Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

FUTURE - EVOL

, 23:37

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Future, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, DS2 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'annéee suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être posé quelque peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

FUTURE - EVOL

Lire la suite...

MIKE WILL MADE IT - #MikeWiLLBeenTrill

, 23:32

A l'heure où il sort MikeWiLLBeenTrill, en décembre 2013, Mike Will Made It n'en est pas à sa première mixtape. Le producteur s'est déjà distingué, les deux années précédentes, avec les trois volumes de la série Est. in 1989. Mais ce nouveau projet apparaît alors qu'il est au faîte de sa notoriété, et qu'il s'illustre au-delà de l'univers (t)rap qui l'a vu naître. Une dizaine des tubes de l'année, aux Etats-Unis, ont été produits par ses soins. Et quelques semaines plus tôt, a été mis sur le marché le quatrième album de Miley Cyrus, Bangerz, dont il est le producteur exécutif, et où il signe un grand nombre de sons. Alors que l'ancienne égérie Disney continuait à s'encanailler et à travailler son profil de vilaine fille, au contact d'un beatmaker de la trap music d'Atlanta, ce dernier élargissait donc sa visibilité auprès d'un très large public. Et plus encore que celles d'avant, déjà riches en invités, cette mixtape témoignait de l'étendue très vaste de ses collaborations.

MIKE WILL MADE IT -  #MikeWiLLBeenTrill

Lire la suite...

FUTURE - Purple Reign

, 22:26

Qui a gagné la grande compétition du rap, en 2015 ? Qui, cette année-là, a sorti pas moins de quatre projets marquants, dont trois frisaient l'excellence ? Qui a ainsi consolidé son assise, et peut prétendre au titre de plus grand rappeur des années 2010 ? Nayvadius Cash, bien sûr. Et notre homme semble bien décidé à persévérer, en 2016. Il a déjà proposé coup sur coup deux nouvelles mixtapes, en janvier et en février. Cela va d'ailleurs si vite que la première des deux s'est faite aussitôt éclipser par la suivante, EVOL. Il faut dire que sur Purple Reign, Future est en retrait. Il n'y livre aucun tube, mais au contraire une musique souvent minimale et contemplative. Conçue cette fois par plusieurs producteurs, avec Metro Boomin comme tête d'affiche, elle est sans éclat. Elle nous livre l'ordinaire du rap de Future. Mais l'ordinaire de Future, on le sait, peut s'avérer parfois extraordinaire.

FUTURE - Purple Reign

Lire la suite...

FUTURE & ZAYTOVEN - Beast Mode

, 12:52

On connaît l'histoire. Entre la déception qu'a été Honest en 2014, et l'unanimisme critique rencontré un an plus tard par son successeur DS2, Future s'est remis en selle, au profit d'une chevauchée fantastique de trois mixtapes. Sortie entre ce quasi album qu'était Monster et la très noire 56 Nights, Beast Mode est peut-être la moins célébrée des trois. Il faut dire qu'elle a été enregistrée vite fait, en deux ou trois jours, pour meubler le vide laissé par l'incarcération à Dubaï de DJ Esco, qui avait avec lui tous les enregistrements récents du rappeur. Et pourtant, elle n'en contenait pas moins tous les ingrédients nécessaires à une grande mixtape.

FUTURE & ZAYTOVEN - Beast Mode

Lire la suite...

FUTURE & DJ ESCO - 56 Nights

, 23:38

Fin 2014, alors que Future et sa bande étaient aux Emirats, en route pour un weekend prestige organisé autour du Grand Prix d'Abou Dabi, DJ Esco fut arrêté à l'aéroport de Dubaï en possession de quelques grammes de marijuana. Comme on ne rigole pas avec la drogue, en ces pays là, il fut expédié en prison, pour n'en sortir que 56 nuits plus tard, en janvier 2015. Quelques semaines après sa libération, sa première mixtape sortie sous son nom depuis son incarcération fut nommée 56 Nights, en référence à cet épisode désagréable. Cependant, s'il y était bien question de tourments personnels, ce nouveau projet sorti avec Future ne se consacrait pas à l'expérience de DJ Esco. Le rappeur, au contraire, s'y exprimait une fois encore sur son propre désordre émotionnel, proposant ici l'ultime volet de sa grande trilogie de mixtapes sorties après Honest et sa rupture avec Ciara.

