Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

, 23:39 - Lien permanent

Les "fils de" existent partout, et le rap ne fait pas exception. Cory Gunz, par exemple, est le rejeton de Peter Gunz, rappeur du Bronx et de l'âge classique du hip-hop new-yorkais, dans les années 90, connu pour son duo avec Lord Tariq. Et donc, bien entendu, son parcours n'échappe pas aux soupçons de piston. On a vu par exemple Jay-Z présider à l'arrivée du très jeune rappeur chez Def Jam, dès l'âge de 14 ans. Et c'est auprès de l'autre Monsieur Carter du rap qu'on le verra émerger un peu plus tard. Il contribuera en effet à la version originale du "A Milli" de Lil Wayne, puis il rejoindra au début 2010 son Young Money Entertainment. Au cours de la même période, en 2009, il figurera par ailleurs sur la fameuse liste des Freshmen, les valeurs montantes mises en avant par le magazine XXL. Mieux encore : en 2011, une émission de téléréalité intitulée Son of a Gun lui sera dédiée sur MTV, pour rendre compte de son ascension dans le monde de la musique.

CORY GUNZ - Datz WTF Im Talkin Bout

YMCMB :: 2013 :: télécharger la mixtape

Et pourtant, en dépit de ces bonnes fées, la carrière de Cory Gunz ne décollera jamais tout à fait. Sans album studio, elle se résume à ses featuring et à une poignée de mixtapes. Sortie en 2013, Datz WTF Im Talkin Bout est l'une d'elles, et elle démontre que Cory Gunz vaut un peu plus que pour sa seule filiation. Bien sûr, celui-ci semble compter sur son réseau, comme l'indique la présence de plusieurs figures du rap d'aujourd'hui et d'hier, Busta Rhymes, Wiz Khalifa et Juicy J. Mais pour l'essentiel, il tient bien la route. Il semble que le rappeur ait voulu mettre un certain soin à ce premier projet après deux ans de silence, dû en partie à une arrestation pour port d'arme en 2012. La mixtape est en tout cas pleine de mélodies, et elle tire parti du flow rapide de Cory Gunz, caractéristique des rappeurs qui, comme lui, cherchent à compenser une voix frêle et aigrelette.

Ce n'est pas tant les paroles qu'on retient, un ordinaire fait de frime, de filles, de fric, et de pose agressive, avec tout juste une petite scie guimauve en forme de mea culpa sur "I Try". Même chose pour les beats, assurés par plusieurs personnes, dont Jahil Beats pour le plus connu, et le duo Dot N Pro, qui s'était déjà chargé de l'essentiel des sons sur Best Kept Secret et Youngest In Charge, d'autres mixtapes du rappeur, et qui use de trouvailles sympa comme les rires d'enfant de "Im Laughin". La musique est bonne, donc, mais elle n'est pas très personnelle. Cory Gunz butine un peu dans chaque registre. Ses racines new-yorkaises sont audibles sur "Kan't See Me", sorte de boom bap accéléré nourri d'un sample soul, avec Busta Rhymes, et plus tard avec la boucle sobre de "SoS". Mais les répétitions entêtantes et les mélodies simples de "Ballin' Out on These Bitches" et de "Free My Niggaz" évoquent plutôt la récente drill music de Chicago.

Ce qu'on retient le plus en fait, chez le fils de Peter Gunz, c'est son interprétation. C'est son énergie et sa vélocité, manifestes d'emblée, dès "DatzWTFimTalkinBout", un morceau introductif mené tambour battant. Cory Gunz est survolté. On frôle même l'hystérie franche, parfois, comme avec le refrain de "Ballin' Out on These Bitches", où il rappe à gorge déployées, rappelant les moments les plus allumés de Meek Mill, avec lequel il avait collaboré deux ans plus tôt, sur le titre "YMCMB MMG". Même quand il modère le tempo, le rappeur se montre possédé, comme avec "Voices in My Head", ou avec cette "Outro" lourde et emphatique, deux titres paranoïaques et intenses. Alors qu'en 2016, le premier album de Cory Gunz se fait toujours attendre, on sait donc à l'écoute de Datz WTF Im Talkin Bout que, enfant de la balle ou pas, la carrière de notre "fils de" ne devrait pas rester sans trace.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet