Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

, 22:41 - Lien permanent

Les Diplomats ont été parmi ceux qui se sont les mieux illustrés sur mixtapes, au début des années 2000. Ils ont aidé ce format à changer d'échelle, et à devenir encore plus visible et décisif dans l'univers du rap, qu'il ne l'était déjà. Et si quelqu'un, au sein du collectif, s'est particulièrement distingué sur de telles sorties, Juelz Santana est celui-ci. Le plus jeune de l'équipe, celui qui a secondé Cam'Ron sur les tubes "Oh Boy" et "Hey Ma", n'a pas toujours confirmé sur album. Mais sur mixtape, oui ; notamment sur la série des Back Like Cooked Crack, conçue avec l'aide DJ Green Lantern, et dont la seconde édition a été la meilleure.

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

Dipset :: 2005 :: télécharger la mixtape :: acheter le disque

D'entrée, sur "Yup Yup", le rappeur se plaint de ceux qui ont cherché à contrôler sa musique. Il leur dit d'aller se faire voir, affirmant qu'il n'en fera plus qu'à sa tête. La mixtape, en quelque sorte, est une illustration de ce propos. Back Like Cooked Crack 2, en effet, ne s'encombre d'aucune joliesse. Que Juelz Santana s'exprime seul, ou avec ses coéquipiers Cam'Ron et Hell Rell, il ne nous offre que du rap insolent, jeté en vrac sur tous les tubes qui lui passent sous la main, le "Drop It Like It's Hot" de Snoop Dogg, le "Disco Inferno" de 50 Cent, le "You Don't Know Me" de T.I, et d'autres encore. Et à en croire le titre, l'imagerie et les interludes, tournant tous autour du crack, ou ce manifeste d'art de vivre gangster qu'est "Damn It Feel Good", les considérations morales ne l'étouffent guère.

Juelz Santana exploite une musique tantôt classieuse, tantôt triomphatrice. Pas commode, il a le ton hargneux. Et il s'embarque dans des égo-trips étincelants, celui du titre phare "Mic Check" par exemple, ce "Bandana" rempli de guitare et de bruits de flingues, cet agressif "I'm Hot You Ain't" également volé à T.I, ce "Long Time Coming" serti de chants, ou ce "Uhh Ahh" cuirassé à l'aide de puissants cors de chasse. Quelques moments seulement s'écartent de cela, comme ce "Straight Up Menace" rempli de violons soul (morceau cliché sur le contexte social qui a changé le narrateur en la menace qu'il est devenu), cet "I Can Feel It" similaire, qui reprend la chanson presque homonyme de Beanie Siegel, et ces deux passages où le rappeur se lance dans un humour salace, cruel et incorrect : "Drop a Couple of Pounds", où il s'en prend aux filles trop grosses ; et "Slow Down", où il transforme le classique du même nom de Brand Nubian en affreuse saillie sexiste.

Ailleurs, ça pulse, ça défouraille. Seuls quelques titres tournent à vide, comme les paresseux "Y'all Can't Touch This" et "Bad News", le bêtement pétaradant "Don't Want to Fuck", et ce "Fucker and Friends" où Usher vient faire irruption. En dehors, Juelz Santana livre avec Back Like Cooked Crack 2 la quintessence de la mixtape : un exutoire pour les rappeurs qui voudraient avoir les coudées franches, un exercice libératoire, résumé par ces quelques mots éructés vers le début : "je ne suis pas un putain de chiot. Je fais ce que je veux, tant que mes fans aiment".

Vos 5 albums / mixtapes 2005

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 2005. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet