Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

2 CHAINZ - Pretty Girls Like Trap Music

, 22:46

Le dernier 2 Chainz prétend que les jolies filles aiment la trap music. Et il y a du vrai là-dedans. D'abord, effectivement, parce que les jeunes femmes ont toujours préféré les mauvais garçons. Ensuite, parce que ce sous-genre du rap, autrefois un phénomène régional, en est devenu aujourd'hui le cœur. Il est très populaire et complètement normalisé. Et ce constat vaut aussi pour 2 Chainz lui-même, dont la longue ascension ressemble de près à celle de cette musique, quand on l'observe ainsi, sur le tard, l'année de ses quarante ans, parvenir au sommet de sa carrière.

2 CHAINZ - Pretty Girls Like Trap Music

Lire la suite...

T.I. - Trap Muzik

, 23:25

Il est facile de démontrer la place cruciale de Trap Muzik dans l'histoire du rap. Ce second album de T.I., en effet, est celui qui a accéléré la carrière du rappeur. Après l'échec de I'm Serious, un premier projet décevant malgré l'appui des Neptunes et de figures comme Too $hort, l'homme autrefois connu sous le nom de Tip avait su rebondir. Après sa contribution remarquée au tube "Never Scared", de Bone Crusher, la création de son propre label (Grand Hustle Records), une nouvelle signature en major (Atlantic), des mixtapes conçues avec l'aide de son groupe P$C et d'un certain DJ Drama, Trap Muzik lançait une campagne réussie de conquête du grand public, qui culminerait avec King, T.I. vs. T.I.P. et Paper Trail.

T.I. - Trap Muzik

Lire la suite...

PLAYBOI CARTI - Playboi Carti

, 23:21

"In New York, I milly rock, hide it in my sock". A en juger par l'entêtante phrase d'introduction de "Magnolia", le morceau le plus connu de Playboi Carti, il y est question de dealer du crack dans la grande métropole de l'Est américain. Mais en fait, pas vraiment. Certes, on y trouve, sinon les thèmes, en tout cas le lexique habituel de la trap music et de ses diverses déclinaisons : le fric, les fringues, les filles, et tout le tintouin. Mais les paroles, en vérité, ne disent rien. Il s'agit tout simplement d'une suite d'ad-libs et d'onomatopées, dont le but ultime n'est que de sonner agréablement à l'oreille. Playboi Carti, représentant de ce mumble rap dont Young Thug et quelques autres ont été les précurseurs, fait juste de la musique avec sa bouche. Il s'inscrit dans une longue lignée afro-américaine qui comprend le scat, le beatboxing et, oui, le rap en général, un genre dont la valeur textuelle est souvent surévaluée, alors qu'il s'appuie sur bien plus que de simples paroles.

PLAYBOI CARTI - Playboi Carti

Lire la suite...

OJ DA JUICEMAN - Culinary Art School

, 13:25

Si OJ Da Juiceman, jusqu'à ce jour, n'a jamais cessé d'assurer quantitativement parlant, sortant année après année plusieurs mixtapes, la fin de la décennie 2000 semble définitivement avoir été son grand moment. C'est en 2007, en effet, qu'il commença à tirer profit de son association avec Gucci Mane, collaborant avec ce dernier sur "Vette Pass By", un tube underground. Et c'est l'année suivante, toujours en compagnie du même, qu'il proposa son premier single, "Make tha Trap Say Aye". Fin 2008, aussi, il occupa le terrain pendant une nouvelle incarcération de son mentor, sortant alors cinq mixtapes en six mois, avec l'appui de DJ stars.

OJ DA JUICEMAN - Culinary Art School

Lire la suite...

GUCCI MANE - The Movie

, 13:44

L'histoire de Gucci Mane et celle de la mixtape sont très intimement liées, on le sait. Cette convergence a commencé avec Chicken Talk, en 2006. Elle s'est accélérée en 2007 avec plusieurs autres sorties, dont la plus remarquable a sans doute été No Pen, No Pencil. Et en 2008, tout cela a atteint une vitesse de croisière, avec toujours plus de projets, dont un, The Movie, organisé vaguement autour des thèmes de la célébrité et du cinéma (Guwop se compare à plusieurs acteurs ou personnages de film sur les titres "Feelin Myself", "I'm a Star" et "I Live in a TV") et bénéficiant pour la première fois du label Gangsta Grillz, de DJ Drama, a été un autre jalon d'importance dans la discographie très prolifique du rappeur.

GUCCI MANE - The Movie

Lire la suite...

KILLER MIKE - I Pledge Allegiance to the Grind II

, 13:08

En 2008, Killer Mike n'était pas au sommet de sa notoriété. Après un début de carrière sous le meilleur patronage qui soit, celui d'Outkast, via sa contribution au classique Stankonia, et avant d'être signé sur le Grand Hustle Records de T.I., de vivre une nouvelle jeunesse avec El-P, et de s'afficher auprès de Bernie Sanders, le rappeur d'Atlanta s'est retrouvé quelque temps dans un no man's land musical, pendant lequel il sortait ses albums sur son propre label, Grind Time Official. Cette période, cependant, pourrait bien avoir été la meilleure de Michael Render, avec la sortie des I Pledge Allegiance to the Grind, dont la seconde édition en 2008, expurgée de collaborations trop nombreuses, aurait mérité d'être considérée comme sa grande œuvre, bien avant l'hystérie critique autour de Run the Jewels.

KILLER MIKE - I Pledge Allegiance to the Grind II

Lire la suite...

PILL - 4180: The Prescription

, 22:44

Il fut un temps où un grand avenir semblait promis à Tyrone Rivers. Apparu dans l’ombre de Killer Mike, sur le grand I Pledge Allegiance to the Grind II, celui qu’on appela d'abord Gangsta Pill, puis tout simplement Pill, connut son heure de gloire à partir de 2009. Ses mixtapes lui valurent alors de figurer dans la promotion 2010 des Freshmen, de côtoyer d'autres valeurs montantes comme Freddie Gibbs, et de rejoindre la Warner, en même temps que le Maybach Music Group de Rick Ross. On verra ainsi les deux hommes délivrer un dévastateur "Pac Man", bien dans l’esprit de l'époque. Et puis, après 2012, plus rien. Plus rien du tout. Pill annoncera quitter son label sur Twitter, avant que sa présence sur ce média ne s'efface.

Pill - 4180 The Prescription

Lire la suite...

RALO - Diary of the Streets 2

, 13:15

Si Terrell Davis a récemment fait parler de lui, ce n’est pas seulement en raison de sa production musicale. En début d’année, l’homme connu sous le nom de Ralo a réchappé miraculeusement à deux accidents de voiture. Et l’automne dernier, il a créé la polémique en lançant des poignées de billets (pour une somme estimée à pas moins de 30 000 dollars) dans un refuge pour SDF. Le geste, généralement réservé aux danseuses des strip-clubs, a été jugé par beaucoup comme dégradant pour ces pauvres gens, obligés de ramper pour se saisir de l’argent. Mais il semble que cela ait échappé au rappeur d’Atlanta, convaincu d’être maintenant sur le bon chemin après avoir rencontré Allah en prison et décidé de tourner le dos à une vie de dealer entamée dès l’adolescence, au profit d’une carrière dans la musique.

RALO - Diary of the Streets 2

Lire la suite...

KILLER MIKE - Sunday Morning Massacres

, 22:40

La carrière faste de Killer Mike a connu deux époques. Dans les années 2000, il fut l'un des grands acteurs de la scène d'Atlanta. C'est en effet dans l'ombre de son plus grand groupe, Outkast, qu'il est apparu, via ses participations aux classiques Stankonia et Speakerboxx. Il a fricoté aussi avec T.I., dont il a rejoint le label Grand Hustle. Mais à partir de 2012, sa carrière allait prendre un tournant et l'exposer à un nouveau public, quand il s'acoquinera avec El-P, le parrain de l'underground rap new-yorkais, qui sera son producteur sur l'album R.A.P. Music, puis son comparse au sein du duo Run the Jewels. Cette association lui apportera une notoriété nouvelle, grâce à laquelle il sortira en 2014 Sunday Morning Massacres, une compilation de freestyles enregistrés six ans plus tôt, et qu'il pouvait enfin proposer sous la forme d'une mixtape, avec l'aide du DJ Greg Street.

KILLER MIKE - Sunday Morning Massacres

Lire la suite...

T.I. & P$C - In Da Streets Vol. 2

, 22:39

Compte-tenu de son statut de star, on oublie parfois que les débuts de T.I. ont été laborieux. Sorti en 2001, son premier album commercial, I'm Serious, a été en effet un échec, à tel point que son label d'alors, Arista Records, avait décidé de se débarrasser du rappeur d'Atlanta. Il n'avait alors eu d'autre choix que d'emprunter la même route qu'à ses débuts, dans les années 90, quand il avait vendu des cassettes depuis le coffre de sa voiture, avec son compère Kuntry King. Il avait repris le chemin de la rue, avec une série de trois mixtapes appelées fort à propos In Da Streets, toutes sorties sur son propre label, Grand Hustle, courant 2002-03, et qu'il avait assemblées avec le renfort du Pimp Squad Click (ou P$C), son collectif de rappeurs fondé en 1997, ainsi que de son DJ attitré, un certain Drama.

T.I. & PSC - In Da Streets Vol. 2

Lire la suite...

