Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

HOODRICH PABLO JUAN - Designer Drugz 2

, 23:24

Au sein d'une scène d'Atlanta plus vivace que jamais, il devient difficile de distinguer tel ou tel rappeur. D'autant plus que, pour beaucoup de ses activistes, la formule est interchangeable. Tous ou presque sont des enfants de Gucci Mane. Tous exploitent les mêmes sens de l'absurde et de la mélodie. Tous jouent des répétitions, et des chants sous Auto-Tune. Tous usent des mêmes thèmes, la drogue en premier lieu. Tous, d'un rap absent, nous parlent de sa vente, de sa consommation et de leurs conséquences. Tel est le cas aussi de Hoodrich Pablo Juan, que l'on a vu collaborer avec PeeWee Longway, et sortir des projets avec Jose Guapo et Johnny Cinco, et qui donc, semble se fondre dans cette multitude.

HOODRICH PABLO JUAN - Designer Drugz 2

Lire la suite...

JUICY J & LEX LUGER - Rubba Band Business 2

, 20:19

A la fin de la décennie 2000, près de vingt ans après les débuts de la Three 6 Mafia, et suite aux apothéoses qu'avaient été son Oscar et le succès de "Stay Fly", Juicy J concentrait ses efforts sur sa carrière solo. Il sortait alors quelques albums, Hustle Till I Die en 2009 et Stay Trippy en 2013, mais aussi une ribambelle de mixtapes, la plupart proposées sous son seul nom, certaines en duo avec son frère Project Pat, et d'autres, les deux éditions de Rubba Band Business, en collaboration avec Lex Luger. En débauchant ainsi un producteur de seize ans son cadet, celui qui avait offert à Waka Flocka et à Rick Ross quelques unes des tueries du moment, le rappeur de Memphis, désormais un vétéran, cherchait sans doute à se montrer toujours d'actualité. Et pour tout dire, il y parvenait plutôt bien.

JUICY J & LEX LUGER - Rubba Band Business 2

Lire la suite...

CUNNINLYNGUISTS - Strange Journey Volume One

, 22:57

Les CunninLynguists auront été, de plusieurs manières, un groupe à contre-courant, l'exception qui confirme la règle. Le duo, puis trio, a représenté le backpack rap dans un Dirty South qui lui était étranger. De manière anachronique, il a perpétué un hip-hop d'Atlanta remontant aux meilleures heures de la Dungeon Family, à rebours des vagues crunk, puis trap, qui allaient submerger la ville. Et il a connu un succès relatif à partir de 2006, aux alentours de leur troisième album, A Piece of Strange, au moment même où leur type de rap semblait avoir échoué dans les poubelles de l'histoire. Si bien qu'au terme de la décennie 2000, le groupe était fermement inscrit dans le paysage rap, il pouvait côtoyer des gens extérieurs à la veine indie rap à laquelle ils avaient été associés, et se joindre à la fête quand, à la fin des années 2009, les mixtapes avaient acquis un statut inégalé à ce jour.

CUNNINLYNGUISTS - Strange Journey Volume One

Lire la suite...

JOHNNY CINCO - Cinco 2

, 22:28

Dans le rap d'Atlanta, de nos jours, il y a tout d'abord les deux têtes de gondole, Future et Young Thug. Viennent ensuite une poignée de noms devenus familiers au cours de ces dernières années, ceux de Rich Homie Quan, de Migos, ou de PeeWee Longway, avec toute sa bande de MPA. Et puis il y a tous les autres, toute cette collection foisonnante de seconds couteaux plus ou moins attachants, qui déclinent à l'infini les deux tendances de fond qui travaillent la scène locale dans les années 2010 : ses envies de chantonnement, et sa propension à donner dans un rap allumé. Avec quelques proches comme YFN Lucci, un rappeur qu'il a encouragé à se lancer et qui cultive un style voisin du sien, Johnny Cinco est l'un de ceux là.

JOHNNY CINCO - Cinco 2

Lire la suite...

YOUNG THUG - Slime Season 3

, 23:17

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Young Thug, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, Barter 6 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'année suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être arrêté un peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

YOUNG THUG - Slime Season 3

Lire la suite...

FUTURE - EVOL

, 23:37

L'important, pour un rappeur des années 2010, ce n'est plus la qualité, mais la quantité. Il faut savoir rester dans l'actualité, tout le temps, en permanence. Et pour cela, il faut multiplier les sorties, qu'elles soient annoncées de longue date ou surprise. Future, lui, a le mérite et la particularité d'avoir fait preuve des deux, d'excellence, et de relative constance, tout au long de 2015, en proposant à un rythme soutenu une suite de mixtapes et albums plus que notables, DS2 en étant le sommet. Il a même prolongé l'aventure au début de l'annéee suivante, par la sortie coup sur coup de deux projets, en janvier et février. Puis il semble s'être posé quelque peu, ce qui n'était pas plus mal, la lassitude commençant à poindre.

FUTURE - EVOL

Lire la suite...

MIKE WILL MADE IT - #MikeWiLLBeenTrill

, 23:32

A l'heure où il sort MikeWiLLBeenTrill, en décembre 2013, Mike Will Made It n'en est pas à sa première mixtape. Le producteur s'est déjà distingué, les deux années précédentes, avec les trois volumes de la série Est. in 1989. Mais ce nouveau projet apparaît alors qu'il est au faîte de sa notoriété, et qu'il s'illustre au-delà de l'univers (t)rap qui l'a vu naître. Une dizaine des tubes de l'année, aux Etats-Unis, ont été produits par ses soins. Et quelques semaines plus tôt, a été mis sur le marché le quatrième album de Miley Cyrus, Bangerz, dont il est le producteur exécutif, et où il signe un grand nombre de sons. Alors que l'ancienne égérie Disney continuait à s'encanailler et à travailler son profil de vilaine fille, au contact d'un beatmaker de la trap music d'Atlanta, ce dernier élargissait donc sa visibilité auprès d'un très large public. Et plus encore que celles d'avant, déjà riches en invités, cette mixtape témoignait de l'étendue très vaste de ses collaborations.

MIKE WILL MADE IT -  #MikeWiLLBeenTrill

Lire la suite...

FUTURE - Purple Reign

, 22:26

Qui a gagné la grande compétition du rap, en 2015 ? Qui, cette année-là, a sorti pas moins de quatre projets marquants, dont trois frisaient l'excellence ? Qui a ainsi consolidé son assise, et peut prétendre au titre de plus grand rappeur des années 2010 ? Nayvadius Cash, bien sûr. Et notre homme semble bien décidé à persévérer, en 2016. Il a déjà proposé coup sur coup deux nouvelles mixtapes, en janvier et en février. Cela va d'ailleurs si vite que la première des deux s'est faite aussitôt éclipser par la suivante, EVOL. Il faut dire que sur Purple Reign, Future est en retrait. Il n'y livre aucun tube, mais au contraire une musique souvent minimale et contemplative. Conçue cette fois par plusieurs producteurs, avec Metro Boomin comme tête d'affiche, elle est sans éclat. Elle nous livre l'ordinaire du rap de Future. Mais l'ordinaire de Future, on le sait, peut s'avérer parfois extraordinaire.

FUTURE - Purple Reign

Lire la suite...

2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

, 22:38

A y regarder de près, on remarque que certains rappeurs clés des années 2010 ne sont pas de première jeunesse. Le cas d'école, c'est 2 Chainz. C'est en effet la trentaine bien sonnée que Tauheed Epps est devenu une figure de premier plan. Avant cela, il avait été membre de Playaz Circle, avec son ami Dolla Boy, un duo signé sur le label de Ludacris, Disturbing tha Peace. Les deux hommes avaient eu leur heure de gloire en 2007, avec le single "Duffle Bag Boy", où figurait un Lil Wayne au sommet de sa carrière. Mais après deux albums, l'aventure avait pris fin, et le rappeur avait dû se réinventer en solo. Il le fit en mettant toutes les chances de son côté : il adopta un nouveau pseudonyme, moins embarrassant que celui d'avant, Tity Boi (en gros, "Garçon Nichon") ; il déploya son carnet d'adresse déjà bien rempli pour empiler une jolie collection de featurings ; et il représenta mieux que personne un trap rap générique, mais loufoque et presque bon enfant.

2 CHAINZ - T.R.U. REALigion

Lire la suite...

YOUNG THUG - Slime Season 2

, 23:03

Le 31 octobre 2015, Young Thug a sacrifié à ce nouveau rituel rap, la mixtape d'Halloween. Il l'a fait en livrant une suite à son Slime Season. Comme avec la première édition, il s'est employé à faire le propre dans ses archives et à sortir au grand jour des titres enregistrés en vrac, au long des mois précédents, avec l'aide de producteurs divers et variés : ce Wheezy qui a été son principal collaborateur sur Barter 6, de grands noms d'Atlanta comme London on da Track, Southside et Metro Boomin, ou des gens moins attendus, comme Treasure Fingers de Fool's Gold. Avec une telle entreprise, on pouvait penser que le rappeur, au terme d'une nouvelle année très productive, allait racler les fonds de tiroir. Mais il n'en est rien. Slime Season 2, au contraire, se montre même supérieur à son prédécesseur.

YOUNG THUG - Slime Season 2

Lire la suite...

