Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Existereo

Fil des billets Fil des commentaires

EXISTEREO - Dirty Deeds & Dead Flowers

, 22:54

Le dossier de presse d'Existereo prétendait autrefois que ses influences étaient Hank Williams III, Black Sabbath et Gram Parsons. Ne couvrant rien de moins que la country, le metal et le hip-hop, le spectre en question était déraisonnablement large. Mais on était tenté d'y croire, à écouter les albums du rappeur et grapheur. Ceux-ci, en effet, étaient éclectiques à souhait, même à l'échelle des Shape Shifters, à commencer par ce premier essai solo, Dirty Deeds & Dead Flowers.

EXISTEREO - Dirty Deeds & Dead Flowers

Lire la suite...

THE SHAPE SHIFTERS - Adopted by Aliens

, 12:56

En 2000, année faste pour la scène rap indé en général, et pour le collectif angelino en particulier, les Shapeshifters avaient pensé à tout. En plus d'un Know Future dur à digérer, long posse cut de deux heures déclamé sur des beats informes par une multitude de MCs, et pourtant leur grande œuvre, les Californiens avaient sorti dans la foulée et sur un autre label, le Celestial de Daddy Kev, un Adopted by Aliens plus facile à avaler pour les non initiés.

SHAPESHIFTERS - Adopted by Aliens

Lire la suite...

THE SHAPE SHIFTERS - Know Future

, 21:40

Voici, assurément, l'un des disques les plus bizarres et les plus singuliers que le hip-hop n'ait jamais conçu. Imaginez un long posse cut de deux heures, où une cohorte interminable de rappeurs plus déglingués les uns que les autres déclament à n'en plus finir une suite sans queue ni tête de blagues potaches, d'ego trips et de considérations délirantes sur les dinosaures, les pyramides et les Martiens.

THE SHAPESHIFTERS - Know Future

Lire la suite...

EXISTEREO - Mixed Drinks Vol. 1

, 21:24

Un sacré bordel que ce disque, un joyeux mélange sans logique de freestyles, d'instru pillées et de titres formatés. Comme tous les autres albums d’Exist, d'ailleurs, et en toujours aussi bien.

Lire la suite...

CANDY'S 22 - Livin la Vida Boo Hoo

, 23:01

Existereo des Shapeshifters et Barfly d’Oldominion ensemble sur un album ? Voilà qui est alléchant, surtout pour ceux qui ont apprécié le premier volume de ces Candy’s 22. Malheureusement, c'est un Factor dans l'un de ses mauvais jours qui a produit l'album.

Lire la suite...

THE SHAPE SHIFTERS - Was Here

, 19:53

Une chose est sûre : les Shapeshifters ont changé. Auparavant, un disque des Shapeshifters, c'était une sorte d'interminable freestyle sur les aliens, Moïse et les pyramides clamé successivement par 30 MCs sur une poignée de beats à la limite du n'importe quoi. Maintenant, c'est un peu plus cadré, un peu plus immédiat et un peu plus taillé pour les gens normaux.

Lire la suite...

EXISTEREO - Crush Groove

, 22:28

Successeur d'un Dirty Deeds and Dead Flowers assez chouette sorti en 2003, le dernier album d'Existereo, son deuxième solo, a été conçu dans le même moule. Comme lui, Crush Groove regorge de featurings, de styles, de sons éclectiques. Il se donne des airs de compilation foisonnante, airs d'autant plus marqués que plusieurs titres déjà connus trouvent ou retrouvent leur place ici.

EXISTEREO - Crush Groove

Lire la suite...

THE SHAPE SHIFTERS - Nouveau Casino - 4 mars 2004

, 23:31

Ce soir c'est fête. Jugez plutôt, les Shapeshifters et leurs amis, la deuxième vague du Project Blowed, le coeur même du West Coast Underground, le groupe hip hop indé ultime et capital s'est déplacé en masse en France, un soir à Rennes, deux autres à Paris. Vu le ton tout foufou de leurs albums et la très forte personnalité de chaque rappeur du collectif, le meilleur était à espérer pour cette prestation assurée au Nouveau Casino par une pléiade de MC et par Deeskee au deejaying, du genre 150 fois ce que nous a déjà apporté leur intarissable et pléthorique discographie.

Lire la suite...