PEEWEE LONGWAY - Running Around the Lobby

, 13:49

L'incarcération de Gucci Mane, au milieu des années 2010, aura au moins eu pour mérite de laisser le champ libre à la nouvelle génération de ses disciples. Parmi ceux-ci, Young Thug fut le premier à capter l'attention sur une large échelle, avec sa mixtape de 2013, 1017 Thug. PeeWee Longway, lui, n'attira massivement les regards que l'année d'après, avec The Blue M&M. Pourtant, il fut le premier des deux à se lier à Guwop, l'ayant connu par le biais de son oncle, Cold Blooded Da Don, un membre du 1017 Brick Squad. C'est même grâce à lui que son ami Young Thug put rejoindre ce collectif, PeeWee Longway l'ayant imposé à Gucci Mane.

PEEWEE LONGWAY - Running Around the Lobby

Lire la suite...

GUCCI MANE - Woptober

, 22:31

Guwop a eu une bonne année. Peut-être même la meilleure qu'il n'ait jamais eue. D'abord, il est sorti de prison, et à cette occasion, il s'est métamorphosé : il nous est reparu sobre, en forme et tout pimpant. Ensuite, il a bénéficié d'une grande couverture médiatique, grâce à laquelle il a atteint un niveau inédit de notoriété et de reconnaissance. Il a eu aussi son premier single numéro 1 aux Etats-Unis, "Black Beatles", par l'entremise de Rae Sremmurd. Et puis, cerise sur le gâteau, il a demandé en mariage sa tendre et chère. Cependant, quelque chose ne changera jamais avec Gucci Mane. Il demeurera, désespérément, un rappeur à mixtapes. Car bien que son album officiel, Everybody Looking, se soit montré de très bonne facture, sa grande sortie de 2016, c'est un projet secondaire du nom de Woptober.

GUCCI MANE - Woptober

Lire la suite...

21 SAVAGE & METRO BOOMIN - Savage Mode

, 23:21

21 Savage est une figure émergente, au sein de la toute nouvelle génération des (t)rappeurs d'Atlanta. Cependant, à l'opposé des cinglés excentriques à cheveux verts qui semblent avoir envahi cette scène, celui-ci se cantonne au versant le plus sombre du rap, le plus abrupt, le plus nourri de ses expériences précoces avec la rue, les armes et la mort violente. Il opte pour une voix sourde, rêche et lente, lourde de menaces. Le titre des mixtapes qui l'ont fait connaître, en 2015, confirment cette posture, puisqu'après avoir sorti une Slaughter Tape, Shayaa Joseph (son vrai nom) s'est proclamé le Slaughter King. Notre Roi du Massacre a aussi réclamé la libération de Gucci Mane sur Free Guwop, en compagnie de Sonny Digital. Mais c'est avec un autre producteur majeur d'Atlanta, en 2016, qu'il a sorti avec Savage Mode ce qui s'avère, de manière évidente, son tout meilleur projet.

21 SAVAGE & METRO BOOMIN - Savage Mode

Lire la suite...

SKOOLY - Trench Gotti

, 23:05

Les EPs (ou, dans le cas qui nous intéresse, les "mixtapes" qui suivent ce format) ont un gros inconvénient : ils sont trop courts. Mais en contrepartie, ils ont bien plus de chances d'être constants et satisfaisants que des albums. Trench Gotti l'a démontré une fois de plus, début 2016. Cela faisait longtemps que les attentes étaient hautes à propos de Kazarion Fowler, alias Skooly, ce protégé de 2 Chainz et de l'écurie Street Execs, l'une des plus redoutables équipes de promotion d'Atlanta. Mais sur les sorties des Rich Kidz, le groupe qui l'a fait connaître, ses interventions étaient noyées parmi celles de ses collègues. Et en 2015, il manquait encore un petit quelque chose à The Blacc Jon Gotti, son premier projet solo.

SKOOLY - Trench Gotti

Lire la suite...

GORILLA ZOE - Monkey Business

, 21:48

Gorilla Zoe est aujourd'hui retourné dans l'anonymat, mais il fut un temps où il semblait sur la pente ascendante, et sur le point de suivre les traces de celui qu'il avait remplacé au sein du groupe Boyz N Da Hood, Young Jeezy. En 2007, porté par le single "Hood Figga" et par sa contribution au "Coffee Shop" de Yung Joc, il avait lancé un premier album assez remarqué, Welcome to the Zoo. Il avait figuré aussi parmi les Freshmen du magazine XXL, au sein d'une grosse promotion, la toute première, aux côtés de Lil Boosie, Young Dro, Plies et Lupe Fiasco. Et bien sûr, dans la foulée, il s'était illustré sur mixtapes, battant même tous les records de productivité en février 2010, en sortant un projet entier chaque jour du mois.

GORILLA ZOE - Monkey Business

Lire la suite...

GUCCI MANE - Everybody Looking

, 21:46

Gucci Mane n'a jamais été un artiste à albums. Il y a bien eu, autour de ce qui fut l'année la plus faste de sa carrière, 2009, un moment où l'on a cru qu'il allait concrétiser son talent sur ce format, avec The State vs. Radric Davis. Même Murder Was the Case, sorti quelques mois plus tôt, à l'arrache, et renié par son auteur, fut en fait un bon disque. Mais l'essentiel de l'œuvre de Guwop, on le sait, se trouve depuis 2006 sur ses mixtapes. Ses meilleurs projets, ce sont Chicken Talk, les trois volumes de The Movie, voire ceux de Cold War, Writing on the Wall, ou bien encore Mr Zone 6. Que des sorties gratuites, distribuées à un rythme phénoménal. Et pourtant, à la mi 2016, on a bien pensé qu'il allait le sortir, son projet commercial de référence, et que le monde entier était enfin mûr pour cela.

GUCCI MANE - Everybody Looking

Lire la suite...

PEEWEE LONGWAY - Mr. Blue Benjamin

, 23:27

Au début de l'été 2016, le nom de PeeWee Longway est tout à coup apparu dans certains médias généralistes, pour une raison assez inattendue : en plein Euro, des journalistes avaient découvert en lui le créateur de l'étrange danse exécutée sur le terrain par le footballeur Paul Pogba. Un peu plus tôt, c'est par le biais de LL Cool J, qui s'était déclaré fan, que certains avaient entendu parler pour la première fois du rappeur. Cette année, cependant, l'homme d'Atlanta mérite d'être distingué pour tout autre chose que la paternité du dab (qui lui est d'ailleurs disputée par Migos), ou que l'étonnant intérêt que lui a manifesté un vétéran du hip-hop. Il faut plutôt célébrer Mr. Blue Benjamin, son premier véritable album, sorti en janvier.

PEEWEE LONGWAY - Mr. Blue Benjamin

Lire la suite...

WAKA FLOCKA FLAME - Lebron Flocka James

, 16:06

Waka Flocka Flame est l'exemple même du rappeur qui a su concrétiser sur album toutes les promesses faites au préalable sur mixtapes. Sorti fin 2010, Flockaveli fut comme espéré un sommet de rap brutal et viscéral. Il sut consolider le meilleur de la salve de sorties, pas moins de huit, que ce protégé de Gucci Mane (il était le fils de sa manager de l'époque) avait proposée gratuitement depuis 2009. Considéré aujourd'hui comme un classique, cet album ne doit cependant pas invalider et faire oublier ces projets qui l'avaient précédé et annoncé, notamment les premiers volumes des séries Salute Me or Shoot Me et LeBron Flocka James.

WAKA FLOCKA FLAME - Lebron Flocka James

Lire la suite...

2 CHAINZ - ColleGrove

, 12:46

Début octobre 2007, Playaz Circle sortait "Duffle Bag Boy", un single destiné à placer sur orbite un premier album, Supply & Demand, prévu pour la fin du mois. Sur ce titre, le duo d'Atlanta bénéficiait d'un renfort de poids en la personne de Lil Wayne. Il s'agissait alors de la première grande manifestation de complicité entre le rappeur de plus important de l'époque, et celui qui, une fois lancé avec succès dans une carrière solo, abandonnerait le nom de Tity Boi. D'autres collaborations suivraient. L'homme répondant désormais au nom de 2 Chainz inviterait la star de La Nouvelle-Orléans sur chacune de ses mixtapes, et en 2013, ils sortiraient deux autres singles en commun, "Rich as Fuck" et "Twerk Season". Il était donc attendu qu'un jour, ces deux là se décident à enregistrer ensemble tout un album.

2 CHAINZ - ColleGrove

Lire la suite...

HOODRICH PABLO JUAN - Designer Drugz 2

, 23:24

Au sein d'une scène d'Atlanta plus vivace que jamais, il devient difficile de distinguer tel ou tel rappeur. D'autant plus que, pour beaucoup de ses activistes, la formule est interchangeable. Tous ou presque sont des enfants de Gucci Mane. Tous exploitent les mêmes sens de l'absurde et de la mélodie. Tous jouent des répétitions, et des chants sous Auto-Tune. Tous usent des mêmes thèmes, la drogue en premier lieu. Tous, d'un rap absent, nous parlent de sa vente, de sa consommation et de leurs conséquences. Tel est le cas aussi de Hoodrich Pablo Juan, que l'on a vu collaborer avec PeeWee Longway, et sortir des projets avec Jose Guapo et Johnny Cinco, et qui donc, semble se fondre dans cette multitude.

HOODRICH PABLO JUAN - Designer Drugz 2

Lire la suite...

- page 1 de 5