TWO-9 - Two-9 Forever

, 22:46

Si le groupe est l'unité de base dans d'autres univers musicaux, par exemple le rock, le rap s'accommode plus difficilement de ce type d'organisation. Parce qu'il est rarement multi-instrumental et qu'il est animé par l'égotisme, il privilégie le format individuel, celui du rappeur, star accomplie ou en puissance, centre de toutes les attentions. Cependant, comme il a toujours été plus facile de réussir à plusieurs que tout seul, il a su mettre en place d'autres systèmes de collaboration, en premier lieu le collectif, un dispositif qui, du Wu-Tang Clan à Odd Future, a prouvé son efficacité. Dans une ville, Atlanta, marquée par les fortes individualités (mais qui, avec la Dungeon Family par exemple, a également su jouer du réseau), c'est la voie qu'ont choisie les membres de Two-9 pour se faire un nom.

TWO-9 - Two-9 Forever

Lire la suite...

FUTURE & ZAYTOVEN - Beast Mode

, 12:52

On connaît l'histoire. Entre la déception qu'a été Honest en 2014, et l'unanimisme critique rencontré un an plus tard par son successeur DS2, Future s'est remis en selle, au profit d'une chevauchée fantastique de trois mixtapes. Sortie entre ce quasi album qu'était Monster et la très noire 56 Nights, Beast Mode est peut-être la moins célébrée des trois. Il faut dire qu'elle a été enregistrée vite fait, en deux ou trois jours, pour meubler le vide laissé par l'incarcération à Dubaï de DJ Esco, qui avait avec lui tous les enregistrements récents du rappeur. Et pourtant, elle n'en contenait pas moins tous les ingrédients nécessaires à une grande mixtape.

FUTURE & ZAYTOVEN - Beast Mode

Lire la suite...

FATHER - Who's Gonna Get Fucked First?

, 22:56

Awful Records, qui depuis 2014 a attiré l'attention des blogs et autres médias avec son approche particulière du rap, a une figure de proue, et celle-ci répond au nom de Father (voire Fatheraintshit, à l'occasion). Le rappeur et producteur a fondé ce label et collectif, et il est celui par qui la sensation est arrivée, grâce à "Look at Wrist", un single où il partageait le micro avec iLoveMakonnen et Key!, deux autres représentants de cette génération d'artistes bizarres issus de la capitale de la Géorgie et que, par raccourci journalistique, on a appelé le New Atlanta. Il avait ensuite sorti, en septembre, le projet Young Hot Ebony. Mais c'est six mois plus tard qu'il a concrétisé pour de bon, avec l'album Who's Gonna Get Fucked First.

FATHER - Who's Gonna Get Fucked First

Lire la suite...

FUTURE & DJ ESCO - 56 Nights

, 23:38

Fin 2014, alors que Future et sa bande étaient aux Emirats, en route pour un weekend prestige organisé autour du Grand Prix d'Abou Dabi, DJ Esco fut arrêté à l'aéroport de Dubaï en possession de quelques grammes de marijuana. Comme on ne rigole pas avec la drogue, en ces pays là, il fut expédié en prison, pour n'en sortir que 56 nuits plus tard, en janvier 2015. Quelques semaines après sa libération, sa première mixtape sortie sous son nom depuis son incarcération fut nommée 56 Nights, en référence à cet épisode désagréable. Cependant, s'il y était bien question de tourments personnels, ce nouveau projet sorti avec Future ne se consacrait pas à l'expérience de DJ Esco. Le rappeur, au contraire, s'y exprimait une fois encore sur son propre désordre émotionnel, proposant ici l'ultime volet de sa grande trilogie de mixtapes sorties après Honest et sa rupture avec Ciara.

FUTURE & DJ ESCO - 56 Nights

Lire la suite...

YOUNG THUG - Slime Season

, 23:12

Young Thug enregistre des titres comme d'autres respirent, au point qu'il en est parfois difficile à suivre. Cela a été le cas plus tôt cette année quand, au moment où il sortait Barter 6, une centaine de titres du Rich Gang, alias Rich Homie Quan et lui-même, ont été piratés et se sont retrouvés sur le Net. Quand la mixtape suivante, Slime Season (sa première édition tout du moins, les choses vont si vite qu'une suite vient tout juste de paraître), a finalement officialisé certains de ces titres, il s'en est trouvé pour s'en plaindre, ou pour se lamenter que ce nouveau projet ressemblait trop à une compilation sans cohérence. Mais en vérité, il faut se réjouir que Thugga ait voulu les sortir en bonne et due forme, plutôt que de les laisser dans l'état de chutes de studio. Car beaucoup en valaient la peine.

YOUNG THUG - Slime Season

Lire la suite...

YOUNG JEEZY - The Real Is Back 2

, 22:46

L'heure de gloire de Jeezy, ce fut sans conteste 2005, quand il sortit sa mixtape (classique) Trap or Die, puis l'album de son groupe Boyz n da Hood, et enfin son solo (classique) Let's Get It: Thug Motivation 101. Il fut le rappeur le plus important de cette année là, point barre. Mais la suite de sa carrière a eu aussi ses grands moments, notamment cette phase de 2009 à 2012, quand, de Trap or Die Part 2 à It's Tha World, il proposa quelques unes de ses mixtapes les plus appréciées. Parmi celles-ci, figurent les deux exemplaires de The Real Is Back, sortis en mai et en septembre 2011, et produits tous deux pour l'essentiel par Lil Lody. A l'origine, ils étaient destinés à faire monter la pression avant la sortie d'un nouvel album, le dernier de la trilogie des Thug Motivation, Hustlerz Ambition. Mais quelques années plus tard, ils seraient mieux passés à la postérité que cet opus.

YOUNG JEEZY - The Real Is Back 2

Lire la suite...

YOUNG JEEZY - Trap or Die

, 23:11

Pour retracer le long chemin qui a conduit la trap music à devenir, dans ses divers avatars et mutations, le sous-genre au cœur du rap dans les années 2010, il faut revenir en arrière, bien sûr, vers la décennie précédente et les premiers succès de ceux que l'on considère généralement comme ses parrains, T.I., Young Jeezy et Gucci Mane. Le premier allait populariser le nom de ce style, le dernier en devenir l'incarnation ultime. Mais le plus décisif, pour quelques temps au moins, a sans doute été le second. En 2005, Jay Jenkins (autrefois Lil J, alors Young Jeezy, et plus tard Jeezy tout court), a été le rappeur qui a permis à ce sous-genre régional de gagner en exposition, grâce à son premier album en major, le classique Let's Get It: Thug Motivation 101, et, de manière plus importante encore, avec la sortie un peu plus tôt de l'une des mixtapes essentielles de l'histoire du rap, Trap or Die.

YOUNG JEEZY - Trap or Die

Lire la suite...

FUTURE - DS2

, 23:11

Le rap va bien, il va même très bien. Cela a été confirmé en 2015 par ce qui, sans doute, a été l'événement de l'année pour ce genre musical : le retour en grâce de Future. L'histoire est désormais connue, elle a été ressassée par la foule de critiques, dans l'ensemble élogieuses, voire dithyrambiques, qui ont accompagné la sortie cet été du troisième opus du rappeur d'Atlanta. Après avoir semblé échouer dans sa conquête définitive du grand public avec Honest, et connu en parallèle quelques déboires du côté de sa vie sentimentale, Future s'est régénéré auprès du noyau de ses fans par une série de trois mixtapes réussies, puis il a connu un succès inattendu avec ce nouvel album surprise, DS2, mieux reçu que nul autre, et propulsé en tête des ventes américaines dès la semaine de sa sortie.

future-ds2.jpg

Lire la suite...

ILOVEMAKONNEN - I Love Makonnen

, 22:55

Lorsque l'on interroge les gens qui ont connu les premiers pas du rap, au tournant des années 70 et 80, beaucoup confessent qu'ils n'avaient alors pas réalisé qu'il s'agissait d'un nouveau genre. Ce qu'ils entendaient leur semblait être une déclinaison du funk, voire du disco, mais pas une musique en soi. Et bien aujourd'hui, il semble que l'on en soit arrivé au même point avec le rap lui-même. Alors que le phrasé saccadé qui le caractérise se mâtine de plus en plus de chantonnements, tout particulièrement en cette ville qui est aujourd'hui le poumon du genre, Atlanta, on en vient à se demander si ce que l'on continue d'associer au vaste ensemble qu'est le rap, en est encore. A écouter quelqu'un comme le très original ILoveMakonnen, il semble bien que nous ayons changé de paradigme.

ILOVEMAKONNEN - I Love Makonnen

Lire la suite...

FUTURE - True Story

, 22:49

L'un des événements de l'année rap 2015, c'est la renaissance de Future. Après avoir raté sa mise en orbite avec son second album, Honest, le rappeur d'Atlanta est revenu à ses fondamentaux, avec une série magique de mixtapes réussies, qui ont abouti à la sortie surprise et au succès critique comme public d'un très bon album, DS2. Mais si seconde naissance il y a, aujourd'hui, c'est qu'il y eut autrefois une première. Et celle-ci, au début de la décennie, avait pris une forme assez proche : le premier temps fort de la carrière du Future, son album Pluto en 2012, avait été précédé lui aussi par une salve de mixtapes remarquables, notamment Dirty Sprite, Streetz Calling et, pile entre les deux, ce formidable True Story.

FUTURE - True Story

Lire la suite...

- page 2 de 6 -