Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

BOOBA - Autopsie Vol. 3

, 22:33

Le plus grand rappeur français est, sans doute aussi, le plus américain. Si Booba est devenu le centre de la scène rap hexagonale, c'est qu'il a toujours su diriger un œil ou une oreille de l'autre côté de l'Atlantique. Tout au long de sa carrière, des influences new-yorkaises du début à ses essais à l'Auto-Tune, il a suivi les tendances américaines. Son style d'écriture, fait d'une suite décousue de punchlines et d'analogies, en rupture avec la tradition narrative de la chanson française, vient de là, tout comme son immoralisme, ses provocations, ses métaphores ordurières et les frasques de sa vie privée. Il a décoincé le rap français, il l'a rendu moins scolaire, il l'a fait grand, mais en s'inspirant des recettes américaines. Et cela vaut aussi pour l'usage qu'il a fait de la mixtape.

BOOBA - Autopsie Vol. 3

Lire la suite...

PNL - Dans La Légende

, 23:46

Il semble, album après album, que nous approchons toujours plus du cœur de la machine PNL, que nous touchons davantage sa substantifique moelle. Le premier, Que La Famille, dévoilait déjà ce spleen du dealer, souvent interprété à l'Auto-Tune, qui est l'ossature de leur formule. Mais les morceaux y étaient encore assez divers, et l'amateur habituel de rap français pouvait y trouver ses marques. Le second toutefois, Le Monde Chico, se concentrait sur l'essentiel, en amplifiant le blues des deux frères par une musique planante, en devenant quasi uniformément cloud rap. Cette évolution, Dans La Légende la mène à son terme. Le troisième album, celui du triomphe, de la conquête définitive d'une très large audience, s'affranchit encore plus de ce que, en France, la plupart entendent par "rap".

PNL - Dans La Légende

Lire la suite...

KAARIS - Z.E.R.O

, 22:47

En 2013, le grand vainqueur du rap en France a été incontestablement Kaaris. Devenu disque d'or, son album Or Noir s'est avéré alors le classique de rap brutal et immoral que notre pays a longtemps attendu. Ce succès, cependant, ne sortait pas tout à fait du néant. Depuis plusieurs années déjà, Gnakouri Okou bourlinguait sur la scène nationale, dans un premier temps sous le pseudonyme de Fresh. Il y avait côtoyé quelques figures, comme Despo Rutti. Puis en 2011, bien avant qu'il ne l'entraîne dans l'une de ces embrouilles dont il a le secret, Booba avait coopté l'Ivoirien de Sevran, en l'invitant à figurer sur la quatrième édition de sa série des Autopsie. Et l'année d'après, en 2012, Kaaris allait emprunter à cette dernière le titre "Criminelle League" (sa collaboration avec le Duc de Boulogne), et embarquer ses producteurs 2031 et 2093, alias Therapy, dans le but de finaliser Z.E.R.O.

KAARIS - Z.E.R.O

Lire la suite...

ARM & TEPR - Psaumes

, 22:45

Il y a longtemps eu deux malentendus, dans la manière dont la critique musicale a abordé le rap, en France : elle a souvent cru que les paroles en étaient l'élément central, et leur a donc enjoint d'avoir un sens, de porter un message ou, a minima, de faire preuve d'une grande qualité d'écriture ; ne comprenant pas que les raps eux-mêmes sont musique, elle a aussi attendu des beats rêches qui l'accompagnent qu'ils prennent plus d'ampleur, de profondeur, qu'ils soient de vraies compositions. Aussi avons-nous fréquemment entendu des gens dire qu'ils n'aimaient le rap que quand il avait une teneur poétique, quand il s'inscrivait dans la tradition de François Villon, de Georges Brassens, voire de Renaud ; ou bien désirer ardemment qu'il s'acoquine avec les musiques électroniques, house et techno, qui elles, sont conçues pour se passer de paroles. Dans tous les cas, chaque fois que quelqu'un avance l'un ou l'autre de ces arguments, il faut fuir : il montre ainsi qu'il n'a pas su approcher le rap dans les termes qui lui sont propres.

ARM & TEPR - Psaumes

Lire la suite...

KAARIS - Or Noir

, 23:26

Le rap français, c'est l'enfer : il est pavé de bonnes intentions. Certains, par le passé, ont pu lui reprocher ses excès supposés. Mais la vérité, c'est qu'il s'est longtemps paré d'une certaine posture morale, fusse-t-elle contraire à celle de ses détracteurs. Longtemps convaincu qu'il avait une mission, il a souvent voulu porter un message. La France, en effet, c'est le pays du "rap conscient", c'est celui qui est resté si longtemps le regard rivé vers New-York, où a souvent sévi le hip-hop le plus social. Et puis, petit à petit, fort heureusement, tout cela a changé. Booba, la vraie star du rap d'ici, est l'un de ceux qui s'est affranchi de cet encombrant impératif. Il n'est donc pas surprenant si c'est l'un de ses collaborateurs qui, sur le tard, en 2013, a su offrir son grand classique au rap français le plus immoral.

KAARIS - Or Noir

Lire la suite...

PNL - Le Monde Chico

, 23:11

Alors voilà, ça y est. Le Monde Chico est sorti, le 30 octobre. Et comme prévu, le phénomène qui accompagne PNL depuis quelques mois a franchi encore un palier supplémentaire. En propulsant ce disque en tête des ventes sur iTunes, le duo des Tarterêts a capté l'attention de grands journaux généralistes, L'Obs, Libération, Le Monde, comme il l'a fait plus tôt avec d'autres médias, certes plus spécialisés, mais pas versés outre mesure dans le rap français, comme Les Inrocks ou, hum, Fake For Real. En parallèle, PNL et leurs proches ont su poursuivre leur approche promotionnelle fondée sur un contrôle rigoureux de leur image, refusant les offres des majors du disque pour sortir leur musique en indé, usant malicieusement d'une vidéo en Islande, d'un concert dans un lieu select de Paris et de l'apparition d'un singe en lieu et place des rappeurs, pour leur première émission sur Skyrock. A tel point que cette intelligence marketing a fini par soulever la suspicion sur le caractère spontané du duo, et à alimenter d'intéressantes théories complotistes.

PNL - Le Monde Chico

Lire la suite...

MEHDI MAIZI - Rap Français

, 23:06

Si vous trainez sur ces pages, à moins d'un étonnant phénomène paranormal, vous connaissez le premier ouvrage que l'éditeur Le Mot et le Reste a consacré au rap, Rap, Hip-Hop, 30 années en 150 albums. Et comme vous connaissez ce livre, vous savez qu'il aborde le sujet d'un point de vue international, dans son contexte américain d'origine. Le rap français n'y est donc abordé qu'à la mesure de son importance en dehors de la francophonie : de manière marginale. Seulement voilà, le rap, en France, c'est le rap français. Je n'ai qu'à comparer les statistiques de fréquentation moyennes des critiques publiées sur Fake For Real, à celles de mon seul papier en deux ans dédié à un disque issu de notre pays (Que La Famille, de PNL), pour être ramené à cette cruelle réalité. Il fallait donc au premier livre, impérativement, un pendant entièrement consacré au rap d'ici. Et cette tâche, c'est Mehdi Maizi, journaliste à l'ABCDR du son, qui s'en est acquitté, en 2015.

MEHDI MAIZI - Rap Français

Lire la suite...

VINCENT PIOLET - Regarde ta Jeunesse dans les Yeux

, 16:50

France, 1984 : grâce à l'émission H.I.P. H.O.P. de l'animateur Sidney, diffusée sur TF1, la culture hip-hop se déverse dans tous les foyers de l'hexagone, elle inonde les cours d'école, elle est un phénomène médiatique. Et puis soudain, plus rien. Tout cela redevient invisible au citoyen moyen. Elle ne réapparaitrait aux yeux du grand public que quelques années plus tard, aux alentours de 1990, mais sous un prisme médiatique plus anxiogène : celui des grafs, et de la virulence de rappeurs vindicatifs associés étroitement au monde menaçant des cités. Mais que s'était-il donc passé entretemps ? Comment, après le faux départ du début de la décennie 80, une scène hip-hop spécifique avait-elle pris corps en France, qui triompherait plus tard, musicalement et commercialement, au beau milieu des années 90 ?

VINCENT PIOLET - Regarde ta Jeunesse dans les Yeux

Lire la suite...

PNL - Que La Famille

, 12:09

Quoi qu'on dise des spécificités du rap français, de ses singularités, du fait qu'il soit un sous-genre en soi, doté de ses traits propres, son regard reste tourné vers son père américain. PNL, qui est la sensation de l'année 2015, en témoigne. Le duo de la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, s'inspire en effet des dernières évolutions du modèle venu d'Outre-Atlantique. Sur Que La Famille, un album digital sorti en mars et qui ne cesse depuis d'alimenter le buzz, on retrouve des chantonnements et des postures de gangster dépressif, comme chez Future et d'autres figures de la scène post-trap d'Atlanta. On y entend aussi les nappes synthétiques du cloud rap, ainsi que les sons et onomatopées issus de la drill music de Chicago. Le titre, d'ailleurs, évoque l'OTF (Only the Family) de Lil Durk.

PNL - Que La Famille

Lire la suite...

TAKEWON TAKEL.STEREOWON alias CAPTAIN LAUW - TakewonaturaL.soundstereo E.P.

, 14:42

Ce style, l'abstract hip-hop, pourrait sembler un vestige du passé, un lointain souvenir des années 90. Et pourtant, certains s'y adonnent encore. Mieux, le genre compte toujours un nombre appréciable de praticiens parmi nos compatriotes français, dont certains s'en tirent plutôt bien. C'est le cas du producteur savoyard Takewon (appelons-le simplement comme ça, Takewon TakeL.stereowon alias Captain Lauw, c'est bien trop long). Son pseudo et le titre de son album, ou EP, ont beau être proprement imbitables et anti-commerciaux, ce natif de Chambéry, Laurent Curtelin de son vrai nom, mérite qu'on attire l'attention sur son travail.

xx

Lire la suite...

KLUB DES LOOSERS - La Fin de l'Espèce

, 22:46

Fuzati n'était donc pas mort. Il le précise d'entrée sur "Vieille Branche" : le suicide qu'il mettait en scène à la fin de Vive la Vie, son album précédent, a foiré. S'il n'est quasiment pas réapparu depuis, c'est qu'il lui a fallu huit années de plus pour trouver de nouvelles raisons de détester les gens. Huit années pour passer du statut de post-adolescent à celui d'adulte, pour faire le plein de nouvelles frustrations, et pour les partager avec nous, avec une misanthropie, une bile et une verve inchangées, toujours aussi délicieusement corrosives.

xxx

Lire la suite...

THOMAS BLONDEAU & FRED HANAK - Combat Rap

, 22:51

Personne n’écrit sur le rap. Ainsi Olivier Cachin entame-t-il la préface du premier des recueils d’entretiens qu’ont publiés Thomas Blondeau et Fred Hanak. Et il a bien raison. En France, la littérature sur le sujet est insignifiante, surtout quand il s’agit de traiter de son cœur, de son centre, de sa manifestation principale : le rap américain. Dans notre langue, il y a peu de choses à se mettre sous la dent pour comprendre l’odyssée du rap, hormis les livres de l’ancien rédac chef de L’Affiche lui-même, pour beaucoup épuisés, et donc le présent volume, sorti en 2007.

THOMAS BLONDEAU & FRED HANAK - Combat Rap

Lire la suite...

LUNATIC - Mauvais Oeil

, 13:09

Oubliez les Joey Starr, Akhenaton et autres, qui se sont illustrés dans les années 90. Le personnage du rap français, c'est Booba. C'est lui qui en est la vraie star, par ses frasques, par sa vie digne d'un film hollywoodien (de la prison pour braquage de taxi, sa famille kidnappée contre rançon), par son physique body-buildé, et surtout, par ce flow si caractéristique de mauvais garçon postillonnant.

LUNATIC - Mauvais Oeil

Lire la suite...

NOAH23, THESIS SAHIB, KAY THE AQUANAUT - 21 Sound Bar - 20 avril 2011

, 23:24

Hip-hop canadien au programme, aujourd’hui, pour cette nouvelle édition des précieuses soirées Submass à Paris, au 21 Sound Bar. Et du premier choix, avec deux des rappeurs les plus singuliers du grand pays froid, deux infatigables hérauts de la scène indépendante locale, Thesis Sahib et Noah23, accompagnés par Kay the Aquanaut, un rappeur de l'entourage du prolifique beatmaker Factor.

NOAH23, THESIS SAHIB, KAY THE AQUANAUT - 21 Sound Bar - 20 avril 2011

Lire la suite...

PSYKICK LYRIKAH - Des Lumières sous la Pluie

, 22:51

Il en a été de la France comme des Etats-Unis. Dans les années 2000, les artistes plus provinciaux y ont contribué à renouveler le hip-hop. Ayant mûri leur art en dehors des paniers de crabes parisien et marseillais, ces rappeurs ont ouvert grand les fenêtres et fait entrer dans leur musique de grosses goulées d'air frais.

PSYKICK LYRIKAH - Des Lumières sous la Pluie

Lire la suite...

ZOEN - One Night Between

, 22:30

La courte histoire du rap indé s'est étalée sur deux générations. La première, celle de la fin des années 90, celle des Co-Flow & co, a privilégié un rap dur, industriel, difficile, soucieux d'expérimenter, mais encore fermement ancré dans la noirceur austère du boom bap new-yorkais. Puis, après la révolution Anticon, vint un deuxième hip-hop indé, sensiblement différent, cultivant de nettes affinités avec l'indie pop, un hip-hop de chambre plus émancipé de l'héritage rap classique, plus à son aise avec le métissage des genres, et souvent plus amateur encore.

ZOEN - One Night Between

Lire la suite...

2MEX, PICKSTER ONE - 21 Sound Bar - 23 novembre 2010

, 11:04

2Mex c'est une valeur sûre. Il l'a déjà montré avant, en France ou ailleurs : il est un rappeur rompu depuis longtemps au rôle difficile de l'entertainer. C'était joué avant que ce nouveau concert au 21 ne commence, ça a été confirmé ensuite : on ne s'ennuie absolument jamais quand le gros rappeur californien est au micro.

2MEX, PICKSTER ONE - 21 Sound Bar - 23 novembre 2010

Lire la suite...

LILEA NARRATIVE - Echantillodrome

, 22:50

Il y avait un je-ne-sais-quoi d'irrésistible et d'accrocheur sur le premier album de Liléa Narrative, des tournures mélodiques qui rendaient ce hip-hop instrumental immanquablement craquant. Et si, à prime abord, ce nouvel essai brouille les pistes, si Echantillodrome s'engage davantage dans la voie de l'expérimentation et de l'inconfort, les mêmes qualités et la même accessibilité demeurent en fait.

LILEA NARRATIVE - Echantillodrome

Lire la suite...

K-THE-I???, BLEUBIRD - Glazart - 11 février 2010

, 23:02

Et c'est reparti. En 2010, Glazart persévère, les soirées Növo Hip-Hop poursuivent leur chemin. Et la neige qui a envahi les rues de la capitale en cette journée de février n'a pas empêché un public conséquent de se presser dans cette salle du Nord parisien. Il faut dire que l'affiche était fournie, du fantasque Bleubird à l'halluciné K-the-I???, en passant par les Belgo-Suédois de Zucchini Drive et le Caennais Liléa Narrative, plusieurs variétés de hip-hop nous étaient proposées.

K-THE-I???, BLEUBIRD - Glazart - 11 février 2010

Lire la suite...

RAOUL SINIER - Tremens Industry

, 22:51

Voici donc un nouvel album de Raoul Sinier, avec cette fois plus de continuité que de rupture par rapport à ses œuvres précédentes. Toujours cet univers graphique dans les marrons gris, toujours cette complémentarité entre le son et l'image, toujours cette musique électronique uniformément sombre et malsaine, et pourtant, parfois, accrocheuse. Par ailleurs, cette fois, l'image est en prime.

RAOUL SINIER - Tremens Industry

Lire la suite...

- page 1 de 6