Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DIE YOUNG & DEESKEE - Ravish

, 23:40

Avant cet album, Die Young n'avait jamais semblé le plus remarquable des Shape Shifters. Il avait beau s’époumoner comme un diable avec sa voix enrouée de rock star exaltée, il n'avait pas le charisme d'un Awol One ou d'un Existereo, ni la singularité d'un Circus. De son côté, même si cet autre homme était au centre de la scène rap indé californienne, de par son site et label LA2theBay, les beats du producteur Deeskee avaient parfois manqué d'audace et d'aventurisme.

DIE YOUNG & DEESKEE - Ravish

Lire la suite...

DEESKEE - Blacklight Sessions

, 22:08

C'est appliqué Deeskee. C'est fait avec attention. Mais c'est peut-être un peu trop normal et plat pour du West Coast Underground. Quelques bons titres tout de même.

Lire la suite...