FUTURE & DJ ESCO - 56 Nights

Lire la suite...

FUTURE - DS2

, 23:11

Le rap va bien, il va même très bien. Cela a été confirmé en 2015 par ce qui, sans doute, a été l'événement de l'année pour ce genre musical : le retour en grâce de Future. L'histoire est désormais connue, elle a été ressassée par la foule de critiques, dans l'ensemble élogieuses, voire dithyrambiques, qui ont accompagné la sortie cet été du troisième opus du rappeur d'Atlanta. Après avoir semblé échouer dans sa conquête définitive du grand public avec Honest, et connu en parallèle quelques déboires du côté de sa vie sentimentale, Future s'est régénéré auprès du noyau de ses fans par une série de trois mixtapes réussies, puis il a connu un succès inattendu avec ce nouvel album surprise, DS2, mieux reçu que nul autre, et propulsé en tête des ventes américaines dès la semaine de sa sortie.

future-ds2.jpg

Lire la suite...

FUTURE - True Story

, 22:49

L'un des événements de l'année rap 2015, c'est la renaissance de Future. Après avoir raté sa mise en orbite avec son second album, Honest, le rappeur d'Atlanta est revenu à ses fondamentaux, avec une série magique de mixtapes réussies, qui ont abouti à la sortie surprise et au succès critique comme public d'un très bon album, DS2. Mais si seconde naissance il y a, aujourd'hui, c'est qu'il y eut autrefois une première. Et celle-ci, au début de la décennie, avait pris une forme assez proche : le premier temps fort de la carrière du Future, son album Pluto en 2012, avait été précédé lui aussi par une salve de mixtapes remarquables, notamment Dirty Sprite, Streetz Calling et, pile entre les deux, ce formidable True Story.

FUTURE - True Story

Lire la suite...

FUTURE - Monster

, 22:39

Si certains ont un doute sur le bien-fondé des mixtapes, s'ils questionnent encore l'utilité d'exposer à tout vent sur Internet ce qui s'est transformé, au fil du temps, en albums gratuits, qu'ils se penchent un instant sur la carrière de Future. Par deux fois, le meilleur porte-drapeau de ce post-trap porté sur l'auto-tune et la vulnérabilité, devenu la mutation ultime du rap dans les années 2010, a centré les regards vers lui par l'usage malin de ce format. Ce sont True Story et Streetz Calling, en 2011, qui ont préparé le terrain à Pluto (2012), un premier album historique. Et quand l'accueil du second opus, Honest (2014), s'est montré plutôt tiède, Future s'est régénéré par de nouveaux projets gratuits comme Beast Mode et 56 Nights, sortis l'année d'après, et qui ont préparé le terrain d'un nouvel album en bonne et due forme, DS2, qui recueille ces jours-ci les faveurs de la critique.

FUTURE - Monster

Lire la suite...

FUTURE - Pluto

, 23:18

Où est donc passé le futur ? Qu'en est-il de cette pop music qui, autrefois, savait être aussi innovante que populaire ? Telle est la question que se posait Simon Reynolds dans son Retromania, traduit et publié en France en 2012. Cherchant encore l'avenir de la musique dans le rock ou dans les sons post-rave, l'auteur, en vérité, n'a pas cherché au bon endroit : en direction du rap. Le futur de la pop music, en fait, il était là, sous son nez. En cette même année, il prenait même la forme d'un individu qui avait poussé le vice jusqu'à prendre son nom : Future.

FUTURE - Pluto

Lire la suite...