Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

CUPCAKKE - Queen Elizabitch

, 13:07

Je vais sucer 2017 bites en 2017. Voici ce qu'Elizabeth Harris, depuis cette année, prétend sur son profil Twitter. Nulle surprise, donc, si ce qui se présente comme son premier album (ou le second, selon les versions) est fait du même bois que les trois projets (Cum Cake, S.T.D., Audacious) qui l'ont révélée en 2016. Sur Queen Elizabitch, une fois encore, la rappeuse de Chicago joue d'une pornographie à faire passer Lil' Kim, l'un de ses modèles avoués, pour une Sainte Nitouche : "CPR", par exemple, est un titre plein d'humour dédié à sa passion du sexe ("j'ai trois trous pour lui, comme un bretzel", "je suis si souvent en levrette que je dois aller chez le véto"...), avec bruits de succion et cris de jouissance en prime ; et sur "Cumshot", elle attend de son partenaire, avec avidité, qu'il éjacule dans tous ses orifices.

CUPCAKKE - Queen Elizabitch

Lire la suite...

CUPCAKKE - Cum Cake

, 22:36

Le sexe est, depuis des décennies, un thème central dans le rap. Souvent abordé de manière frontale et crue, il lui a valu de violentes accusations de vulgarité et de misogynie, de la part de gens qui n'ont pas toujours saisi (ou goûté) l'humour et le caractère ludique de la démarche. Le choc et les débats sont même devenus plus vifs quand les rappeuses elles-mêmes, les Lil Kim, Foxy Brown et autres, se sont mises à jouer le même jeu. On vit alors s'opposer deux féminismes : celui, rigoriste, qui considère que les femmes ne devraient pas se présenter en objets de désir ; et l'autre, selon lequel affirmer à l'excès ses appétits sexuels et sa libido devrait être un droit inaliénable, ainsi qu'une preuve certaine d'émancipation.

CUPCAKKE - Cum Cake

Lire la suite...