Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JEAN GRAE & 9TH WONDER - Jeanius

, 22:48 - Lien permanent

Avec le temps, cet underground hip-hop qui suscita tant d'espoir à la fin des années 90 se stabilisa en quelque chose de bien défini. Alors qu'il était à l'origine épars, divers, multiformes, et qu'il nous faisait une promesse alléchante de renouvellement, il est devenu au bout du compte l'apôtre de la conservation, et le refuge ultime d'un rap de facture classique qui se refusait à mourir. Jean Grae et 9th Wonder ont tous les deux hardiment représentés cette tendance. La première, autrefois appelée What? What?, ancienne membre dans les années 90 du groupe new-yorkais Natural Resource, défendait un rap de type battle et lyrical. Et le second, producteur de Little Brother, privilégiait un traditionniste style boom bap.

JEAN GRAE & 9TH WONDER - Jeanius

Blacksmith Records :: 2008 :: acheter cet album

Pour que les choses soient claires quant au type de rap défendu, Jeanius, l'album de Jean Grae conçu en tandem avec 9th Wonder, proposait quatre pochettes alternatives (l'auditeur, qui les trouvait toutes dans le livret, pouvait choisir celle qui lui convenait le mieux), qui détournaient chacune un grand classique du rap East Coast, substituant les deux intéressés aux rappeurs d'origine : It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back de Public Enemy, Only Built 4 Cuban Linx de Raekwon, A Wolf in Sheep's Clothing de Black Sheep, et Dead Serious de Das EFX.

Tsidi Ibrahim, alias Jean Grae, n'est pas née aux Etats-Unis, mais au Cap, de deux jazzmen sud-africains. Au micro, cependant, elle est une pure newyorkaise, une amoureuse du texte. Jeanius le prouvait encore, qu'elle s'y livre à des démonstrations d'habileté verbale, à des jeux avec les mots et les sons ("#8"), à du rap "conscient" (contre les proxénètes, sur "American Pimp") ou à des moments intimes comme ce "Billy Killer" sur un amant dévoué, ce "Love Thirst" très sensuel, et surtout "My Story", à propos de son expérience de l'avortement.

Cet album faillit ne jamais voir le jour. Prévu à l'origine pour 2004, il fut piraté sur Internet, et du coup, il ne fut plus question de le sortir. D'autant plus qu'en avril 2008, la rappeuse avait annoncé son intention (non suivie des faits) de raccrocher le micro. L'album, toutefois, fut sauvé par Talib Kweli qui, en juillet de la même année en publia une version définitive sur son label, Blacksmith Records. Entretemps, du fait de son statut de lost classic, l'aura de Jeanius avait grandi, et c'est presque sous le statut de classique underground, qu'il apparût sur le marché.

Ce titre est exagéré, car Jeanius souffre pour partie d'une tare caractéristique de Jean Grae, de la production de 9th Wonder et, plus généralement, de ce type de rap underground. Peaufiné, adroit, bien ficelé, nourri de beaux samples coupés au cordeau, il en est souvent monotone. Pourtant, même si rien n'est neuf, Jean la rappeuse battle fait son effet sur des morceaux comme "2-32′s", et elle convainc tout autant quand elle fait preuve d'introspection, interrogeant sa nature binaire sur le très bon "Don't Rush Me", et empruntant la route de la rédemption sur le tout aussi marquant "Desperada". Jeanius n'est pas nécessairement le chef d'oeuvre de Jean Grae. Mais il est l'album qui la définit et qui la résume le mieux.

Vos 5 albums / mixtapes 2008

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2008. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet