Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

F. GARY GRAY - Straight Outta Compton

, 20:49

L'un des cartons de 2015 aura donc été Straight Outta Compton, un film qui a plongé le grand public au cœur du rap, en se penchant sur la carrière du groupe le plus emblématique de la veine gangsta de ce style musical : N.W.A. Celui-ci, en effet, aura été le grand succès de l'été au box-office américain, et il est devenu le biopic le plus regardé de l'histoire. Le phénomène est important, du point de vue cinématographique. Mais le film signifie aussi quelque chose pour la musique dont il traite : son triomphe, son ancrage comme genre au centre de son temps, et ce à travers plusieurs générations, son public pouvant compter des quadragénaires qui ont grandi avec cette musique, tout autant que les cadets et rejetons de ces gens.

F. GARY GRAY - Straight Outta Compton

Lire la suite...

DR. DRE - Compton

, 23:10

Voilà donc. Le troisième album solo de Dr. Dre a fini par sortir au cœur de l'été 2015. Il ne s'appelle finalement pas Detox, il serait même un tout autre disque que ce dernier, annoncé depuis si longtemps déjà. Le rappeur et producteur aurait jeté le projet initial aux orties pour le remplacer par un autre, inspiré par le film récent qui retrace la carrière de NWA, son ancien groupe, Straight Outta Compton, et présenté comme sa bande-son. Dans quelle mesure cette annonce est-elle juste, ou relève-t-elle d'un certain opportunisme marketing de la part d'un rappeur et producteur qui a su démontrer par ailleurs son sens des affaires ? Difficile à dire. Et peu importe, en fait, car seules deux choses comptent : le fait que l'Arlésienne du rap a fini par venir, et le verdict sur ses qualités musicales.

DR. DRE - Compton

Lire la suite...

THE D.O.C. - No One Can Do It Better

, 22:33

Le choc, la grande déflagration, le disque important qui a révélé le gangsta rap de la Côte Ouest, c'est Straight outta Compton. Pourtant, le dévastateur second album de N.W.A. n'est pas nécessairement le meilleur à être issu de cette scène, en cette fin des années 80. Son disque le plus accompli n'est peut-être sorti que l'année d'après, en 1989. Et il était signé The D.O.C., un rappeur qui avait évolué dans l'ombre de nos Négros avec de l'Allure en devenant, précisément… leur nègre, notamment celui d'un Dr. Dre bien meilleur producteur que rappeur.

THE D.O.C. - No One Can Do It Better

Lire la suite...

DR. DRE - The Chronic

, 09:08

En 1994, les rappeurs californiens parlaient d’un avant et d’un après Chronic Age. L’album solo de Dr. Dre, qui venait alors de quitter N.W.A., avait en effet confirmé la suprématie de la Côte Ouest sur le terrain disputé du hip-hop. Il avait été aussi le détonateur du succès de Snoop Dogg, Warren G, Nate Dogg et compagnie. En consacrant le g-funk, versant cool, mélodique et accrocheur du gangsta rap, il avait édicté les canons d'une musique qui allait dominer le milieu des années 90.

DR. DRE - The Chronic

Lire la suite...

SNOOP DOGGY DOGG - Doggystyle

, 22:18

Doggystyle est un grand album, l'un des rares qu'aura finalement laissé le g-funk. Mais un grand album qui, même si Snoop est l'un des meilleurs MCs qui soient, n'auraient rien été sans son producteur. Privé des beats de Dr. Dre, Snoop Dogg ne fera plus jamais aussi bien.

SNOOP DOGGY DOGG - Doggystyle

Lire la suite...