Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

T.I. & P$C - In Da Streets Vol. 2

, 22:39 - Lien permanent

Compte-tenu de son statut de star, on oublie parfois que les débuts de T.I. ont été laborieux. Sorti en 2001, son premier album commercial, I'm Serious, a été en effet un échec, à tel point que son label d'alors, Arista Records, avait décidé de se débarrasser du rappeur d'Atlanta. Il n'avait alors eu d'autre choix que d'emprunter la même route qu'à ses débuts, dans les années 90, quand il avait vendu des cassettes depuis le coffre de sa voiture, avec son compère Kuntry King. Il avait repris le chemin de la rue, avec une série de trois mixtapes appelées fort à propos In Da Streets, toutes sorties sur son propre label, Grand Hustle, courant 2002-03, et qu'il avait assemblées avec le renfort du Pimp Squad Click (ou P$C), son collectif de rappeurs fondé en 1997, ainsi que de son DJ attitré, un certain Drama.

T.I. & PSC - In Da Streets Vol. 2

Grand Hustle :: 2003 :: télécharger la mixtape

Le second volume, plus particulièrement, recélerait le sauvage "Never Scared", interprété avec deux autres figures d'Atlanta, Killer Mike et Bone Crusher (ce single serait présent aussi sur un album de ce dernier, AttenCHUN!), premier tube d'une longue série dans la carrière de T.I. Pour le reste, la mixtape était de son époque, elle ressemblait à celles sorties dans le même temps par 50 Cent ou Cam'Ron : elle compilait des inédits, des morceaux solos, d'autres conçus avec ou par des membres de son collectif, des remixes et des freestyles, ainsi que des interludes parlés. Le son, pourtant, était nettement distinct de celui des stars précitées : plus soutenu, plus rythmé, plus sensuel et plus sautillant, plus club en somme, il représentait la musique en vigueur dans la capitale sudiste du rap.

Plusieurs passages excellaient dans ce style, comme "Dope Boy Fresh", un hymne à la gloire du dealer, servi par l'ensemble du P$C, ou encore le remix de "Dope Boyz", un morceau déjà présent sur le premier album de T.I., mais accompagné cette fois d'une Foxy Brown en verve. Histoire de varier les plaisirs, d'autres rappeuses encore égayaient la mixtape, comme Le duo Xtaci, la face féminine de Grand Hustle, et le rappeur revenait parfois à un rap plus classique, en enchainant les samples sur "Jackin for Beats 2K1", et en jouant des scratches sur un remix de "My Air Forces", un titre de la mixtape précédente sur sa passion pour ses baskets.

Bien qu'imparfait et composite, ce volume, comme toute la trilogie des In Da Streets, remettrait en selle celui qui avait débuté autrefois sous le nom de Tip. L'année même de leur sortie, du fait d'une notoriété retrouvée, le rappeur d'Atlanta pourrait à nouveau sortir un album sur une major du disque, en août. Et celui-ci, Trap Muzik, concourrait à relancer la carrière du futur Roi du Sud, tout autant qu'à baptiser un nouveau sous-genre de rap promis à un très grand avenir.

Vos 5 albums / mixtapes 2003

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2003. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet