.

GUNPLAY - Acquitted

Lire la suite...

GUNPLAY - Bogota Rich: The Prequel

, 14:40

Des rafales de mitraillettes à n'en plus finir, les cris perçants de femmes en panique, un synthé clinquant qui avance en crescendo, des chœurs guerriers, le tout à s'en déchirer les tympans. Et surtout, la voix éraillée et enragée d'un Gunplay qui rappe d'un seul souffle, comme si c'était son dernier jour. Que ceux qui pensaient que le rappeur avait atteint le summum de la brutalité avec Inglorious Bastard, en 2011, mangent leur chapeau. "Jump Out" est un titre de fou furieux, il va plus loin encore que tout ce que vous avez pu entendre.

GUNPLAY & DJ HOLIDAY - Bogota Rich: The Prequel

Lire la suite...

GUNPLAY - Inglorious Bastard

, 23:10

Une mine patibulaire, une allure de brute épaisse, une tenue de soldat, un char d'assaut, des têtes de mort et un paysage de désolation, le tout présenté par un protégé de Rick Ross dont la première apparition vidéo s'était faite devant une montagne de cocaïne. Une double référence à des films de nazis dans le titre, ainsi qu'une croix gammée (l'intéressé en aurait même tatoué une sur son corps…). Les paroles les plus outrancières possibles beuglées sans pause sur des synthétiseurs sales et grossiers. Yeah, vous l'aurez deviné : Gunplay n'a pas fait dans la finesse avec son Inglorious Bastard (The Prelude to Valkyrie). Et c'est tant mieux.

GUNPLAY & DJ FLETCH - Inglorious Bastard

Lire la suite...