Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

D-STYLES - The Only Mixtape

, 23:00 - Lien permanent

On ne mesure peut-être pas encore à quel point Dave Cuasito aura été un artiste essentiel du turntablism, cet art de jouer des platines avec dextérité, mais aussi, plus généralement de tout le hip-hop, à travers les services qu'il aura rendus à quelques valeurs sûres de l'underground. Ceux qui savent reconnaître D-Styles à sa juste valeur ne sont pas nombreux. Parmi eux, cependant, figure au moins le Français Bachir. Après avoir dédié une mixtape (au sens original du terme, une compilation mixée) aux mésestimés The Nonce, puis aux plus célèbres mais tout aussi cultes Bomb Squad, il s'est penché pour cette troisième édition sur le cas du virtuose américano-philippin, ancien des Beat Junkies et des Invisibl Skratch Piklz.

D-STYLES - The Only Mixtape

Rayon du Fond :: 2016 :: acheter le disque

Ce que nous enseigne ce disque, disponible dans le commerce avec une pochette signée Hector de la Vallée, c'est que D-Styles s'est distingué bien au-delà de sa discipline. Il compte certes des extraits de Phantazmagorea, son seul album et l'un des grands classiques du turntablism. Mais ce sont sur ses collaborations et ses projets annexes que s'attarde le plus cette Only Mixtape. Et de ce côté-là aussi, la contribution du DJ a été considérable : il a été, en effet, un membre de Third Sight, l'un des groupes les plus injustement mésestimés de la Bay Area, auquel Bachir rend quatre fois hommages ; il a participé à la trilogie rap / free jazz dont le producteur Daddy Kev a été l'auteur, avec trois grands rappeurs de la scène indé, représentée ici par un extrait du meilleur des trois projets, celui avec The Grouch ; aussi, toujours avec Daddy Kev, il a épaulé l'inénarrable Awol One, comme le rappelle ici le toujours monstrueux "Agony" ; et il a côtoyé aussi, comme signalé sur ce disque, le très classique Rasco, tout autant que le jeune et audacieux Jonwayne. Bref, D-Styles a été de nombreuses aventures, et bien souvent les meilleures, de ce qu'il est convenu d'appeler la scène West Coast Underground.

Le grand atout de ce DJ virtuose, c'est une musicalité souvent plus forte que celle de confrères trop préoccupés par leurs démonstrations techniques. Aussi habile soit-il de ses doigts, D-Styles a toujours été, avant tout, un artiste. Ce qu'il a apporté à ses collaborateurs, ce n'est pas seulement quelques scratches pour planter le décor : il a pris une part pleine et entière au paysage musical, comme le démontre avec éclat le premier titre, "Rhymes Like A Scientist", l'un des moments forts du grand album The Golden Shower Hour, ainsi, plus tard, que le "Baghdad" des mêmes Third Sight, dont il fournit l'essentiel de l'habillement sonore. Comme cette Only Mixtape l'illustre, il a aimé les sons froids et difficiles, et il a souvent préféré la compagnie des honnêtes bûcherons des tréfonds de l'underground, aux lumières de la branchitude, celles qui ont par exemple attirées un A-Trak.

En bon turntablist aux idées larges, D-Styles a enchaîné aussi les collaborations internationales, et il ne s'est pas limité à la culture hip-hop. Son "Beautiful Fog" sonne plus rock qu'autre chose, le "Son-Ray" conçu avec Greyboy et Ricci Rucker est un titre de jazz actualisé à l'heure du scratch, et le "Crossfader" enregistré avec le Japonais Kentaro et le Canadien Kid Koala, tout comme le "Wreck Fader" du Néerlandais Kypski, pénètrent loin sur le terrain des musiques électroniques. D-Styles, en fait, a été un musicien total, et c'est tout le mérite de Bachir de nous le rappeler avec cette compilation représentative de la large palette de son talent.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet