Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

, 22:38 - Lien permanent

Devin the Dude est l'incarnation même de la valeur sûre. Il est le modèle type de l'artiste qui ne surprend jamais vraiment, mais qui ne déçoit pas non plus. Il est l'un des exemples les plus évidents de rappeur qui vieillit bien. Deux décennies après ses débuts au sein du Odd Squad, le Texan, bientôt quinquagénaire, le confirme encore avec un dernier album, le premier depuis quatre ans. Son titre, Acoustic Levitation, est d'ailleurs un résumé parfait de sa musique. C'est-à-dire, pratiqué sur des sons chaleureux, souples, et parfois organiques, un rap léger comme l'air ; ou plus exactement, léger comme les vapeurs de ce cannabis qui est la passion première du rappeur, le sexe venant bien sûr en seconde position.

DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

Coughee Brothaz Entertainment :: 2017 :: acheter l'album

Ce deuxième sujet est traité abondamment sur l'album, notamment sur "You Know I Wantcha!", sur un "Tonight" aux saveurs très jamaïcaines, et sur l'humoristique "Apartment #8216", l'histoire d'une aventure démarrée sur PornHub et qui tourne bien mal. Devin the Dude, cependant, a mûri, et ce thème s'est quelquefois transformé, avec le temps, en de longues réflexions sur le couple, partagées d'une voix toujours aussi suave, mais avec parfois un brin de d'anxiété. Sur "Can I" par exemple, un formidable morceau introductif, le rappeur cherche à convaincre l'être aimé qu'il sera le compagnon idéal, celui qui lui apportera bien-être et réconfort. Il poursuit sa cour sur la soul jazzy de "Are You Goin’ My Way", en duo avec Lisa Luv et avec la voix du chanteur Tony Mac. Et ailleurs, sur "Due Yo Thang" et sur "Don't Get Naked", il nous parle au contraire de relations qui tournent au vinaigre.

Si le Devin the Dude accroc à la fumette est toujours bien présent, par exemple sur le conclusif "Do You Love Gettin' High?", s'il délaisse parfois ses influences majoritairement soul music pour des sonorités et des styles de flow plus actuels, comme sur "I'm in the Galaxy", ou bien sur "We High Right Now", avec ses vieux compères d'Odd Squad, Rob Quest et Jugg Mugg, le cannabis semble répondre cette fois à de profondes angoisses, plutôt qu'à une nature juvénile, dilettante et épicurienne. C'est le sens du morceau titre, "Acoustic Levitation", qui nous présente un Devin pessimiste, cherchant un refuge dans la musique et dans les joints. Et c'est le même rappeur désabusé que l'on entend sur "It’s Cold In Here".

Acoustic Levitation est, en fait, l'exemple même d'un disque de rap adulte. Et si celui-ci, contrairement à tant d'autres dans ce registre, et malgré ses moments de torpeur, se montre plutôt réussi, c'est qu'il est l'œuvre d'un homme qui manie avec aise l'humour et l'autodérision, et sur qui le temps semble avoir peu de prise.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 4
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet